Actualités

Fruits de saison : quand les nuisances rendent la vie amère aux planteurs

Fruits de saison

Les fruits saisonniers sont là. Les nuisances aussi ! A l’instar des chauves-souris et autres voleurs… Si les arboriculteurs les accusent de détruire leurs récoltes, le ministère de l’Agro-industrie met tout en œuvre pour les soulager, voire limiter la casse.

Qui dit été dit fruits de saison. Litchis, melons d’eau, mangues, ananas, longanes… Autant de fruits dont les Mauriciens raffolent en cette période chaude de l’année. Si pendant toute l’année, les fruiticulteurs ont mis les bouchées doubles pour semer intensément, hélas,  il y a des nuisances qui viennent… récolter avant eux.

Des pertes sont ainsi identifiées, que ce soit en termes d’argent que de récoltes. Les chauves-souris sortent la nuit pour déguster les fruits encore verts, limitant ainsi la maturité de bon nombre de récoltes. Hormis, ces mammifères volants, il y a des voleurs de saison qui, eux, sortent en pleine journée ! Munis de leurs « tentes » et « crochets », ils se servent dans les cours, en bordure de routes et dans des vergers commerciaux.

Les dommages des chauves-souris aux vergers commerciaux et dans les arrière-cours sont de plus en plus alarmants, selon les arboriculteurs. À la demande de ces derniers, la Special Mobile Force (SMF) procède à l’abattage des chauves-souris dans les milieux forestiers et les vergers commerciaux. Cette opération a lieu de 17 à 6 heures du matin. Elle a débuté le 28 octobre dernier et durera jusqu’à fin décembre. L’objectif est d’éliminer 20 000 de ces espèces.

Limiter les pertes

Afin de contrecarrer les pertes des récoltes, le ministère de l’Agro-industrie renouvelle, cette année encore, un plan d’assistance financière à la hauteur de 75% pour l’obtention de filets de protection afin de protéger les litchis, mangues et longanes contre les chauves-souris. Débuté le 10 septembre, le plan durera jusqu’à fin février 2019. Le plan d’action pour limiter les pertes est accessible tant aux producteurs professionnels qu’aux particuliers. Du moins si ces derniers n’en ont pas bénéficié durant les deux dernières années. Une manière écologique de préserver et les fruits et les chauves-souris.

Filet verger.
Filet verger.

Témoignage

Pradeep : «Ils se font de l’argent sur notre dos»

Pradeep, un habitant de la capitale, dit subir les vols de mangues pendant la saison des récoltes. « Les voleurs se font de l’argent sur mon dos, ils entrent dans ma cour, grimpent aux manguiers et font le plein de fruits qu’ils vont ensuite vendre dans les rues de Port-Louis, se plaint-il. Le pire, c’est qu’ils les cueillent encore verts... » À plusieurs reprises, Pradeep a porté plainte aux autorités concernées mais en vain. « Ces voleurs entrent dans la cour même en pleine journée et c’est dangereux pour ma famille, ajoute-t-il. Je souhaite que les choses ne vont pas déraper. »

Prakash : «Je n’ai que deux mois pour réaliser mon chiffre d’affaires»

40 litchis, c’est ce que possède Prakash Ramesar, un retraité qui passe tout son temps dans son verger à Poste-de-Flacq. Cet ancien laboureur a acquis ce verger, il y a plus de neuf ans. Chaque année, il est confronté aux mêmes soucis lorsqu’arrive le temps de la récolte. « J’ai investi toutes mes économies dans ce verger et je me dois de l’entretenir pendant toute l’année car j’ai à peine deux mois pour réaliser mon chiffre d’affaires », confie Prakash.

Il dit recevoir la visite régulière des chauves-souris. Ainsi, il use de toutes les astuces possibles pour les faire fuir et sauver ses récoltes. « Avant la récolte, j’installe des filets de protection contre ces mammifères. J’investis dans les lumières pour les éloigner des arbres  la nuit, il m’arrive de faire du bruit près des arbres pour éloigner les plus têtus d’entre eux. »


Prix pratiqués

letchieActuellement, les litchis se vendent entre Rs 1.00 à Rs 3.00 l’unité chez les particuliers. Alors que les vergers commerciaux les commercialisent entre Rs 100 et Rs 300 le demi-kilo.

Quant aux mangues, les prix varient selon la taille et la variété. Elle est vendue entre Rs 25 l’unité et Rs 50 le lot. Le prix des melons d’eau oscille entre Rs 50 et Rs 350.

Related Article