Live News

Un sosie local de Mohamed Salah dit 'game over' après des injures sur les réseaux sociaux

Le jeune homme, le sosie local de Mohamed Salah, n’est pas passé inaperçu à la soirée pour célébrer le sacre de Liverpool au Plaza le 22 juillet.

Kevin Mackay, un enseignant de 29 ans, souhaiterait que la vidéo de lui, qui a été trafiquée par un internaute et à laquelle ont été ajoutées des insultes, cesse d’être circulée sur les réseaux sociaux. Tout est parti d’une soirée à laquelle avait assisté le jeune homme, dont la ressemblance avec la star de Liverpool Mohamed Salah est frappante… 

Sa tignasse et sa barbe font penser à Mohamed Salah. Sa ressemblance avec la star de Liverpool est troublante. Mais il n’est pas Mohamed Salah. Lui, c’est Kevin Mackay, un Mauricien de 29 ans qui s’est attiré les foudres d’un supporteur de Manchester United sur les réseaux sociaux. Pour la petite histoire, il avait accepté de se prêter au jeu juste le temps d’une soirée : celle du sacre de Liverpool, au Plaza, le mercredi 22 juillet 2020. 

Sa ressemblance avec le footballeur international n’est pas passée inaperçue à cette soirée durant laquelle Liverpool a soulevé le trophée de champion d’Angleterre. Le fan des Reds était loin de se douter qu’une vidéo anodine de lui postée sur les réseaux sociaux serait traficotée. « Un journaliste m’avait interviewé. La vidéo était sur son site en ligne. Mais un internaute l’a modifiée en y ajoutant des injures », explique le jeune homme. 

kevinIl explique que ce sont des amis et des connaissances qui m’ont informé que cette vidéo modifiée était en circulation sur la page d’un groupe de supporteurs de Manchester United. Kevin Mackay précise qu’il est loin d’être quelqu’un dénué d’humour. Mais cette vidéo, assortie de ces injures, porte atteinte à sa réputation. Car il est enseignant dans un collège. « Je travaille avec des adolescents. Ki respe bann zelev pou ena pou zot anseignan », confie le jeune homme. 

Ce passionné du ballon rond, qui dit avoir représenté le pays à plusieurs reprises à des compétitions de foot, affirme être quelqu’un de respectueux. « Je ne veux pas qu’on associe mon image à des injures », soutient l’enseignant. 

S’il s’est tourné vers la rédaction d’Explik ou Ka, c’est parce qu’il a un appel à lancer. Il souhaite que les gens cessent de partager la vidéo. « C’est seulement pour le fun que je me suis déguisé en Mohamed Salah. Mais dans la vie de tous les jours, j’ai mon propre style. J’aimerais qu’on arrête de m’associer à Mo Salah. » 

En dénonçant ce qui lui est arrivé, Kevin Mackay veut ouvrir les yeux des autorités sur cette forme de harcèlement en ligne. « Il y avait des commentaires vraiment mauvais qui accompagnaient la vidéo. Je suis contre tout type de violence. »  

Pour le moment, il ne compte pas entamer de poursuites contre la personne qui a trafiqué la vidéo avant de la partager. Tout ce qu’il souhaite c’est que des excuses lui soient présentées. Mais il prévient qu’il entamera des poursuites si le cyberbullying persiste. 

La rédaction de defimedia.info a pris contact avec l’administrateur de la page Facebook Manchester United Supporters Club of Mauritius pour en savoir plus. Il a affirmé avoir bloqué la personne et enlevé la vidéo. « Je suis conscient que cela puisse porter atteinte à l’image de la personne. C’est pour cela que je l’ai enlevée au plus vite. Malheureusement je l’ai fait après que d’autres personnes ont partagé la vidéo », déplore l’administrateur.

Ce que prévoit la loi 

L’article 6 de la Computer Misuse and Cybercrime Act 2003 traite de la modification non autorisée de matériel informatique. Il stipule que toute personne trouvée coupable de s’être adonnée sciemment à un acte provoquant une modification non autorisée des données conservées dans tout système informatique risque une amende ne dépassant pas Rs 100 000 et une peine de prison n’excédant pas 10 ans. 

L’Information and Communication Technologies Act pénalise l’utilisation d’un équipement de télécommunication pour envoyer, livrer ou montrer tout message obscène, indécent, abusif, menaçant, faux ou trompeur, qui cause ou est susceptible de causer de la gêne, de l’humiliation, des inconvénients, de la détresse ou de l’anxiété à toute personne. Quiconque commet une infraction à la loi est, sur déclaration de culpabilité, passible d’une amende ne dépassant pas le Rs 1 million et d’une peine de prison de pas plus de 10 ans.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !