Live News

Manifestations à Curepipe : «Mo pa krwar ki li ene fason de faire», dit le PM

Le Premier ministre a réagi sur les manifestations qui ont eu lieu dans la soirée du samedi 23 mars dans certaines régions à Curepipe à cause de problèmes en approvisionnement en eau. Pravind Jugnauth était en conférence de presse dans l’après-midi de ce lundi 25 mars 2019 au bâtiment du Sun Trust. 

Selon le chef du gouvernement, «ce n’est pas une façon de faire de 'blok sime' et 'bril karotsou'». Le Premier ministre a expliqué que certains tuyaux dans la région de Curepipe ont été mis en service depuis des années. Pravind Jugnauth a ainsi demandé la compréhension du public à ce sujet.

Le Premier ministre a aussi souligné que tout ne peut être réalisé d’un seul coup et qu’il souhaite une fourniture d’eau adéquate partout dans le pays.

Répondant aux questions des journalistes sur la promesse d’eau 24/7, le Premier ministre a reconnu «qu’il y a des améliorations à apporter» et qu’il pense qu'« un de ces jours », nous parviendrons à relever le défi 24/7.

La démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi été abordée lors de cette conférence de presse. Pravind Jugnauth affirme qu’il «n’a jamais laissé tomber Vishnu Lutchmeenaraidoo» et que ce dernier aurait pu attendre son retour au pays avant de démissionner. 

Après avoir annoncé la tenue d'une élection partielle au no 7 (Piton-Rivière-du-Rempart), le chef du gouvernement a déclaré, à l'heure des questions, qu’il «est toujours combatif et qu’il est bien dans sa peau et au sein de son gouvernement avec son partenaire (le Muvman Liberater)».

Même s'il n'a pas dévoilé la date précise à laquelle aura lieu cette élection partielle,  le Premier ministre a fait ressortir que «la situation n’est pas la même que lors de la partielle du no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) et qu’un candidat sera aligné» car «nous allons inévitablement vers des élections générales».

Répondant aux questions portant sur une éventuelle alliance du MSM en vue des prochaines élections générales, le Premier ministre a répondu : «kan mo anvi maryer mo pou maryer».

Pravind Jugnauth dit également suivre de très près la situation à Rodrigues avec l'arrivée du cyclone Joaninha, qui menace l’île. Il dit espérer que Rodrigues puisse résister face à cette tempête.

  • Made for more