Actualités

Révolution dans les entreprises : les défis du marketing à l’ère numérique

Révolution dans les entreprises

Le marketing se numérise pour répondre aux besoins des consommateurs de plus en plus connectés. Pour survivre à la concurrence, de nombreuses entreprises entament leur transformation numérique. Une démarche parfois semée d’embûches.

rajeevDepuis l’avènement des nouvelles technologies, le monde du marketing a évolué en intégrant dans ses fonctions de nouvelles pratiques numériques. Les sites Internet, le marketing en ligne ou le cybermarketing sont des domaines que les entreprises ont appris à maîtriser. Nous parlons aujourd’hui de marketing numérique que les experts qualifient de révolution des concepts marketing. Orientées vers les résultats, les entreprises n’ont d’autre choix que d’entrer dans le processus de numérisation, afin de satisfaire une clientèle de plus en plus connectée.

Rajeev Kistoo, consultant en marketing numérique, décrit cette transformation comme une priorité. « La numérisation n’est plus un luxe ou un choix. C’est impératif pour la survie des entreprises. Le concept adapt or perish prend tout son sens dans ce domaine. Les entreprises qui optent uniquement pour les méthodes traditionnelles prennent de gros risques et mettent en danger leur stabilité commerciale. L’objectif principal de la démarche marketing est d’approcher les clients potentiels. Ces derniers étant très connectés sur des plateformes telles que Facebook, Netflix, YouTube, il faut s’adapter », explique-t-il.

Olivier Mamet, spécialiste en Search Engine Optimization et directeur de SandBox, une société spécialisée dans le marketing numérique abonde dans son sens. Selon lui, la numérisation n’est pas seulement un must mais aussi une aubaine pour les entreprises.

« Le Big Data est une mine d’or pour les sociétés. Celles-ci peuvent avoir accès à des informations qui peuvent améliorer la commercialisation de leurs produits ou services. De nos jours, tout est quantifiable dans le domaine du marketing. Rien n’est fait par hasard. Avec des informations précises, il est possible d’estimer le retour sur investissement de chaque campagne marketing. Ainsi, les entreprises peuvent mieux définir leur budget et adopter une approche appropriée », explique-t-il. Il ajoute que la numérisation entraine de nombreux avantages dont une portée mondiale, l’optimisation des coûts, la personnalisation de l’approche client, entre autres.


Le consommateur

consomateurÀ Maurice, le changement fait souvent peur et engendre quelques fois des débats. Mais en ce qui concerne la numérisation, les experts s’accordent à dire que les consommateurs s’y sont lancés de plain-pied sans forcément se rendre compte. Rajeev Kistoo explique que le numérique fait désormais partie intégrante de la vie des Mauriciens. « L’acceptation du numérique s’est faite lentement, mais sûrement. Internet a révolutionné les habitudes dans pratiquement tous les domaines de notre vie et notre comportement en tant que consommateur n’est pas en reste. Avant d’acheter un produit, nous faisons instinctivement des recherches sur Internet et nous nous laissons tentés par des publicités qui apparaissent sur notre fil d’actualité Facebook. La plupart d’entre nous sont scotchés à nos Smartphones. Par ailleurs, pour faciliter la transformation numérique, les banques ont mis à la disposition des consommateurs, des applications qui facilitent les transactions. Les sociétés mauriciennes n’ont guère eu de choix que de suivre la tendance », fait-il observer. 

Pour sa part, Olivier Mamet souligne que ces changements de comportement ont des retombées tout à fait positives pour l’entreprise. « La relation des entreprises avec leurs clients est améliorée. L’entreprise peut communiquer avec le consommateur, analyser son comportement et ses attentes. Une win-win situation. »


Ces nouveaux métiers

jonishaS’embarquer dans la transformation numérique ne se limite pas à se doter de nouveaux outils. Avec la numérisation, le département marketing d’une entreprise a dû créer de nouveaux postes. Jenisha Maureaye, consultante en recrutement, souligne que la numérisation du marketing a grandement modifié les intitulés de postes et les responsabilités.

« Le marketing numérique est désormais un composant essentiel du marketing et de la communication. Les entreprises sont de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux tels que Facebook. On note ainsi une demande croissante de Community Managers. Par ailleurs, pour de nombreuses entreprises, la formation aux métiers du numérique de leurs salariés est le défi de la transformation numérique. Certaines d’entre elles vont même jusqu’à recruter une personne en charge spécifiquement de leur transition numérique. Cette dernière est chargée d’accompagner le changement. Elle est aussi responsable de coordonner les actions à mener en termes de formation ou de déploiement de nouveaux outils. »

La consultante en recrutement souligne qu’il est désormais possible de mettre à jour ses compétences à travers des formations en ligne que proposent des sites tels que UDEMY, UDACITY et Google Analytics Academy. « Ces formations sont abordables. Les programmes sont créés de sorte à faciliter l’autoapprentissage. La formation est un élément indispensable, voire inévitable, dans le processus de numérisation », explique-t-elle.

Et d’ajouter que la numérisation du marketing a également engendré des dérivés du poste à l’instar du SEO Analyst ou du Digital Analyst dont les fonctions consistent à analyser les performances des campagnes de publicité ou de communication et aussi de revoir le ciblage et les stratégies, afin d’optimiser le retour sur investissement. Il s’agit selon Jenisha Maureaye de domaines en forte croissance qui ne seront pas saturés de sitôt.

Petit lexique

Si vous n’êtes pas un expert du monde numérique, les nombreux acronymes et anglicismes vous feront sourciller. Voici un petit glossaire.

Adwords : un programme de publicité de Google pour des campagnes avec des annonces simples et efficaces sur Internet.

Brand Content : contenus éditoriaux tels que des conseils, tutoriels, vidéos ou articles.

CMS : Content Management System – une interface qui permet de gérer l’apparence et le contenu d’un site Internet. Par exemple, WordPress, Drupal ou Joomla.

CPC : Coût par clic, un mode de facturation d’un espace publicitaire numérique où l’annonceur paye à chaque fois qu’il y a un clic.

CPL : Coût par Lead, un mode de facturation d’un  space publicitaire numérique à la performance, l’annonceur paye à chaque fois qu’une action est effectuée.

CRM : Customer Relationship Management ou la Gestion de la relation client. Ce sont des dispositifs et des opérations marketing qui visent à améliorer la qualité de la relation qu’une marque a avec ses clients.

Curation : l’identification des contenus sur des sites, des blogs et des médias sociaux.

KPI : Key Performance Indicator ou Indicateur clés de performance qui sert à mesurer l’efficacité des actions marketing d’une campagne.

SEO : Search Engine Optimization. L’activité qui consiste à améliorer le placement d’un site Internet dans les moteurs de recherche.


Jeannot Thomas, spécialiste en marketing numérique : «Internet révolutionne les méthodes traditionnelles sans les remplacer»

jeannotLa transformation numérique sonne-t-elle le glas du marketing traditionnel ?
Malgré toutes les innovations numériques, nous avons plusieurs raisons de croire que le marketing traditionnel ne sera pas complètement obsolète, du moins pour encore quelques années. En effet, le principe fondamental du marketing est de vulgariser les services et les produits d’une société auprès des clients potentiels. Plusieurs facteurs tels que la culture du pays et la nature du produit ou service entrent ainsi en ligne de compte.

La publicité traditionnelle doit cependant rester sur le qui-vive, car les outils numériques qui sont moins onéreux engendrent une évolution rapide des techniques de communication numérique. Cela coûte moins cher de faire un site pour le référencement des produits ou services que de faire des panneaux publicitaires ou des magazines. Grâce à des outils numériques, nous pouvons cibler des audiences précises à travers la géolocalisation.

Il est aussi possible de les catégoriser en fonction de leur âge, leur genre, le temps qu’ils passent sur Internet, la langue qu’ils utilisent et leurs centres d’intérêt, entre autres. Il existe également de nombreuses méthodes pour communiquer en ligne. Mais il convient de bien les utiliser et surtout de cibler la clientèle.

Malgré les avancées numériques, les techniques traditionnelles de marketing telles que les panneaux publicitaires, les publicités dans la presse ou à la radio demeurent des outils efficaces pour atteindre un public ciblé. Toutefois, comme tout autre domaine, le marketing n’est pas statique. Plusieurs inventions modernes telles que l’intelligence artificielle, l’Internet des objets (IDO) ou la Blockchain révolutionneront les méthodes traditionnelles sans pour autant les remplacer. 

Le comportement du consommateur mauricien a-t-il vraiment évolué ?
Le comportement du consommateur a effectivement évolué avec l’influence du numérique. Les multiples dispositifs numériques ont eu un impact considérable sur le comportement des consommateurs mauriciens. En effet, de la collecte de renseignements en ligne jusqu’à l’achat en magasin, le parcours du client est désormais bien plus complexe. L’évolution des moyens et des leviers de communication augmentent nettement les points de contact avec le consommateur. Les nouvelles technologies permettent aux entreprises d’approcher le client de façon bien plus efficace en utilisant des outils tels que les courriels, les réseaux sociaux et les applications.

Le consommateur est désormais au centre de l’enseigne, quel que soit le canal de distribution qu’il utilise. Cependant, même si de nombreux consommateurs commencent par se renseigner en ligne, ils veulent pour la plupart voir, utiliser ou toucher les produits avant d’acheter. C’est pour cette raison que certaines entreprises mauriciennes proposent aux acheteurs de payer à la livraison. Il s’agit là d’un élément qui démontre que le numérique ne peut pas complètement remplacer les méthodes traditionnelles.

Quelle serait selon vous la meilleure approche marketing à adopter ?
Il n’y a pas de meilleure approche marketing de nos jours, car chaque produit est sujet à un type de communication donné selon la stratégie adoptée. Cependant, pour bien communiquer, il faut penser à la stratégie avant d’adopter un moyen de communication. Une stratégie bien pensée permet de positionner sa communication qui répond aux besoins et aux attentes des clients potentiels.

Les entreprises doivent impérativement faire le bon choix en termes d’outils de communication, afin d’éviter les dépenses superflues. Il convient également de définir une stratégie de communication et de mieux structurer et coordonner les actions ou outils à être utilisés avec une planification sur le long terme. Pour une meilleure planification, l’entreprise doit déterminer leur cible, le message à faire passer, son positionnement par rapport à ses concurrents et les ressources humaines qu’elle dispose.

Related Article