Live News

Dans une clinique privée : un médecin refuse d’ausculter un patient

Souffrant d’un problème urinaire, un homme avait rendez-vous dans une clinique des Plaines-Wilhems pour y consulter un urologue. La réaction du spécialiste l’a laissé pantois. Il a porté plainte auprès de l’administration de l’établissement.

Venen* a été refroidi par l’accueil que lui a réservé un urologue d’une clinique privée des Plaines-Wilhems. Souffrant d’un problème urinaire (selon lui, depuis qu’il a reçu la « booster dose » contre la Covid-19 le 22 novembre), il a essayé de trouver une assistance médicale. Après une première auscultation par un médecin une semaine auparavant, il a dû se tourner vers un spécialiste en raison de l’indisponibilité du premier. Rendez-vous a ainsi été pris pour le mardi 30 novembre à 13 h à la clinique privée. Les résultats de ses analyses en main, il s’est ainsi présenté à l’établissement de santé à l’heure convenue.  

« J’ai quitté mon travail pour le rendez-vous mais ce n’est qu’à 13h45 que le médecin est arrivé », explique-t-il. Sans un mot d’excuse, le spécialiste l’a reçu après s’être d’abord occupé d’un autre patient qui avait rendez-vous avant lui. « C’est moi qui ai dû engager la conversation avec lui. J’ai tout de suite senti son arrogance à la façon dont il s’est adressé à moi quand je lui ai expliqué mon problème et que je lui ai dit que j’avais déjà vu un autre médecin avant lui », raconte Venen. « Kifer ounn vinn get mwa », lui aurait alors demandé le spécialiste. Sans l’ausculter, le médecin lui aurait ensuite ouvert la porte pour lui indiquer la sortie, au grand étonnement de Venen qui a dû partir sans comprendre la réaction du spécialiste. Notre interlocuteur s’est alors tourné vers une pharmacie où il a pu avoir des médicaments. Venen est cependant resté avec son problème de santé. « Je ne sais toujours pas de quoi je souffre exactement et je déplore la façon cavalière dont le médecin m’a traité », dit-il. 

Se sentant lésé, il a déposé une plainte à la direction de l’établissement. Il pourrait envisager d’autres actions en fonction de la réponse qu’on lui donnera. « Ce n’est pas juste. Je me suis adressé à un service payant pour avoir un diagnostic mais je ne l’ai pas eu. Même si je connais un certain soulagement avec les médicaments que j’ai pu obtenir à la pharmacie, je suis anxieux quant à mon état de santé. » dit-il. 

*Prénom modifié.

Pas d’accès au dossier pour le spécialiste

Sollicitée au sujet de la doléance de ce patient, la direction de la clinique privée nous a envoyé la réponse suivante : « La direction confirme qu’un patient a bien visité l’établissement de soin le 30 novembre. Cependant, l’établissement a pris note d’une complainte. Le médecin qui a rencontré le patient a souligné qu’en réalisant que le patient était déjà suivi par un autre médecin et n’ayant pas accès au dossier médical du patient, il lui a conseillé de reprendre rendez-vous avec ledit médecin pour un suivi optimal ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !