Actualités

Écologie : Joël de Rosnay et Khalil Elahee prônent 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2050 

Atteindre les 100 % d'énergies renouvelables est plus que nécessaire selon les scientifiques. Atteindre les 100 % d'énergies renouvelables est plus que nécessaire selon les scientifiques.

Dans un Manifeste qui sera mis en ligne la semaine prochaine, les scientifiques Joël de Rosnay et Khalil Elahee appellent le gouvernement à s’engager pour 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2050. Or, dans son Manifeste électorale, l’alliance Morisien prévoit 40 % en 2030.

Khalil Elahee.
Khalil Elahee.

Ce Manifeste prend comme exemple un objectif similaire que visent l’Union européenne, des  dizaines de pays, dont  les  Maldives, le îles Fiji, le Rwanda et le Bangladesh ainsi que de nombreux Petits États Insulaires. Des  régions, comme l’Écosse et la Californie, des villes à l’instar de Strasbourg et  Honolulu, et des entreprises  comme Coca Cola, HSBC et Microsoft font partie des milliers d’instances qui se sont engagées formellement pour une telle transition énergétique. Ce Manifeste sera disponible en ligne afin que les citoyens puissent y adhérer et signer afin de pousser les autorités à s’engager pour que l’objectif 100 % d’énergies renouvelables soit atteint d’ici 30 ans.

Joël de Rosnay et Khalil Elahee avancent les diverses raisons qui expliquent l’urgence d’adopter un tel objectif. Entre autres, ils évoquent la menace du  changement climatique, la fin imminente des contrats des producteurs indépendants d’électricité (IPP), la nécessité de moderniser des secteurs comme le transport, le tourisme, la canne, la gestion des déchets, l’économie bleue et l’impératif d’aménager le territoire et les infrastructures de manière ‘smart’ et durable. Les  lois sur la pollution des centrales thermiques datent de 1998 et, selon eux, sont dépassées. Ils se réfèrent aussi aux  opportunités naissantes  de  démocratisation, de  décentralisation,  de décarbonation et de numérisation des systèmes énergétiques.

Modèles scientifiques

Les auteurs du Manifeste soulignent que l’objectif de 100 % d’énergies renouvelables au lieu  de 70 % par exemple, fera toute la différence dans son approche. Selon eux, nous avons besoin de cette transformation de ‘paradigme’.  Il y aura une  flexibilité dans la détermination de la date à atteindre les 100 %  et dans le choix de la voie/’pathway’ à adopter. Ils ajoutent qu’un tel  modèle élimine la confusion du réel. Ils avancent qu’il faut rompre avec  le business-as-usual qui fonctionne de manière linéaire avec  un objectif de  35 % en 2025,  de 40 % en 2040  et ainsi de suite, sans avoir une finalité établie dès le départ.  

12 000 décès  seront évités dans le long terme grâce aux impacts positifs sur l’économie, la santé et le climat

S’appuyant sur les recherches de l’Université de Stanford, des études de la  National Economic and Social Council et de la National Energy Commission ainsi qu’une publication de la prestigieuse Energy Policy, les docteurs de Rosnay et Elahee pensent que la mise en œuvre et les bénéfices d’une telle démarche sont significatifs. Par exemple, ils citent la création de 54 000 emplois et de 12 000 décès  évités dans le long terme grâce aux impacts positifs sur l’économie, la santé et le climat. 

Joël de Rosnay.
Joël de Rosnay.

Selon le Manifeste,  notre vocation touristique est  menacée par la dépendance sur des sources d’énergie qui détruisent nos lagons, nos plages, nos coraux, nos écosystèmes et polluent le pays. Pour Joël de Rosnay et Khalil Elahee, notre économie dépend presque totalement  de l’importation d’énergies fossiles, une autre vulnérabilité qui nous fait trembler à chaque risque de conflit au Proche Orient. Le projet du Metro Express, selon eux,  n’est pas durable si sa fourniture en électricité provient du charbon et de l’huile lourde, voire même du gaz naturel importé. 

Transition irréversible 

Pour les initiateurs du Manifeste, les faits sont indéniables. Depuis  six années, au niveau mondial, l’investissement dans la capacité de production d’électricité à partir des  énergies renouvelables  dépasse celui dans les énergies fossiles et le nucléaire. En 2019, ils soutiennent que la production électrique en Grande-Bretagne provenant des renouvelables  a été plus importante que celle à partir des autres sources, une première depuis la Révolution Industrielle. Aussi, pendant plusieurs  jours, chaque année, le  Portugal ou le Danemark ne se servent que des renouvelables pour l’électricité. En Allemagne, selon le Manifeste, des dizaines de territoires fonctionnent avec des réseaux intelligents (smart mini-grids) qui ne font usage que des énergies propres. 

Pour les auteurs du Manifeste, la technologie Power-to-X permet aujourd’hui  d’alimenter le transport, le chauffage, la climatisation ou le stockage avec de l’électricité verte, des fois par la simple touche d’un smartphone. La Blockchain offre de nouvelles possibilités allant d’échanges peer-to-peer (P2P) de l’énergie à des applications Internet-of-Things (I-o-T). Les docteurs de Rosnay et Elahee remarquent que l’introduction massive de normes en efficacité énergétique sur 10,000 modèles de pompes en Inde, les véhicules électriques et à hydrogène remplaçant ceux roulant à l’essence et au diesel dans les pays grands fabricants d’automobiles, la Chine s’imposant comme premier producteur et utilisateur d’éoliennes et de PV ou la justice américaine renversant une décision de l’administration Trump permettant aux États individuels de bannir les ampoules énergivores, ne sont que des signes qu’une transition énergétique globale est irréversiblement enclenchée.

Alliance Morisien : atteindre 40 % en 2030  

Dans son Manifeste électoral, l’Alliance Morisien a énoncé plusieurs objectifs par rapport à l’énergie verte, dont celui d’atteindre 40 % des énergies renouvelables en 2030.

  • Accélérer le programme de mise en place de panneaux photovoltaïques pour les ménages, PME,  coopératives des petits planteurs et éleveurs.
  • Accélérer le développement des énergies renouvelables pour atteindre 35 % en 2025 et 40 % en 2030.
  • Développer une politique de biomasse et accroître la production d’énergie à partir de la bagasse à travers des incitations aux petits planteurs.
  • Élaborer un plan d’action pour réduire, dans le temps, notre dépendance sur les ‘fossil fuels’.
  • Mettre en place un programme pour l’usage du gaz naturel liquéfié dans divers secteurs.
  • Continuer avec le programme de démocratisation de la production d’électricité à travers des incitations pour l’installation généralisée d’infrastructures solaires.
  • Étudier les nouvelles technologies en matière d’énergies renouvelables.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !