Live News

Shakeel Mohamed : «Il faut un lockdown pour casser la chaîne de transmission du virus»

Jane Lutchmaya. Shakeel Mohamed se dit prêt à se retirer de la politique active.
  • IBA Act : « L’absence de consultation est dégoutante »

Le député Shakeel Mohamed, du Parti travailliste (PTr) n’a pas mâché ses mots contre le gouvernement sur la gestion de la Covid-19. Selon lui, le ministre de la Santé est « une faillite totale ». Concernant les amendements à l’IBA Act, le gouvernement vient, selon lui, « avec une stratégie pour en finir avec une radio privée ». Sur le plan politique, le député rouge se dit « prêt à se retirer s’il n’y a aucun changement ». Ce sont ses propos lors de l’émission Au Cœur de l’Info, mercredi, sur Radio Plus. Une émission présentée par Jane Lutchmaya, alors que le député intervenait par Zoom.

Selon Shakeel Mohamed, tout le monde ou presque sera touché par la Covid-19, surtout avec ce qui se passe en ce moment. « Les familles sont traumatisées. Nous sommes exposés à la négligence du gouvernement. Si le tocilizumab était disponible, cela aurait évité plusieurs décès. Le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal est une faillite totale dans cette crise », a-t-il souligné. « Le confinement de l’année dernière, poursuit-il, est entaché par la corruption. C’est la raison pour laquelle le pays n’a pas de médicaments ». 

Le député rouge dira que lors d’une rencontre avec le Premier ministre l’an dernier, il lui avait dit que nous étions en guerre. Selon lui, le pays a dénombré un peu plus de 300 morts en septembre 2021, 350 en octobre et 475 en novembre. « Au lieu de s’engager avec Navin Ramgoolam, Paul Bérenger, Xavier-Luc Duval et la société civile, le gouvernement tient une séance parlementaire ce vendredi dans le but de « retirer » la licence d’une radio privée. La priorité reste la gestion de la crise sanitaire », a-t-il affirmé. 

Shakeel Mohamed a indiqué que, depuis 2013, il n’y a eu aucun recrutement au sein du personnel paramédical. « Aujourd’hui, on cherche des infirmiers venant d’autres pays. Ils percevront un salaire de Rs 60 000, alors que les Mauriciens touchent Rs 19 000 », a-t-il déploré. 

Priorité du gouvernement 

Shakeel Mohamed est clair sur le fait que le Premier ministre a ses priorités. « Il y a des impératifs économiques. Il faut laisser les gens faire du shopping, il faut que les touristes viennent à Maurice et que les gens doivent pouvoir travailler. Mais de l’autre côté, la situation empire. À son retour du Royaume-Uni, le PM a annoncé des mesures, mais elles ne fonctionnent pas comme prévu. Il y a 1 000 personnes testées positives tous les jours. Si on prend en considération les tests rapides, ce sont alors plus de 3 000 personnes qui sont testées positives à la Covid-19 au quotidien », a-t-il souligné. Il juge « inadmissible » que « 60 personnes voyagent dans un autobus sans respecter la distanciation physique ». 

Selon le député travailliste, un lockdown est nécessaire au plus vite afin de casser la chaîne de transmission du virus. « Pravind Jugnauth doit mettre son ego de côté et tous les partis politiques doivent travailler comme une seule équipe. Il faut se concentrer sur la crise sanitaire ». 

En ce qui concerne la demande en oxygène, Shakeel Mohamed a indiqué que d’autres compagnies en fournissent aux hôpitaux, mais que tout d’un seul coup, on voit que le groupe Samlo en fournit également. « Il y a un nivellement par le bas dans l’octroi des contrats ». « Le gouvernement a sollicité l’aide de la France pour nos besoins en oxygène, mais le ministre de la Santé, lui, dit que c’est par précaution. Cependant, dans la lettre adressée à l’ambassade de France, on voit que la demande était urgente », a-t-il dit. 

Parlant de la campagne de vaccination, Shakeel Mohamed dira que le gouvernement aurait dû savoir qu’il y aurait eu « un cafouillage ». « Le ministre de la Santé est dépassé et doit être épaulé ». Il a aussi tiré à boulets rouges sur les centres commerciaux qui ne cessent de faire la promotion du Black Friday pour attirer des clients. Pour lui, c’est une « bombe ». « Une minorité de personnes ne comprend pas que la Covid-19 peut tuer et ces gens peuvent infecter toute la population ». Il a demandé au gouvernement de prendre « des décisions courageuses » pour éviter des problèmes dans le futur. 

IBA : pouvoirs accrus au régulateur 

Sur les amendements à l’Independent Broadcasting Authority Act proposés par le gouvernement, il trouve l’absence de consultation « dégoûtante ». « Cela va permettre au régulateur d’imposer des pénalités administratives. La licence d’une radio privée a expiré et, à ce jour, elle n’a pas été renouvelée. Le gouvernement vient avec une stratégie pour faciliter sa tâche et détruire la radio en question. Le régulateur pourra le faire. Même si la radio va faire une demande pour une Judicial Review, cela ne sera pas pris en considération et la licence ne sera pas renouvelée », a-t-il précisé. Le député rouge a affirmé qu’avec ces amendements, le gouvernement a dessiné une ligne. « Si une radio ne suit pas cette ligne, il y aura des sanctions ». Selon lui, il y a « des garde-fous dans les lois pour contrecarrer les abus ». 

Retrait de la politique…

« Mo anvi vomi avek sa sistem politik ki ena ». Shakeel Mohamed n’est pas passé par quatre chemins pour dire ce qu’il pense de la politique à Maurice. « Je ne me vois pas au sein d’une équipe qui ne donne pas la garantie formelle que le système de gouvernement qui dure depuis 53 ans va changer ; que le système d’élire le Premier ministre, le dirigeant du pays, va aussi changer et que la méritocratie soit mise de l’avant. Je ne me vois pas dans une équipe sans ces éléments qui représentent l’alternance. Si cela ne reflète pas mes pensées, je ne suis donc pas indispensable. Il serait ainsi sage de ma part de se retirer de la politique. Ce n’est pas éthique que j’encourage un système pourri. Le pays est plus important que moi. Je prendrai bientôt une décision », a-t-il affirmé. 

Selon lui, il faut un changement et cela ne viendra pas seulement avec le changement d’une personne. « Si on ne change pas le système du gouvernement et si la population ne sait pas choisir son leader, alors nous serons les seuls responsables des désastres… » L’homme de loi dit ne pas être au courant s’il y a des discussions entre le MSM et le PTr. « Je dirai qu’il y a urgence de se parler, pas de parler d’alliance, mais de l’urgence de trouver une solution au problème de la Covid-19 ».

Shakeel Mohamed dira que tous les membres du PTr sont d’avis que le système doit changer. « La concentration des pouvoirs ne doit pas être entre les mains d’une seule personne », a-t-il dit. 

Parlant de l’homme de confiance de Navin Ramgoolam, Dhaneshwar Damry, le député rouge dira qu’il a « les capacités de devenir le leader du PTr un jour. Qui sait. Je ne serais plus dans la politique active peut-être. I do not care who the leader is… The system will always be rotten if the system is not changed. C’est cela ma priorité. » a-t-il martelé.

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !