Live News

Incivisme dans les transports publics : une situation exaspérante 

Prendre le transport public : est-ce une corvée ?

Ne pas céder sa place aux personnes âgées, handicapées et aux femmes enceintes, faire du tapage, jeter de la saleté, ne pas faire la queue. Autant d’actes d’incivisme qui ont lieu chaque jour dans nos transports publics, très souvent bondés avec la rentrée des classes et la reprise du travail. Une situation qui perdure et qui irrite plus d’un. 

Prendre les transports publics chaque matin pour aller au travail ou à l’école est une corvée pour beaucoup de Mauriciens. Et pour cause, le manque de manières et de civisme qui exaspère non seulement les membres du public, mais aussi les employés des transports. Cette situation perdure depuis belle lurette et ne semble pas prête de changer de sitôt. 

Iqbal Sheik Abbass, président du syndicat United Bus Service Employees’ Union (UBSEU), déplore que le travail des employés du secteur du transport devient de plus en plus difficile. « Nous, les travailleurs du transport, devons faire preuve de beaucoup de diplomatie et de courtoisie dans notre travail. Mais qu’en est-il des passagers ? C’est chagrinant de le dire, mais malheureusement la situation ne s’améliore guère. Au contraire, elle s’empire au fil du temps. »

Ce dernier estime que ce sont principalement les élèves qui ne font pas preuve de civilité quand ils voyagent dans les transports publics. « On a beaucoup de soucis avec les jeunes. Certains ne descendent pas à la destination indiquée sur leur carte de transport, d’autres font du tapage et font fi des autres passagers, entre autres. Beaucoup de gens du troisième âge voyagent pendant les heures de pointe et cela pose un véritable problème, car les transports sont bondés et on leur cède difficilement la place. Il y a un manque de soutien de la part des autorités. Il y a un policier sur chaque station de métro, mais qu’en est-il pour nos gares d’autobus ? », déplore-t-il. Il soutient que les parents ont une grande responsabilité dans l’éducation civique de leurs enfants.

Même son de cloche chez Alain Kistnen, secrétaire général de l’Union of Bus Industry Workers (UBIW) qui déplore que la mentalité de certains jeunes dans les transports publics est aberrante. « Que ce soit dans les bus des écoles ou les bus individuels, certains garçons et filles, ternissent l’image de leur établissement et l’image des jeunes en général. Ils se font remarquer par leur comportement qui n’est pas respectueux. Les passagers, le receveur et le chauffeur passent souvent un sale quart d’heure s’ils tentent de les dissuader de bien se comporter. Les parents ont ainsi un rôle primordial à jouer. »

Ce dernier révèle que les travailleurs du transport doivent souvent ignorer ce qui se passe. « Malheureusement dans certaines situations les travailleurs doivent des fois ne pas réagir, de peur de représailles ou autres problèmes. Si une plainte a été rapportée à la  National Transport Authority (NTA) contre un employé, celui-ci ne se défendra pas sans un avocat et cela coûte cher. S’il y a sanction, l’employé risque d’être renvoyé pendant deux semaines. »

Où sont nos valeurs?

Alain Kistnen estime qu’autrefois les Mauriciens avaient cette culture de bonnes manières et de courtoisie, mais que cela s’est envolé au fil du temps. « Dans de rares cas, nous voyons des personnes qui cèdent leur place aux personnes handicapées ou âgées. Le plus souvent, ce sont les jeunes filles ou les femmes qui le font. Nous ne devons pas laisser nos valeurs continuer à se perdre. Il est grand temps que les Mauriciens changent de mentalité », dit-il.  

Notre interlocuteur pense qu’il faut mettre sur pied une table ronde afin de trouver des solutions. « Il faut une table ronde entre les parents, un représentant parmi notre population estudiantine, les autorités et les syndicats des transports pour discuter des différents problèmes et voir ensemble comment faire pour changer les choses. Certes, le changement ne se fera pas du jour au lendemain, mais je crois que nous avons la capacité de remédier à la situation si chacun met du sien. »

Ricardo Kistnasamy : « La mentalité des gens est désolante »

ricardoRicardo Kistnasamy soutient qu’il a remarqué divers cas d’incivisme pour les quelques fois qu’il a pris le bus. « La mentalité des gens et des jeunes est désolante. Ils n’ont pas de respect pour les plus âgés, ils jettent leurs saletés dans les bus. Malgré l’arrivée du métro, la mentalité n’a pas changé. J’ai eu la chance de voyager dans le métro et les gens se bousculent toujours. Ils cèdent difficilement leur place à ceux qui en ont le plus besoin. Je pense qu’il fallait donner une carte prioritaire aux personnes âgées et handicapées et d’avoir des sièges numérotés et réservés comme dans les métros à l’étranger. »


Greer Moonsamy : « Les jeunes font preuve d’actes d’incivisme »

greerGreer est une habituée des transports publics. Elle dit que ce sont principalement les jeunes qui font preuve d’actes d’incivisme dans les transports. « Ils n’ont pas une bonne manière de s’adresser aux gens, ils sont très grossiers et mettent leur musique à fond. Ils n’ont pas de respect pour les autres. Je pense que c’est principalement dû à un gros manque d’éducation. J’ai trois enfants et je n’ai jamais eu de problèmes quand ils étaient à l’école. Les parents doivent être sévères envers leurs enfants et leur montrer comment bien se comporter et être bienveillants envers les autres. Nous risquons de perdre toutes nos valeurs. » 


Jordan et Trisha : « Chacun se soucie de son confort »

jordanCes deux jeunes étudiants du tertiaire estiment que les étudiants manquent beaucoup de politesse. « Les jeunes ne respectent pas l’uniforme qu’ils portent et l’établissement qu’ils fréquentent. Ils ne sont pas disciplinés. Certains disputent en public. De nos jours, les gens sont individualistes, même dans les transports. Chacun ne se soucie que de son confort et pas de celui des autres. Il faut sensibiliser nos jeunes et la population en général. Si une personne ou un jeune cède sa place, cela aura un effet sur les autres. Il faut commencer par donner l’exemple. »


Gisèle Goopee: « Nous devons tous être responsables et respectueux »

giseleGisèle appelle au retour des valeurs. Cette retraitée a été témoin d’un cas majeur d’incivisme dans le transport public. « Quand on est conscient de notre valeur, on doit aussi être conscient des valeurs des autres. C’est ce que nous demande Dieu. Nous devons tous être responsables et respectueux. Nous devons réfléchir comment nous voulons que les gens agissent envers nous. Avec une bonne réflexion, nous pourrons changer les gens et la situation. » 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !