Live News

Les avoirs des élus partiellement dévoilés : voici quelques réactions

L'Independent Commission Against Corruption (Icac) a publié sur son site Web mercredi 15 janvier la liste des avoirs des parlementaires et ex-parlementaires (cet exercice concerne les élus des législatives du 7 novembre et ceux qui siégeaient au Parlement lors de la session avant les dernières élections générales).
 
Selon certains observateurs, le fait de rendre publics les avoirs de nos politiciens «est un bon début». Si certains espèrent que cela portera ses fruits au fil du temps, d’autres sont d’avis que la commission anti-corruption «n’opère pas suffisamment de manière transparente». 

>> A lire aussi : L'Icac dévoile les avoirs des parlementaires ; voici ce que possèdent Jugnauth, Boolell, Bérenger et XLD

Selon le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, « la déclaration des avoirs est enfin une réalité et apportera plus de transparence dans le système». Toutefois, l’ancien ministre de la Bonne gouvernance émet des réserves quant à la responsabilité de l’Icac. 

« Un bon début », affirme, pour sa part, Rajen Bablee. Le directeur exécutif de Transparency Mauritius estime qu’il faut donner du temps à la commission anti-corruption.

>> A lire aussi : Déclaration des avoirs : voici ce que possèdent nos élus, des ex-parlementaires et l'ex-Speaker 

Geetanee Napal, doyenne de la faculté de Law and Management à l’Université de Maurice, abonde dans le même sens. « Difficile ou pas, la publication des avoirs est désormais chose faite », dit-elle.

Et d’ajouter : «  l’Icac devrait prochainement publier ceux des élus de l’Assemblée régionale ainsi que ceux des conseils de district sans oublier aussi des villages».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !