Live News

Loin de faiblir : le dollar continue d’affecter les importations mauriciennes 

Les importations mauriciennes continuent de subir la pression en dépit de la baisse du coût du fret.

La suprématie du dollar comme principale devise étrangère se poursuit. Tributaire de l’importation en dollars de la majorité de ses produits, Maurice continue de faire face à l’inflation importée. 

Le récent rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture indique que les prix mondiaux des denrées alimentaires ont baissé pour un cinquième mois consécutif. Cela aurait dû être une bouffée d’air frais pour Maurice. Or, le dollar maintient sa position de force sur la scène internationale. Par conséquent, les importations mauriciennes continuent de subir la pression en dépit de la baisse du coût du fret. 

Un gros importateur révèle que le coût total de l’importation a bondi d’environ 40 % depuis 2019. « Nous importons des conteneurs de 40 pieds chaque semaine. Le prix est d’environ Rs 1,5 million. Le coût de l’importation, qui en termes de devises a augmenté de 30 %, se répercute sur les prix de vente sur le marché local », soutient-il.   

Parallèlement, le mode opératoire des banques dans la vente du dollar est loin d’aider les importateurs. Toujours selon notre interlocuteur, l’achat du dollar se fait par tranches. 

Abondant dans son sens, Anand Ajoodha, directeur de Funny Traders Co. Ltd, fait ressortir qu’il ne peut pas se positionner sur de nouveaux produits et s’engager auprès de nouveaux fournisseurs. « Un conteneur de 20 pieds coûte en moyenne 35 000 dollars et celui de 40 pieds est estimé à environ 80 000 dollars en fonction des produits importés. Nous n’obtenons pas assez de dollars auprès des banques pour importer des denrées de base. »  Funny Traders effectue ses importations sur une base hebdomadaire. Sans compter le fait le temps de transit est passé de 10 jours à 40 jours. En somme, les importateurs sont exposés à de gros défis. 

L’appréciation du dollar face aux autres devises, incluant la roupie, est en passe de perdurer. C’est du moins ce que redoute Joël Villeneuve Anaudin, Managing Director de CTA Services LTD. « La Réserve fédérale américaine augmentera les taux d’intérêt ce mois-ci afin de réduire le taux d’inflation aux États-Unis. L’Union européenne prévoit la même action ce jeudi 8 septembre », fait-il comprendre. 

Selon Joël Villeneuve Anaudin, la roupie continuera d’être sous pression face au dollar. Il ajoute que les interventions de la Banque de Maurice sur le marché des changes ne ralentiront que temporairement la dépréciation de la roupie. « C’est comme essayer d’attraper un couteau qui tombe. Le manque de devises est problématique. La Banque centrale emprunte le dollar afin de le revendre sur le marché », argue le Managing Director de CTA Services LTD. 

Taux de vente indicatifs nationaux  
Euro/Rs En baisse de 0,47 % à Rs 44,52 
Livre sterling/Rs Chute de 0,64 % à Rs 51,39  
Dollar/Rs Inchangé à Rs 44,60 
Source : Swan Securities  

 

L’euro perd du terrain face au dollar 

L’euro est descendu sous la barre d’un dollar, soit à 0,9884, dans la matinée du 5 septembre. Ce niveau n’a pas été atteint depuis presque 20 ans. La tendance à la baisse de l’euro face au dollar se poursuit depuis le début de l’année. La presse française relate que la dépréciation de l’euro se répercute sur le prix des importations en France. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !