Live News

Une mère tente de brûler sa fille de 8 ans : la petite passait la nuit dans une niche 

Comme punition, la fillette est souvent contrainte de passer la nuit dans cette niche.

Une fillette de huit ans a été sauvée de justesse alors que sa mère a tenté de la brûler vive après l’avoir aspergée d’alcool. Les faits se sont produits lundi soir 16 avril. 

Les malheurs de la petite ne datent pas d’hier. Séparée de son père il y a quatre ans, elle n’a pas eu une enfance facile. Selon les dires de ses voisins qui habitent à Résidences Firinga, Bambous, la fillette est maltraitée par sa mère quotidiennement depuis sa plus tendre enfance. Entre cris, pleurs et hurlements en plein milieu de la nuit, les voisins ne sont pas restés insensibles face à ce cas de maltraitance. Comme punition, Marie est souvent contrainte de passer la nuit dans une niche. 

La mère de la fillette, Mylène Louis, une prof de Zumba âgée de 52 ans, est activement recherchée par la police. En janvier, la quinquagénaire avait déjà tenté de brûler vive l’enfant. Et lundi, elle a récidivé en aspergeant d’alcool la petite. Fort heureusement, cette dernière a pu s’enfuir et se réfugier chez Shirley Walter, une de ses voisines. Une situation vivement décriée par cette dernière qui a formellement porté plainte contre la mère de la fillette pour maltraitance. 

De son côté, Angelo, le père de la fillette, réclame la garde exclusive de sa fille. Il affirme que celle-ci est traumatisée. «Zame mo ti pou panse ki enn mama fer enn zafer koumsa ar so zanfan. Mo tifi li tromatize. Li kouma dir dan perdision. Li ti kontan gagn enn kikenn konsol li. J’ai formulé plusieurs demandes pour avoir la garde de ma fille car elle ne bénéficiait d’aucun soutien de la part de la Child Development Unit (CDU). Mais je n’avais même pas le droit de rendre visite à mon enfant», a confié le père sur les ondes de Radio Plus. 

La CDU affirme qu’elle a référé l’affaire à la police et que la fillette bénéficiait d’un soutien psychologique depuis mai 2016.