Faits Divers

Après une comparution au tribunal : un détenu épinglé avec divers objets cachés dans ses parties intimes

Les divers objets récupérés.

Jocelyn Patrick Sabine, un détenu de la prison centrale de Beau-Bassin a été épinglé avec trois téléphones cellulaires miniatures,  deux câbles USB et deux boulettes de drogue insérés dans son anus. 

Les faits se sont déroulés dans l’après-midi du mardi 27 novembre, au retour de ce prisonnier d’une comparution au tribunal de Curepipe. Le suspect, condamné pour une affaire de vol, a fait l’objet d’une fouille particulière. Il a en effet été soumis à la Body Orifice Security Scanner (BOSS) Chair, à son retour à la prison. Deux téléphones portables miniatures ont été récupérés à la prison, alors que le détenu a purgé un troisième sur son lit à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle. C’est grâce à un examen aux rayons X que le troisième appareil miniature a été décelé. 

Cette « BOSS Chair », a permis aux gardiens de la prison de découvrir le pot au rose. Ce détenu qui a été arrêté pour une affaire de vol, a été placé en détention provisoire à la prison de Beau-Bassin. Dans la journée du mardi 27 novembre, il avait été conduit au tribunal de Curepipe, dans le cadre de son procès. 

À son retour à la prison et à la suite de certains soupçons, Jocelyn Patrick Sabine a été appelé à se soumettre à une minutieuse fouille corporelle. Il a été placé sur la « BOSS Chair » et soumis à une analyse aux rayons X.  La présence de trois boulettes dans ses parties intimes a été immédiatement décelée. Deux des boulettes contenaient de la drogue synthétique et la troisième, une poudre de couleur blanche. 

Une demi-heure plus tard, et en présence des gardiens ébahis, il a excrété deux autres colis, un téléphone cellulaire miniature et un câble USB, dissimulés dans son anus.  Il a ensuite expulsé un autre téléphone miniature. 

Interrogé par les gardiens de la prison, le détenu a affirmé avoir récupéré ces produits dans une des toilettes du tribunal. La brigade antidrogue a été alertée et a initié une enquête sur la provenance de ces téléphones. Les puces contenues dans ces cellulaires seront scrupuleusement examinées afin de permettre aux enquêteurs de remonter jusqu’aux expéditeurs de ces colis. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !