Actualités

En 2017 : plus de 10 % des décès liés aux maladies respiratoires

XRAY La pneumonie est la principale cause des décès liés aux maladies respiratoires en 2017. (Photo illustration)

La Journée de l’asthme a été observée le mardi 7 mai. C’est l’occasion de faire le point sur ces maladies respiratoires dont la prévalence varie dépendant de l’année. Selon les dernières statistiques, 10,4 % des décès enregistrés en 2017 étaient liés aux maladies respiratoires. Cela représente une hausse en comparaison avec 2016.

Infections aiguës des voies respiratoires supérieures, bronchite aiguë et bronchiolite, pneumonie, bronchite emphysème et d’autres maladies pulmonaires obstructives, asthme, infection respiratoire aiguë… Le pourcentage de décès liés aux maladies respiratoires est passé de 6,4 % en 2008 à 10,4 % en 2017. Parmi toutes les maladies respiratoires, c’est la pneumonie qui a été la cause du plus grand nombre de décès avec 242 cas (23,4 %), indique le Health Statistics Report de 2017.

Cette situation aurait pu être évitée, selon le Dr Fazil Khodabocus, Senior Community Physician au ministère de la Santé. « Cela aurait pu être évité s’il y avait une plus grande couverture de vaccination contre le virus de la grippe et d’autres en circulation : A-H1N1, adénovirus ou encore le virus respiratoire syncytial qui est la cause de bronchiolite chez les enfants. »

Selon le Dr Ramprakash Reesaul, pneumologue et président de la Mauritian Respiratory Society, les virus responsables des infections respiratoires peuvent être plus agressifs selon les saisons. Parfois il y a des mutations, ce qui fait qu’il y a des complications chez certains patients. « Quand les poumons ou d’autres organes sont affectés, cela peut engendrer divers problèmes de santé », dit-il.

Dans le cas de l’asthme, il explique que la situation a bien évolué à Maurice. « Le mode de vie a changé. Les enfants passent davantage de temps à l’intérieur qu’à l’extérieur. Du coup, ils sont plus exposés aux slources de pollution de la maison : poussière, acariens, etc. » Il déplore le fait que les enfants ne profitent pas assez du grand air, subissant, comme les adultes, la pollution liée aux embouteillages. Selon le pneumologue, les adultes évoluent eux aussi dans des espaces confinés et climatisés. Exposés aux allergènes, ils sont vulnérables aux infections respiratoires.

Quant aux symptômes, ils sont similaires à ceux de la grippe : fièvre, courbatures, maux de gorge et toux sèche. Dans certains cas, les enfants peuvent avoir la diarrhée et des vomissements. Il faut consulter un médecin si les symptômes persistent afin de recevoir les soins appropriés.

La pneumonie peut être fatale

En guise de précaution, le Dr Fazil Khodabocus recommande de bien se couvrir le nez et la bouche quand on éternue et quand on tousse. Cela évite de contaminer son entourage. Il faut se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon. La vaccination à partir de l’âge de six mois dans les centres de santé permet de se protéger ou d’éviter les complications. « Une des complications de la grippe est la pneumonie et cela peut s’avérer fatal », dit-il.  Afin de prévenir ces maladies respiratoires, il préconise que les chambres soient bien aérées et qu’elles contiennent un minimum d’objets qui peuvent être des nids de poussière. « La grippe ne doit pas être banalisée. Il faut aussi tenir compte des comorbidités (association de deux maladies, comme le diabète et l’hypertension, chez une personne ; NdlR) qui peuvent entraîner des complications voire des décès. »

Admission pour certaines maladies respiratoires

Maladie Infection aiguë des voies respiratoires Bronchite aiguë / bronchiolite Pneumonie Bronchite emphysème / maladie pulmonaire obstructive Asthme
Année          
2012 7 103 1 469 556 1 730 2 501
2013 6 294 2 103 718 1 715 2 490
2014 7 344 2 089 736 1 391 2 376
2015 5 800 2 505 666 1 178 2 366
2016 6 426 2 228 821 1 650 2 081
2017 4 926 2 464 722 1 326 1 987

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income