Economie

Analyses : l’économie mauricienne sous la menace du ralentissement mondial

économie Le FMI a revisé la croissance mondiale à la baisse.

Le Fonds monétaire international a revu à la baisse ses perspectives de croissance mondiale. L’Europe – notre premier partenaire économique – est la première raison pour cette estimation moindre. Maurice ne serait pas épargné.

Dans son World Economic Outlook rendu public, lundi 21 janvier, le FMI a ramené la croissance de la zone Euro à 1,6 % en 2019 (contre une estimation de 1,9 %). L’expansion économique en France serait, désormais de 1,5 %. L’Allemagne serait le principal contributeur au ralentissement européen, le FMI ayant réduit ses projections de 0,6 % pour cette puissance économique mondiale. Même les estimations pour la Grande-Bretagne sont sujettes à modification tenant compte de l’incertitude entourant son retrait de l’Union européenne.

L’Afrique sub-saharienne, région dont nous faisons partie, n’est pas épargnée. En octobre 2018, le FMI avait estimé l’expansion économique à 3,8 % pour cette année. Elle a été ramenée à 3,5 %. L’année prochaine, la croissance serait de 3,6 %. Expliquant cette révision à la baisse, le FMI cite le prix du pétrole à la baisse, affectant les grands producteurs que sont le Nigéria et l’Angola. Ceci, étant dit, tient à faire ressortir le FMI, plus d’un tiers des économies pour cette région enregistrerait une croissance supérieure à 5 % en 2019 et 2020.

« Maurice enregistre déjà une baisse drastique dans l’ensemble de ses exportations. La chute s’explique non seulement par une baisse de la demande, mais aussi du fait que nos produits à l’exportation sont moins compétitifs en termes de prix. En d’autres mots, des pays (concurrents) produisent et vendent à un prix inférieur au nôtre. Nous sommes exclus du marché  », affirme un économiste et observateur avisé de la situation prévalant dans le pays.

Selon les données de Statistics Mauritius, l’Europe est en évidence. Prenons d’abord le tourisme. Trois des quatre premières places sont dominées par la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Passons ensuite aux exportations. La Grande-Bretagne, la France, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas font partie des huit grands acheteurs du Made in Mauritius. Dans un rapport publié en novembre dernier, les exportations ont chuté de Rs 1,4 milliard sur les neufs premiers mois de 2018 pour atteindre Rs 59,3 milliards quand nous comparons les données avec celles de 2017.

« Une croissance moindre, ailleurs, signifie une demande réduite pour nos produits. Évidemment, une baisse dans le taux de croissance dans n’importe quelle partie du monde ne signifie pas du tout que la demande s’améliore. On devrait s’attendre à ce que la morosité dans la demande mondiale – résultant d’une performance économique moins favorable – ait un impact négatif sur Maurice », explique notre interlocuteur.

« On a l’impression qu’une autre récession, dix ans après la crise financière de 2008, est sur le point de commencer. Maurice sera définitivement affecté. »

Qu’est-ce qui explique ce ralentissement ? Notre interlocuteur met en avant un problème fondamental qui n’a pas été résolu, lors de la précédente crise financière. De nombreuses banques sont toujours en fâcheuse posture. L’endettement continue à hanter beaucoup de pays. La dette publique, celle des entreprises et des particuliers, couplée à l’absence de leadership pour déterminer un agenda cohérent et concerté, est à la base des conditions entourant un marasme économique continue, explique cet observateur. Il ajoute que ces problèmes dureront au cours des prochaines années.

« En d’autres mots, aussi longtemps que la rivalité entre les États-Unis et la Chine perdurera, les conditions économiques mondiales continueront d’être instable. Et instabilité signifie incertitude. Et le (monde des affaires) déteste les incertitudes. La croissance en souffre. Dans ce processus, des pays tels que Maurice qui produisent des commodités également fournis par d’autres, mais à un prix moindre, sont ceux qui souffriront le plus », résume l’économiste.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !