Défi Zen

Ordinateur quantique : puissance inégalable

Ordinateur quantique : puissance inégalable Le D-Wave est un ordinateur quantique.

IBM a présenté le tout premier ordinateur quantique en un seul bloc au CES 2019 deux semaines de cela aux États-Unis. La compagnie a combiné la physique et l’informatique pour en faire une machine puissance. À l’avenir, l’ordinateur quantique pourra être utilisé dans de nombreux domaines dont le domaine médical, des services financiers et de l’Intelligence Artificielle. Il se veut plus puissant que l’ordinateur classique. 

En 2017, Google a offert l’accès à son ordinateur quantique via le service cloud. Aussi, le Britannique Alexis Kirke a composé de la musique quantique. Elle est axée sur des mélodies expérimentales inspirées par les principes de la mécanique quantique. Pour cela, il a utilisé un ordinateur quantique de D-Wave installé à l’Université de Californie du Sud. Les experts indiquent que l’ordinateur quantique peut aider à découvrir de nouveaux médicaments, établir des modèles climatiques plus précis, optimiser les flux de circulation et fabriquer des batteries plus performantes pour les véhicules électriques. 

IBM quantum computing
IBM a présenté son premier ordinateur quantique au CES.

Actuellement, Google, Intel et IBM construisent l’ordinateur quantique. Il se veut être un système plus puissant que l’ordinateur classique. Si les ordinateurs classiques utilisent des bits numériques notamment 0 et 1, les modèles quantiques se servent des qubits. Ces derniers proposent donc plus de fonctions que les bits numériques. « De ce fait, un ordinateur quantique est un type d’ordinateur qui utilise la mécanique quantique afin de pouvoir effectuer certains types de calculs et ce, plus efficacement que la machine classique », explique J.G. Richie Radoosing, IT Manager Indian Ocean Cluster. Les ordinateurs quantiques utilisent des qubits pour coder les informations sous forme de 0, de 1 ou des deux en même temps. Cette superposition et d’autres mécaniques permettent aux ordinateurs quantiques de manipuler d’énormes combinaisons d’états à la fois. 

L’ordinateur quantique de Google.
L’ordinateur quantique de Google.

D’emblée, on évitera de vous expliquer la théorie de « Schrodinger’s cat » comme l’a si bien fait Sheldon Cooper dans un épisode de la série Big Bang Theory. Le fonctionnement de l’ordinateur quantique repose sur le même principe. Il est mieux de prendre l’exemple d’une pièce de monnaie. Elle a deux côtés : pile ou face. La pièce tourne et tombe du côté face. Mais en même temps, elle est tombée sur pile. Ce concept s’applique pour la superposition quantique. Il s’agit d’un phénomène sur lequel reposent les qubits. 

De ce fait, les qubits ne suivent pas une logique binaire qui dit « si cela se produit, fait ceci. Mais si autre chose se produit, fait cela. Les qubits font les deux en même temps et fournissent une réponse optimale. » 

L’Internet quantique est aussi en développement et promet d’être inviolable et ne pourra transmettre des données.
Le système quantique ne date pas d’aujourd’hui. Au début des années 1980, le physicien Richard Feynman a été un des premiers à comprendre que les lois de la mécanique quantique peuvent être utilisées pour simuler et mieux comprendre des systèmes quantiques à l’aide d’autres systèmes quantiques.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !