Interview

Dick Li Wan Po : «Nous allons investir Rs 100 M pour racheter la Laiterie de Curepipe»

Dick Li Wan Po Dick Li Wan Po, Deputy Managing Director de Food Canners

Food Canners est en perpétuelle évolution. La compagnie compte racheter la Laiterie de Curepipe. Dick Li Wan Po, Deputy Managing Director de Food Canners Ltd, nous en dit plus.

Food Canners vient de racheter la Laiterie de Curepipe. Pourquoi ce choix ?
Dans les années 1960, Food Canners Ltd a été le premier fabricant local de jus Sunny dans des logements en plastique de 250 ml. Dans les années 80, l’entreprise se lance dans la technologie TetraPak. Ainsi, Food Canners tourne à plein régime car on vient de racheter la Laiterie de Curepipe. La nouvelle société est FclDairy Co Ltd. On compte investir environ Rs 100 millions pour l’achat des actifs de la laiterie (marché de yaourt), les coûts de rénovation et l’investissement en équipements et machines.

Quels sont les services proposés par Food Canners ?
Depuis 50 ans, notre réussite repose sur notre équipe constituée de 250 personnes performantes, notre sens de l’innovation et la qualité de nos produits. À commencer par ceux de la marque Sunny, produits phare de la compagnie, qui est l’un des préférés des Mauriciens. Jus de fruits, lait aromatisé (Zoom), thé glacé (Tastea), sauces (chili, peri-peri, tamarin, barbecue, tomate), confitures, légumineuses en conserve, chips (Cheese Tasties), il y en a pour tous les goûts. Au fil des années, l’entreprise a introduit les sauces Premium, des sauces prêtes à manger et qui permettent une préparation plus rapide des repas et un gain de temps précieux. On retrouve aussi les sauces pour pâtes Premium et les rougailles mauriciennes, etc.

Quels sont les défis de ce secteur ?
C’est le terrain à bail. Le gouvernement en détermine la valeur marchande et calcule ensuite un loyer annuel en fonction de cela. Ce changement entraîne une augmentation substantielle du loyer payé par les entreprises industrielles pour les contrats de location. La location de terrains passera de Rs 100 000 à Rs 640 000 par an, soit plus de six fois. En outre, le loyer augmentera tous les trois ans à partir du taux d’inflation cumulé des trois dernières années jusqu’à un maximum de 15,76 %. Après 10 ans, le loyer atteindra presque le million par an et, après 20 ans, près de Rs 2 millions par an.

Le niveau élevé des loyers ne fera que décourager les industries qui ont de plus en plus de difficultés à opérer de manière rentable. S’il est plus facile d’importer des produits fabriqués dans des pays à faible coût, certaines industries vont fermer et d’autres vont probablement quitter Maurice pour d’autres pays à faible coûts. Les terres ne génèrent des revenus pour le gouvernement que si les industries les louent. La terre n’a aucune valeur productive si les industries ferment leurs portes ou quittent le pays. Le gouvernement devrait amender la loi pour réduire le coût de location des terres à usage industriel afin de maintenir une base industrielle solide dans le pays.