Actualités

Au Cœur de l’info : le Childen’s Bill fait débat

L’absence de l’âge légal du mariage et l’âge de la responsabilité criminelle, fixé à 12 ans, divise sur le Children’s Bill qui sera présenté en première lecture au Parlement ce mardi. 

La vice-Première ministre et ministre du Bien-Être de la Famille, Fazila Jeewa-Daureeawoo, rassure. Les discussions sont ouvertes et elle souligne qu’il faudra des consultations plus élargies.

Elle intervenait dans l’émission au Cœur de l’info du lundi 16 septembre ayant pour thème la protection des enfants, présenté par Ruth Rajaysur et Anoop Dookheea. La vice-première ministre Fazila Jeewa-Daureeawoo soutient que le Children’s Bill est désormais une réalité. Et précise que des amendements y seront apportés dans le futur.

Sur la question de l’âge du mariage qui est resté à 16 ans, l’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasawmy, estime que les parents ont aussi leur rôle à jouer.  Elle trouve qu’il existe différentes écoles de pensées sur ce sujet.

Pour sa part, Anushka Virahsawmy du ‘Kolektif Drwa Imin’, souligne qu’elle continuera son combat pour le bien-être des enfants même après l’introduction du Children’s Bill à l’Assemblée nationale. Elle réclame donc que l’âge légal pour la responsabilité criminelle soit fixé à 16 ans mais aussi l’abrogation de l'article 145 du code civil. Selon Anushka Virahsawmy, un enfant ne peut se marier qu’à l'âge de 18 ans.

Soulignons que l’objectif principal du Children’s Bill est d’abroger la Child Protection Act et de la remplacer par un cadre législatif plus approprié afin de mieux protéger les enfants. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !