Live News

Demande de voyager de Bertrand Lagesse : l’Icac évoque la complexité de l’affaire Saint-Louis 

Bertrand Lagesse répond de deux accusations provisoires de blanchiment d’argent.

L’enquête de l’Independent Commission Against Corruption (Icac) est toujours en cours dans l’affaire Saint-Louis. Le Chief Investigator Mooneesawmy l’a fait observer le mardi 12 juillet 2022. Il a ajouté que l’affaire est complexe et que onze personnes ont été interpellées. C’était dans le cadre de la demande de Bertrand Lagesse de lever l’interdiction de voyager qui pèse sur lui.  

André Marie Bertrand Lagesse, 70 ans, qui répond de deux accusations provisoires de blanchiment d’argent a adressé une requête au tribunal de Port-Louis en vue de pouvoir voyager. Cet habitant de Grand-Baie prévoit de se rendre en France en septembre 2022, pour une intervention chirurgicale. L’Icac a formulé trois points d’objections. Elle estime qu’il s’enfuira, qu’il se débarrassera des biens se trouvant à l’étranger et qu’il interférera avec des témoins.  

Le mardi 12 juillet 2022, le Chief Investigator Mooneesawmy a expliqué les circonstances qui ont mené à l’arrestation de Bertrand Lagesse. Et il a objecté à la motion du septuagénaire. 

L’enquêteur a fait ressortir que cette affaire est très complexe et que de grosses sommes d’argent sont impliquées. 

L’affaire Saint-Louis, dit-il, a révélé un certain nombre de stratagèmes pour dissimuler des délits. Et selon l’enquête de l’Icac, une partie de l’argent que Bertrand Lagesse aurait reçu de la compagnie danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor aurait été transféré à Hong Kong et en France où il détient des comptes bancaires. L’enquêteur a soutenu que Bertrand Lagesse a suffisamment de fonds dans son compte pour pouvoir vivre en France.  

Il a également été contre-interrogé par l’avocat de Bertrand Lagesse, Me Joy Beeharry. L’exercice se poursuivra le vendredi 15 juillet 2022. L’Icac est représentée Mes Danish Guness et Ghireesh Bundhoo.

Bertrand Lagesse avait été arrêté le 4 septembre 2020 par les limiers de l’Icac dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Saint-Louis. La commission anticorruption le soupçonne d’être un intermédiaire dans cette affaire. Il était un consultant pour la firme danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor. Et il lui est reproché d’avoir les sommes de 212 948 euros et Rs 8 172 492 dans ses comptes bancaires. L’Icac soupçonne que l’argent provient de transactions illicites. L’affaire Saint-Louis avait conduit à la révocation d’Ivan Collendavelloo en tant que Premier ministre adjoint le 25 juin 2020.


 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !