Live News

Secousses sismiques : divergences autour du risque de nouvelles catastrophes 

Pas de panique, précise la station de Vacoas...

Deux tremblements de terre ont été enregistrés au large de Maurice en moins de 15 jours. Mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter, nous a assuré un météorologue à la station météorologique de Vacoas et le Mauritius Oceanography Institute (MOI). L’ingénieur en environnement et océanographe, Vassen Kauppaymuthoo, est, lui, inquiet de la faible profondeur du séisme.

Maurice a enregistré deux séismes en moins d’une quinzaine de jours, soit le 30 octobre dernier et le 12 novembre. Si, du côté de la station météorologique de Vacoas et du Mauritius Oceanography Institute (MOI) il n’y a rien d’alarmant à ces phénomènes, Vassen Kauppaymuthoo est d’un tout autre avis. 

Ingénieur en environnement et océanographe, il est d’avis que, même si le séisme était de magnitude 4,8 sur l’échelle de Richter (ndlr : qui en compte 9) est faible, cela aurait pu causer des dégâts. Par le fait de sa faible profondeur, soit de 10 km. « C’est assez exceptionnel déjà que cela se soit produit aussi près de nos côtes (216 km). Cela peut arriver de nouveau et il faut être vigilant à ce sujet », selon lui. Ajouté à cela, contrairement à Rodrigues, Maurice est loin du mid-ocean ridge (crête de mi-océan) et que jusqu’à présent c’est plutôt l’île autonome qui enregistrait des séismes régulièrement. Ce qui fait dire à Vassen Kauppaymuthoo qu’aucune région n’est à l’abri d’un tel phénomène. 

Du côté du service de la météorologie, c’est plutôt la sérénité. Il affirme que la station de Vacoas dispose d’un sismographe pour détecter ce genre de phénomènes. C’est ce qui a permis d’enregistrer les données concernant le tremblement de terre survenu dans la matinée du 30 octobre à 1 071 km au Sud-Est de nos côtes à 10 km de profondeur en mer. Il en est de même pour celui qui est arrivé dans la soirée du 12 novembre dernier à 20h02 à 
216 km à l’Est du village de Quatre-Sœurs. Il précise que des mini-secousses sont fréquentes mais sont à peine perceptibles étant tous d’une magnitude en-dessous de 5. « En général, cela se passe très loin de nos côtes, c’est pour cela que nous n’avons rien ressenti dans l’île, contrairement au tremblement de terre du 12 novembre ». Mais il y a aussi eu celui de février 2018 au Nord de Maurice. 

Doit-on craindre de plus fortes secousses à l’avenir ? « Non », selon le météorologue, car Maurice se trouve loin du mid-ocean ridge. Les plaques tectoniques dans notre région divergent, alors que celles dans la région de l’Indonésie ou encore des Philippines convergent, ce qui fait un plus grand choc quand elles se rencontrent et qui peut alors engendrer un tsunami. 

Le Dr Manvendra Singh, sismologue au sein du Mauritius Oceanography Institute, fait ressortir que l’activité sismique survenu mardi soir (12 novembre) est courante et quasi-quotidienne dans le monde. La secousse, dit-il, a été ressentie, car les plaques tectoniques étaient à 216 km à l’Est-Sud-Est de Maurice et d’une magnitude de 4,8 sur l’échelle de Richter. C’est la raison pour laquelle que la situation n’est pas alarmante. « Les plaques tectoniques affectées par la secousse étaient près de Maurice. D’où le fait que la secousse a été ressentie », précise le Dr Manvendra Singh.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !