Explik Ou Ka

Travail : licencié après un jour d’absence pour cause de maladie

taxi

Sunjay, un quinquagénaire de Beau-Bassin, n’en revient pas. Il explique : « Je suis chauffeur de profession et j’ai travaillé comme taximan pour quelqu’un pendant plusieurs mois. Le mois dernier, j’ai eu de fortes douleurs à la mi-journée alors que j’étais sur mon lieu de travail. J’en ai informé mon employeur en ajoutant que j’allais chez moi car je n’étais pas capable de prendre le volant. » Dans la soirée et étant toujours souffrant, Sunjay a fait savoir à son patron qu’il ne pourrait travailler le lendemain. « Il m’a dit de retourner le véhicule mais, le surlendemain, lorsque j’ai repris mon poste, j’ai appris que j’étais licencié sans préavis ni indemnités. » 

Sunjay a consigné une plainte au bureau du Travail mais aucune action n’a été prise. « Je veux savoir quel est mon recours, car j’ai une famille et des enfants qui dépendent de moi qui suis le seul à travailler… » La rédaction a contacté Me Bala Mukan pour tenter d’aider Sunjay légalement. Il a expliqué : « Il faut d’abord savoir si M. Sunjay possède un contrat ou pas. Si l’employeur avait décidé de licencier son employé, il aurait fallu instituer un comité disciplinaire afin de lui donner l’occasion de s’expliquer avant de prendre une décision. Il faut savoir que, même si les conditions ne sont pas sur papier, un contrat verbal compte aussi. Si l’employeur refuse de lui payer son dû, le bureau du Travail fera le nécessaire pour que le cas soit envoyé en cour. En attendant, le plaignant peut aussi faire entrer un cas au civil en cour industrielle par l’intermédiaire d’un avoué. » 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019