Live News

[Blog] Financer l’égalité des chances pour tous

Dans l’ensemble, un solide Budget, présenté par le ministre Padayachy et son équipe. Clairement adapté aux contraintes de la pandémie : protection de l’emploi et protection sociale ; moyens financiers pour la vaccination de tous, l’amélioration des services de santé, l’éducation en ligne ; nouvelle architecture de l’économie et énergie verte (quelques mesures mais insuffisant) ; boost à la production agricole, initiation à la production pharmaceutique, relance du tourisme, entre autres. Mais deux items du Budget appellent nos commentaires sous le principe de l’égalité de chances pour tous.

1.Le recrutement de 400 nouveaux policiers et de 4,450 fonctionnaires. Une police, comme un service civil, doit représenter une population, donc un recrutement (et des promotions) ou chaque communauté de notre nation arc-en-ciel doit être représentée. Pour cela, il est crucial d’examiner - et si nécessaire de revoir- la composition, l’expertise et le fonctionnement indépendant et méritocratique de la PSC, du Disciplined Forces Service Commission, aussi bien que des Conseils de Directions de corps paraétatiques. La présente tendance de surreprésentation des uns et le laisser pour compte des autres (en particulier une minorité) est anticonstitutionnel et inacceptable.

2. Un peu dans le style du Président Biden aux Etats-Unis qui a alloué des trillions (de dollars) aux infrastructures (pour  booster l’emploi et consolider les structures du pays), notre ministre des Finances a réussi à allouer 65 milliards (de roupies) aux projets de développement et d’infrastructures : routières,  drains, logements sociaux, bâtiments scolaires, barrages etc. Sur la base de précédentes actions, l’on pourrait prédire que les contrats pour ces projets et l’emploi qui en découle seraient surtout « réservés » à nou bannes (petit copains ou membre de la cuisine). Qui a oublié les contrats pour les respirateurs COVID 19 en 2020, entre autres ! 

NON ! Faisons confiance au Gouvernement et aux instances décideuses présentes ou reformée (Tender Board, Conseils de direction d’organismes parapubliques etc.). Tous, petits et grands entrepreneurs, de la diversité mauricienne doivent en profiter, doivent être invités à servir, en toute méritocratie. Nous appelons surtout à la transparence dans les étapes de Project design, d’appel d'offres, d’allocation de contrats, de suivi des travaux et surtout la qualité des produits finis. Appelons les citoyens et les instances sociales et politiques à suivre ces étapes, car il y va de dépenses de beaucoup de milliards, de NOS ressources, qui vont augmenter la dette publique mauricienne de 419 milliards de roupies en juin 2021 à 456 milliards de roupies en juin 2022.

Dr Michael Atchia

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !