Consommation : les viandes davantage présentes dans les assiettes des Mauriciens

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
viande

La production de la viande bovine a augmenté de 6,2  % entre 2016 et 2017, alors que la production de la viande de mouton a connu une hausse de 33,3  % durant la même période. Qu’en est-il des prix ? Tour d’horizon dans les grandes surfaces et chez les bouchers.

2078 tonnes de viande de bœuf ont été écoulées sur le marché local en 2017. De ce chiffre, 1 992 tonnes  ont été importées. En 2016, la production était de 1 956 tonnes. C’est ce qu’indique Statistics Mauritius dans son dernier rapport sur la production.

Dans les grandes surfaces, ce sont plutôt les viandes importées de l’Afrique du Sud et de l’Australie qui sont les mieux vendues. « Nous avons constaté une hausse de plus de 10  % de la vente de viande bovine. Les Mauriciens sont friands de la viande congelée », a indiqué un responsable de rayon frais chez Winner’s. Uttam Sumaroo, secrétaire général des supermarchés de Masters Express, abonde dans le même sens. « Nous avons constaté une demande pour la viande bovine. D’ailleurs, c’est la raison qui explique la hausse de l’importation », a-t-il dit. Cependant, selon nos interlocuteurs, la demande croissante n’a pas affecté les prix. « Les prix pratiqués actuellement sont stables depuis quelques mois », assurent-ils.

Mais cet engouement n’est pas ressenti par les bouchers. Reza Ollite, porte-parole de la Master Butchers’ Association (MBA), note ainsi que la vente de la viande bovine a considérablement baissé depuis quelques mois. « Les Mauriciens privilégient plutôt les viandes congelées car elles sont moins chères », a-t-il expliqué. Actuellement, a-t-il dit, il faut compter entre Rs 200 et Rs 225 pour le demi-kilo de viande fraîche (sans os) et entre Rs 130 et Rs 175 pour le demi-kilo de viande fraîche (avec os). Et de rappeler que l’année dernière, le prix avait augmenté par Rs 7,50 le demi-kilo

Le rapport de Statistics Mauritius indique que la production locale de la viande de chèvre et de mouton a augmenté de 37 tonnes en 2016 à 48 tonnes en 2017. La demande pour la viande de mouton est aussi élevée. « Par contre, on a noté une légère hausse, soit de moins de 5  % du prix de la viande de mouton », a fait ressortir Uttam Sumaroo. Il est à noter que la production de porc a toutefois baissé de 632 à 606 tonnes en 2017.

Jayen Chellum, secrétaire de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (Acim), estime que la hausse de la production locale de viande est due au fait que désormais l’abattage de bœufs passent par la Mauritius Meat Authority (MMA). « Auparavant, l’abattage de bœufs, y compris de Rodrigues, se faisaient par des particuliers. Mais après l’épidémie de la fièvre aphteuse, il est obligatoire de passer par la MMA. Ainsi, nous avons un chiffre plus exact de la production locale », a fait ressortir Jayen Chellum. Idem pour la production de mouton. 

Les prix pratiqués (par kilo) 
Viandes  Prix (congelé) 
Bœuf  Rs 160 à Rs 310
Chèvre  Rs 260 à Rs 385
Mouton  Rs 260 à Rs 385
Porc  Rs375
Sources : Les grandes surfaces