Live News

Curly Chowrimoothoo, aux Assises : «Aristide inn fer bann alegasion kont mwa»

Curly Chowrimoothoo Curly Chowrimoothoo a été capturé à Flic-en-Flac après sa cavale.

Curly Chowrimoothoo a réfuté les allégations faites par Louis Rico Jean Yves Aristide contre lui, selon lesquelles il lui avait demandé d’aller récupérer sa carte d’identité et de prendre livraison d’un « parcel la poudre ».

C’est ce qui ressort de ses dépositions consignées à l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et produites, le jeudi 15 novembre 2018, en Cour d’assises présidée par le juge Patrick Kam Sing.

C’est dans le sillage du procès intenté par le Directeur des poursuites publiques (DPP) à Louis Rico Jean Yves Aristide et lui-même pour avoir tenté de prendre livraison de 90,5 grammes d’héroïne, le 8 mars 2012, à Résidences Kennedy.

Dans ses dépositions lues par l’inspecteur Doobaree, de l’Adsu de Rose-Hill, Curly Chowritmoothoo a nié toute implication dans cette affaire. Il affirme que Louis Rico Jean Yves Aristide a fait ces allégations contre lui par vengeance : « Nu ti gagn la guerre en 2005 parski li pe vane la drogue pres cot mo granmer. »

 Interrogé sur sa fuite en voyant les policiers le 23 juin 2012, il a répondu qu’il n’avait pas les moyens de payer un avocat et que le policier Dindoyal l’avait menacé en 2009. Après une course-poursuite, il a été capturé sur un terrain en friche, caché sous des feuilles et des branches sèches.

Louis Rico Jean Yves Aristide a plaidé coupable. Il est défendu par Mes Jenny Mootealloo et Kurshvin Ragavoodoo. Curly Chowritmoothoo, lui, a plaidé non coupable et a retenu les services de Mes Shakeel Mohamed et Ameerah Dhunoo. La poursuite est représentée par Mes Azam Neerooa, Acting Assistant Director of Public Prosecutions et Abdool Raheem Tajoodeen, Senior State Counsel et Pooja Gya, State Counsel.