People

À 66 ans : le sport n’a pas d’âge, Max Aunay en est la preuve vivante

À 66 ans, ce marathonien s’est mis au cyclisme. En le voyant sur sa bicyclette dévaler les pentes, rouler à vive allure et aller jusqu’à dépasser les jeunes cyclistes, on peine à croire que cela fait un an seulement qu’il a commencé à pédaler à fond ! Rencontre avec ce jeune vieillard…

Il y a 67 ans, Max Aunay voit le jour à Curepipe. Élevés dans une famille monoparentale, ses frères, ses sœurs et lui n’ont pas eu la vie facile. Son enfance, il la passera à Riche-en-Eau, dans le village de Mahébourg. Il grandira dans une dépendance de l’établissement sucrier. Sa mère, seule, s’est occupée de sa famille du mieux qu’elle le pouvait.

Malgré le fait qu’il vivait modestement, cela n’a pas empêché Max de profiter de son enfance dans l’enceinte de l’usine sucrière de Riche-en-Eau. Là-bas, il fera sa scolarité primaire à la Roman Catholic Aided School de Mahébourg, puis il intègrera le Mahébourg College où il y étudiera jusqu’à la Forme 2 (Grade 8). « Je n’ai pas vraiment aimé l’école, moi c’est le travail qui m’intéressait », se souvient-il.

C’est ainsi qu’à l’âge de 14 ans seulement, il apprendra le métier de soudeur avec les ouvriers de la propriété. Un apprentissage qui fera de lui, un travailleur sérieux. Au fil des années, il a acquis un savoir-faire avec les ouvriers expérimentés. 

Max Aunay est Cross mechanic depuis ses 14 ans.
Max Aunay est Cross mechanic depuis ses 14 ans.

C’est sur cette propriété à Riche-en-Eau que Max passera les plus belles années de sa vie et développera l’amour pour le sport. À l’âge de 17 ans, il s’inscrira par hasard à un marathon regroupant d’autres travailleurs de la propriété sucrière. Le parcours de Mahébourg à Port-Louis va s’avérer épuisant, mais Max arrive à décrocher la deuxième place. Étonné lui-même de sa performance, il commencera à s’entrainer sous les encouragements de ses amis. Max commence à y prendre goût. « Sa lepok la  okenn lezot sport pa ti ena  valer, zot tou ti p fer zis football kom sport, » regrette-t-il. 

Ce n’est pas pour autant qu’il arrêtera de courir. Max participera dans plusieurs compétitions de marathon. Il remportera certains et en perdra d’autres. « Je me rappelle qu’on organisait des courses interpropriétés sucrières… c’était la belle époque ! » raconte-t-il, nostalgique.  

Sport et santé

À 20 ans, Max se marie. De cette union qui a duré 15 ans sont nés quatre enfants, deux filles et deux garçons. Il fait une pause avec le marathon pour sa famille. « Nepli letan zen zan, ti bizin travay plis pou nouri lafami, », explique-t-il. Ce dernier se servira de son savoir-faire dans l’univers du soudage et entreprendra des travaux pour des particuliers. Petit à petit,  il va acquérir une renommée et les commandes ne cessent d’affluer. À 41 ans, il se mettra à son propre compte.  Les années passent et son mariage est un échec. C’est alors que Max retourne à son premier amour, le sport. Il recommence le marathon et participe à plusieurs fun run. « À force de courir, je m’améliorais. Je voulais me dépasser…, » explique-t-il avec enthousiasme.

Par un heureux hasard, l’année dernière, il fut invité à participer à un parcours de cyclisme. N’étant pas habitué au cyclisme, ce sera pour lui un défi. Certes, à sa première tentative, il fut déçu de sa performance, mais cet échec va le pousser à persévérer encore et encore dans ce sport, difficile et plus dur que la course à pied. Il s’entraînera, y prendra goût et participera à d’autres courses pour dépasser ses limites.  

Max Aunay

Entre-temps, Max, qui est très conscient de sa santé physique, consulte souvent des livres sur la santé pour préparer au mieux son corps pour les parcours. « J’ai vu l’importance de prendre soin de son corps quand je rendais visite aux personnes malades dans les hôpitaux. Je me suis dit que je vais faire attention à mon alimentation. »

Max a un régime particulier. Il aime manger le manioc et la banane, mais préfère surtout le jus de manioc cru. Puis, il jeûne chaque vendredi. « J’ai lu que jeûner fait beaucoup de bien au corps. Je l’ai fait et je me sens plus léger et en forme », dit-il. 

Aujourd’hui, Max continue de travailler avec la même vigueur de ses 40 ans. Il continue ses entrainements. Selon lui, s’il jouit d’une bonne santé et qu’il a beaucoup de courage, c’est à cause de la Bible qu’il lit souvent.


Alexandre Cotte.
Alexandre Cotte.

Alexandre (coach) : « Ces exercices aident à la motricité du corps »

Il n’y a pas d’âge pour pratiquer un sport. Cependant, il y a quelques règles à respecter si on veut commencer à faire du sport et continuer à en faire.   

Alexandre Cotte, coach sportif, explique qu’il n’y a pas de limite d’âge pour faire du sport, mais dépassé la soixantaine, il est conseillé de consulter un docteur avant de commencer. « L’exercice est important pour les personnes âgées, car il aide à garder la motricité du corps. » 

  • La motricité diminue avec l’âge. Certains muscles perdent en force. «Beaucoup de vieilles personnes éprouvent des difficultés à se tenir debout longtemps. D’autres ne pourront pas attraper des objets et le sport aide à renforcer les muscles qui ont tendance à lâcher avec l’âge », explique le coach. 
     
  • Le sport développe l’endurance et renforce les muscles primaires. Il faut commencer par des exercices légers.  «Il est nécessaire de faire des échauffements pour préparer les muscles aux efforts. Si une personne ne le fait pas, elle risque d’endommager les muscles et irriter ses nerfs sciatiques. »
     
  • Il est conseillé de faire des entraînements bodyweight pour travailler le cartilage et les ligaments. Cependant, il faut commencer léger, puis si besoin est et que vous vous en sentez capable, vous pouvez les augmenter à intervalle de deux mois. 
     
  • Pour ceux qui souffrent des douleurs de dos, Alexandre explique qu’il y a des postures de Yoga qui peuvent aider, notamment les postures du chat et du cobra, entre autres, qui aideront à relaxer les muscles du dos.  
     
  • Si vous voulez rester jeune naturellement, Alexandre indique qu’en faisant du sport le corps lâche une substance qui ouvre les artères et les veines. Cela facilite et augmente l’absorption des minéraux et les vitamines nécessaires et cela se reflète sur le visage. Le corps vieilli moins vite. 
     
  • Après le sport, il ne faut pas oublier de faire des étirements pour éviter les blessures, car avec l’âge le corps humain prend plus de temps à récupérer. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income