Economie

Alimentation : des hôtels et des distributeurs combattent le gaspillage

Gaspillage Photo d'illustration

Le World Ressource Institute estime que 23 % de la nourriture disponible est gaspillée, dans les pays d’Afrique sub-saharienne, dont Maurice. À l’heure oὺ le gaspillage alimentaire est décrié dans le monde, certains s’engagent à diminuer leurs déchets ou se tournent vers la redistribution. Voici ces opérateurs qui luttent efficacement pour le développement durable.

Distributeurs de produits alimentaires

Panagora : agir sur trois fronts

Moins de 1 % du chiffre d’affaires. C’est ce que  représente le gaspillage alimentaire lié aux produits périmés et aux produits endommagés, chez Panagora. « Nous voulons baisser ce pourcentage en sensibilisant nos équipes », indique Yovan Jankee, responsable de communication chez Panagora.

Pour combattre le gaspillage alimentaire, Panagora agit d’abord au niveau de la chaîne de valeur : de l’approvisionnement au stockage puis à la livraison. Éviter le gaspillage commence par un contrôle rigoureux des achats et des stocks de produits.

Les équipes de supply chain évaluent les prévisions de vente afin d’ajuster les stocks en conséquence et suivent également les dates limites de consommation (DLC) de chaque produit. Ils ont aussi mis en place un comité interdépartemental pour passer en revue tous les produits plus ou moins proches de leur DLC. Ces produits sont tout à fait propres à la consommation et font l’obet de promotions aux clients ou de dons à des ONG.

Panagora travaille aussi en collaboration avec l’ONG Foodwise pour un projet de partage alimentaire.  « Nous récupérons des repas équilibrés, non consommés, que nous livrons à une école », souligne Yovan Jankee.
Panagora fait également don de produits aux Cuisines Solidaires oeuvrant pour les nécessiteux.

Innodis : adapter la production aux prévisions de vente

Dimple Seechurn, marketing manager chez Innodis, explique que le gaspillage alimentaire est réduit au strict minimum au sein de son entreprise. « Notre expérience nous permet de produire ou d’importer des produits en fonction des prévisions de vente, en maintenant des niveaux de stocks adéquats » explique-t-il.  Les conséquences du gaspillage alimentaire ont très peu d’impact sur le chiffre d’affaires vu que la quantité des produits périmés est assez faible. Ce qui n’empêche pas Innodis de prendre d’autres mesures pour éradiquer le problème. La première est de solder les produits dès que leur date d’expiration est proche. Autre exemple : les légumes bio New Earth invendus et qui ne sont plus comestibles sont utilisés en compost.


Hôtels

Sun Resorts : des procédures, de la recherche et une distinction

Long Beach, un des hôtels de Sun Resorts, a été primé par Travelife comme le Food Waste Champion en ce début de 2019. Dans le cadre du programme SUNCARE de Sun Resorts, une série de procédures et d’instructions ont été mises en œuvre pour que les collaborateurs (cadres et personnels), prennent des mesures pour réduire le gaspillage. Ainsi, depuis début janvier 2019, Sun collabore avec l’Université de Maurice à un projet de recherche sur le gaspillage alimentaire dans l’hôtellerie. Voici les principales mesures :

  • Les aliments non consommés au buffet sont réutilisés et proposés au personnel
  • Les carcasses de viande et les légumes broyés sont utilisés pour les sauces et les soupes.
  • Les restes de lait et de beurre vont dans la pâtisserie.
  • La cuisson en direct est privilégiée
  • Huiles de cuisson et graisses usagées vont à une usine de fabrication d’huile
  • L’équipe responsable de jardinage fait du compostage
  • Le buffet n’est rempli que lorsque cela est nécessaire
  • Programme de dons de nourriture sur un rythme accéléré.

Outrigger Mauritius Beach Resort : Rs 20 000 à Rs 30 000 économisées chaque jour

Outrigger Mauritius Beach Resort fait ressortir que son taux de déchets alimentaires est quasiment nul. Grâce aux diverses mesures qui sont prises pour diminuer les déchets, une somme de Rs 20 000 à Rs 30 000 est économisée quotidiennement. Il est à noter que l’établissement collabore avec No Waste qui supervise la gestion de ses déchets au quotidien. Par ailleurs, la nourriture non-consommée, conservée dans des conditions d’hygiène certifiées, est offerte à des écoles.