Techno

Informatique quantique : des informaticiens mauriciens travaillent sur le cryptage de demain

DWave C’est pourquoi des experts informatiques se penchent d’ores et déjà sur les méthodes de cryptage qui pourront faire face à ces futurs ordinateurs.

Les ordinateurs quantiques qui pourraient être communs dans cinq à dix ans seront capables de décrypter des données confidentielles en quelques secondes. Des informaticiens mauriciens ont trouvé un moyen de les en empêcher.

Comme l’indiquait déjà le Défi Media, en septembre 2017, des chercheurs travaillent à la conception d’ordinateurs jusqu’à 10 000 fois plus puissants que ceux que nous connaissons actuellement. Il s’agit d’ordinateurs quantiques. Concrètement, les ordinateurs actuels utilisent la technologie binaire pour effectuer leurs calculs, c’est-à-dire des bits composés des chiffres 0 et 1. L’ordinateur quantique superpose les valeurs dans chaque bit. Il se retrouve ainsi avec ce qu’on appelle qbit. Selon les experts, cette technologie permet, par exemple, de trouver n’importe quel code de carte bancaire en quelques secondes, alors qu’il faudrait des jours pour un ordinateur classique pour enchaîner l’ensemble de toutes les combinaisons possibles.

C’est pourquoi des experts informatiques se penchent d’ores et déjà sur les méthodes de cryptage qui pourront faire face à ces futurs ordinateurs. Il s’agit notamment de deux Mauriciens membres du collectif cyberstorm.mu. En effet, Loganaden Velvindron et Jérémie Daniel ont mis au point une signature cryptographique qui selon eux résiste aux ordinateurs quantiques.

« Cyberstorm.mu est le premier groupe à travailler sur la cryptographie qui peut résister aux ordinateurs quantiques. (…) Donc, d'ici cinq à dix ans, des ordinateurs quantiques pourront décoder du trafic crypté pour décoder des données confidentielles telles que celles des banque, des applications pour smartphones, des emails, des services de messagerie et des réseaux sociaux. Nous avons aussi récemment organisé un Hackathon à Port-Louis pour travailler dessus. Nous avons eu sept personnes qui ont travaillé sur le projet depuis Maurice », précise Loganaden Velvindron dans une déclaration au Défi Plus.

Pour rappel, le fabricant canadien D-Wave propose depuis 2015 à certaines grandes organisations des ordinateurs quantiques. Ses ordinateurs ressemblent pour le moment à de grandes armoires comme on en trouve dans les data-centers. Les principaux clients de D-Wave sont la Nasa, l’agence américaine de recherche spatiale et le géant informatique Google. L’entreprise canadienne a annoncé, en septembre 2017, un nouvel ordinateur avec deux fois plus de qbits. Le premier en comptait 1 000 et celui-ci

2 000. Cette machine est entre 1 000 et 10 000 fois plus rapide que nos processeurs binaires actuels. D-Wave travaille sur une prochaine version encore deux fois plus rapide.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !