Economie

Rapport de la MCB : Maurice doit augmenter de 50 % ses revenus extérieurs d’ici 2025

Rapport de la MCB

Basé sur les fuites économiques et la dynamisation de l’économie locale, le rapport ‘Lokal is Beautiful’ de la Mauritius Commercial Bank a été dévoilé aux différentes parties prenantes de l’économie : secteurs privé et public, ONG et PME. C’était le mercredi 23 janvier au Caudan Arts Centre. Comment la prospérité se construit à Maurice ? Quels sont les mécanismes de richesse ? Quelle est la place jouée par la dynamique locale ? Tels sont les objectifs du rapport ‘Lokal is Beautiful’ dont l’étude a été réalisée par le cabinet Utopies.

L’effet multiplicateur

Premier constat : les revenus de Maurice sont générés principalement par les revenus internationaux (exportations, revenus de travail, capital). Les exportations des services s’élèvent à 744 M USD, les exportations de marchandises à 971 M USD, le tourisme à 1,05 Md USD et les revenus (travail, capital, et autres transferts) à 635 M USD. Bref, le total des revenus internationaux pour Maurice s’élève à 3,42 Md USD.

Toutefois, en faisant circuler ces revenus localement entre d’autres acteurs économiques, ils peuvent être multipliés entraînant ainsi de nouveaux échanges et de nouveaux revenus.  C’est ce qu’on appelle ‘effet multiplicateur’, qui permet de limiter les fuites de richesses et représente un tiers de la prospérité du pays. « L’argent doit circuler entre les acteurs de l’économie locale, à l’image d’une bille dans un flipper, afin d’accumuler les points », explique Arnaud Florentin, directeur associé d’Utopies.

En 2015, Maurice a capté 3,42 Md USD de revenus à l’international. L’effet multiplicateur a permis au pays de multiplier par 2,86 les revenus captés pour atteindre près de 10,3 Md USD de revenu international.

À savoir que même si les revenus externes sont en croissance depuis 20 ans, l’effet multiplicateur à Maurice est en baisse de 25% en 10 ans. Ce qui explique que l’argent qui rentre, circule moins bien sur le territoire.

Le scénario envisageable pour Maurice

Le scénario proposé par le cabinet Utopies, est que Maurice augmente de 50 % ses revenus extérieurs, et surtout de 25% l’effet multiplicateur. « Ce scénario paraît plus crédible et envisageable à l’horizon 2025 » indique Arnaud Florentin. Deux autres scénarios sont proposés, mais moins certains. Ceux-ci sont de laisser l’économie suivre son cours actuel, ou alors, multiplier par deux les revenus extérieurs sans modifier la tendance à la baisse de l’effet multiplicateur. Un modèle hybride est donc proposé et qui permet d’inscrire Maurice durablement dans le club des pays à hauts revenus. « La Banque mondial établi le seuil des pays à hauts revenus à 12 000 USD par habitant. Le revenu national brut en 2017 pour Maurice est de 10 000 USD par habitant. Nous ne sommes pas loin de cet objectif », souligne le directeur associé d’Utopies.

L’entrepreneuriat de territoire

En lien avec la réduction des fuites de richesses, notamment avec l’importation qui est en hausse et qui représente 59% du PIB de Maurice, la production locale est encouragée. Arnaud Florentin indique que l’autonomie économique de Maurice est limitée à 34%. « Par exemple, l’autonomie alimentaire est à 58%, pourcentage qui peut être augmenté ».  Pour ce faire, une économie inclusive doit être envisagée, encourageant plus d’entrepreneurs mauriciens à créer leur  entreprise, des micro-usines, fab-labs professionnels, fab-shops, incubateurs, startups, ou autres. Il s’agit aussi de produire avec les ressources matérielles du territoire, favoriser la revalorisation des déchets et créer de la valeur plutôt que des produits.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !