Economie

Bilan groupe CIEL : meilleure performance avec l’objectif de viser plus haut

La direction est assurée d’un rendement encore meilleur à l’avenir.

Des bénéfices avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA) à deux chiffres et des revenus supérieurs de 8,8%, le groupe Ciel présente une meilleure performance pour les neuf mois se terminant à mars dernier. Un examen en profondeur est mené pour situer les déficiences et apporter des mesures correctives.

Le produit total s’est élevé à Rs 18,5 milliards contre Rs 17 milliards pour la période correspondante l’année dernière. Le BAIIA a affiché une croissance de 14% pour atteindre Rs 2,65 milliards. La marge sur BAIIA, c’est-à-dire sa rentabilité opérationnelle en pourcentage de l’ensemble de ses revenus, s’est élevée à 14,3%. Les chiffres pour la période se terminant en mars 2018 ont été retraités afin qu’ils reflètent le traitement comptable approprié pour les transactions liées à la vente et le financement par cessions-bails des chambres du cluster hôtellerie tombant sous l’Invest Hotel Scheme (IHS).

Le groupe a ainsi dégagé des bénéfices après imposition de Rs 1 milliard contre Rs 848 millions en 2018. Le résultat net attribuable aux actionnaires du groupe s’est établi à Rs 398 millions contre Rs 327 millions en 2018. La valeur liquidative de la compagnie s’est élevée à Rs 7,54 par action à mars dernier contre Rs 8,49 en mars 2018. Ce recul reflète le mouvement vers le bas des cours des actions des entreprises cotées du groupe à l’exception de Medical and Surgical Centre Limited, désormais connue sous le label C-Care. Au niveau du groupe, la valeur de l’actif net a gagné 2,2 points à Rs 8,95 contre Rs 8,76 en mars 2018. 

Au niveau de chaque pôle, la direction mène actuellement des évaluations de déficiences invalidantes des actifs précis et des investissements relatifs à des secteurs et marchés en difficulté. L’exercice devra être finalisé à la fin de l’année financière. Le groupe demeure axé sur un BAIIA de plus en plus élevé. Il examinera de près la gestion du fonds de roulement de chaque entreprise du groupe. 

L’hôtellerie et l’industrie sucrière font face à des conditions difficiles, mais la direction du groupe est confiante que la diversification et sa présence à l’internationale amélioreront progressivement de l’ensemble de sa performance opérationnelle. 

Les différentes performances de cinq segments du groupe sont expliquées ci-dessous.  

Les résultats pour le secteur textile sont meilleurs cette année en raison des efficacités supérieures des opérations de manufacture en Inde et dans la région pour le tissage. La filière de tricotage a également connu une progression avec des meilleurs rendements du producteur de fils en laine, Ferney Spinning Mills et une diminution des pertes de l’usine automatisée à Madagascar. La pression pèse sur les opérations régionales du tricot avec évolution rapide des demandes du marché alors que bien qu’elle fasse toujours des pertes, l’usine en Inde a fait des progrès. 

Dans le secteur de l’hôtellerie, Sun a affiché une rentabilité plus faible sur les neuf mois. Cela est dû à une baisse du taux d’occupation et de l’impact défavorable d’une roupie forte. La performance opérationnelle aux Maldives s’est accrue mais, elle a un impact négatif sur les résultats en général du groupe Sun. 

Les résultats du segment finance sont restés les mêmes que l’année dernière. Les activités bancaires, notamment celles de BNI Madagascar et Bank One, enregistrent de bonnes performances. La profitabilité de Bank One a cependant été impactée par une unique dépréciation d’un prêt non-performant de l’étranger. Elle a été agréée dans les états financiers de la banque pour l’exercice se terminant fin décembre dernier mais, pris en compte pour le dernier trimestre au niveau de CIEL Finance. 

La rentabilité du segment agricole et immobilier a été légèrement meilleure que la période précédente. Cela grâce au produit de la vente de terres de Ferney Limited et du rendement amélioré des opérations immobilières d’Alteo. C’est ainsi que celui-ci a pu modérer les effets défavorables de la baisse du prix du sucre à Maurice. Les opérations d’Alteo en Tanzanie et au Kenya ont connu à nouveau une bonne performance. Elle a enregistré une chute des profits à cause d’une baisse des gains sur la vente des terres au cours de la période en question. 

Les résultats du pôle santé ont progressé grâce à des meilleures efficacités de Wellkin Hospital et de la Clinique Danré  par une hausse des taux d’occupation. L’environnement commercial en Ouganda et au Nigeria reste difficile. 


 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !