Live News

Des Américains à La Réunion pour analyser les particules de l’éruption volcanique aux Tonga

Une campagne de mesures du panache du volcan Hunga Tonga a lieu à La Réunion. • ©René Carayol/Université de La Réunion

Ils sont déjà sur place. Des scientifiques américains sont arrivés à l'île de La Réunion vendredi 22 janvier. Leur mission : analyser les particules fines apparues dans le ciel réunionnais. Lesquelles pourraient provenir de l’éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai dans le Pacifique aux îles Tonga le 15 janvier dernier.

 Ces scientifiques travailleront de concert avec l'Observatoire Atmosphérique du Maïdo (St-Paul-Réunion), rapporte la chaîne d’information Réunion La 1ère sur son site ce lundi 24 janvier.

Depuis quelques jours, un nuage vermillon domine le ciel réunionnais. Une situation probablement causée par le panache des cendres générées par l'éruption du volcan de l'archipel des Tonga dans le Pacifique à plus de 9 000 km de chez notre région.

inter
Les particules fines issues de l'éruption du Hunga Tonga dans le Pacifique embrasent le ciel de La Réunion • ©Djo Richard

Ce panache est constitué de particules fines et de gaz qui traversent à haute altitude les Mascareignes. Ce panache orangé a aussi été aperçu à Maurice dans plusieurs endroits.

Les chercheurs américains ont débarqué avec du matériel permettant de quantifier la quantité de soufres et de particules présents dans le panache. Des panneaux spéciaux seront installés en altitude. Ces mesures permettront d'en savoir plus sur les particules, sur le panache et sur les conséquences de ce phénomène sur le climat.

inter
©René Carayol/Université de La Réunion

L'éruption du Hunga Tonga a injecté l'équivalent du poids de 400 000 petites voitures remplies de soufres et de particules qui ont atteint les hautes altitudes au-dessus de La Réunion, explique Stéphanie Evans, docteur en sciences de l'atmosphère.

« C’est la première fois depuis 30 ans que nous pouvons observer un panache volcanique de cette ampleur », explique-t-il.

La situation est également suivie de près à Maurice. Il y a quelques jours, Vassen Kauppaymootoo, ingénieur en environnement, avait déclaré sur RadioPlus que ces particules risquent de provoquer des pluies acides, une forme de pollution atmosphérique.

inter
Photo prise à Highlands, Phoenix samedi 22 janvier

 Jane Chamroo/Réunion La 1ère

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !