Live News

Destiné au marché local : du carburant contaminé interdit d’entrée au port 

Un navire transportant des produits pétroliers destinés au marché mauricien se trouve en dehors de la rade de Port-Louis. Le carburant qu’il renferme est soupçonné d’être contaminé. Par mesure de précaution, les autorités ont interdit l’entrée à cette cargaison. Ce serait principalement le Jet A-1 destiné aux avions qui serait concerné. 

L’objectif : mettre tout en œuvre pour éviter tout risque de contamination.  C’est la raison pour laquelle les autorités ont décidé d’interdire à un navire transportant du carburant destiné au marché local d’accoster à Port-Louis. Au sein du ministère du Commerce et de la Protection des consommateurs, on indique que le navire est arrivé au pays le jeudi 5 décembre 2019. 

Après avoir analysé le carburant qu’il transportait, les autorités se sont rendu compte qu’il était selon toute vraisemblance contaminé. Du coup, les produits pétroliers n’ont pas été débarqués et le navire est tenu à distance en dehors de la rade de Port-Louis. 

Sollicité pour une réaction, le ministre Yogida Sawmynaden n’a ni confirmé, ni infirmé l’information. « Tank ki mo pena bann analiz laboratwar, mo pa pou pronons mwa lor la », s’est-il contenté de dire. 

Ramchandra Bheenick, président du conseil d’administration de la State Trading Corporation (STC) – firme responsable de l’importation des produits pétroliers destinés à approvisionner le pays – affirme, pour sa part, que le processus en place est rigoureux. « Il y a un protocole à suivre en cas de problème », a-t-il dit. 

Appel d’offres 

La STC avait lancé un appel d’offres, le 25 mars 2019, pour l’approvisionnement de 915 000 tonnes de CPP de même que de 325 000 tonnes de Dirty Petroleum Products (DPP) destinées au Central Electricity Board. C’est ce qu’avait déclaré l’ex-ministre Ashit Gungah en réponse à une Private Notice Question de l’ancien leader de l’opposition Xavier-Luc Duval. 

Le 25 mai 2019, c’est la société Vitol Bahrain qui a décroché le contrat pour l’approvisionnement du pays en Clean Petroleum Products (CPP) – essence, diesel et kérosène pour avions – et PetroChina International (Singapore) celui lié aux DPP. Selon les termes des contrats, ces deux fournisseurs, qui approvisionnent le pays depuis le 1er août 2019, sont tenus de le faire jusqu’au 31 janvier 2020. Précédemment, c’était Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd qui approvisionnait Maurice en produits pétroliers. Mais le contrat de trois ans que cette entreprise avait signé avec le pays est arrivé à échéance le 31 juillet 2019.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !