Live News

Air Mauritius : fin de l’administration volontaire, les créanciers acceptent à presque l’unanimité le plan de redressement des administrateurs

« La grande majorité des créanciers de la compagnie d’aviation nationale a voté pour le Deed of Company Arrangement (DOCA), proposé par les administrateurs, à presque 100% pour les trois catégories. C’était à l’issue de la Watershed Meeting qui a mis fin à 17 mois d’administration volontaire de la compagnie, le mercredi 28 septembre ». C’est ce qui ressort d’un communique émis par les deux administrateurs d’Air Mauritius Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh K. Gokhool, tous deux de la firme Grant Thornton, ce mercredi après-midi. 

La compagnie aérienne avait été placée sous administration volontaire le 22 avril 2021. Cette décision avait été prise par le conseil d’administration. Ceci était une conséquence directe de l’arrêt des opérations de la compagnie à cause de la pandémie du Covid-19.

Dans leur communiqué, Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh K. Gokhool affirment que le plan de remboursement pour les différents types de créanciers a été plébiscité à 100% pour les catégories A et B (en valeur et en nombre), et à 99,5% en valeur et 81.7% en nombre pour les créditeurs de la classe C.

Selon les administrateurs, le DOCA est la seule condition qui permettrait à la compagnie de bénéficier de prêts à hauteur de Rs 12 milliards du gouvernement, et dont la majeure partie sera utilisée pour le paiement des créanciers, qui sont répartis en trois catégories : A – les sociétés de leasing d’avions ; B – les hedge counterparties, et C – la masse générale des créanciers. Le plan de remboursement a été agréé comme suit : 35 % du montant des créances à la catégorie A, 60 % de celui de la catégorie B et 50 % pour la catégorie C, payables d’ici le 31 octobre. Les créanciers avaient aussi le choix entre voter pour mettre fin à l'administration et rendre la société avec toutes ses dettes existantes ou encore la placer en liquidation.

Ci-dessous le communiqué dans son intégralité :

Fin de l’administration volontaire d’Air Mauritius 
Les créanciers d’Air Mauritius acceptent à presque l’unanimité le plan de redressement des administrateurs

Succès retentissant pour le plan de redressement d’Air Mauritius ! La grande majorité des créanciers de la compagnie d’aviation nationale a voté pour le Deed of Company Arrangement (DOCA), proposé par les administrateurs, à presque 100% pour les trois catégories. C’était à l’issue de la Watershed Meeting qui a mis fin à 17 mois d’administration volontaire de la compagnie, le mercredi 28 septembre. Cette assemblée s’est tenue en audioconférence, en présence des deux administrateurs Sattar Hajee Abdoula, qui la présidait, et Arvindsingh Gokhool, tous deux de la firme Grant Thornton. Le plan de remboursement pour les différents types de créanciers a été plébiscité à 100% pour les catégories A et B (en valeur et en nombre), et à 99,5% en valeur et 81.7% en nombre pour les créditeurs de la classe C.

« Nous sommes soulagés et heureux de l’issue du vote des créanciers, qui vient démontrer leur confiance dans notre plan de redressement. Cette administration a donné lieu à des débats passionnés, tant de la part des opérateurs expérimentés que des néophytes. Elle a été l’une des expériences les plus laborieuses mais aussi les plus enrichissantes, sachant que nos décisions ont des répercussions non négligeables. En tant qu'administrateurs, nous sommes restés concentrés sur la tâche à accomplir pour que la compagnie puisse poursuivre ses activités à court terme et rester viable à moyen terme et au-delà. Le fait qu'une compagnie aérienne ait survécu à la pandémie de Covid 19 témoigne de l'engagement et des sacrifices consentis par les différentes parties prenantes de l'entreprise. Avec le choix du DOCA, la société dispose désormais d'une base commerciale plus solide pour faire face aux défis qui l'attendent », a déclaré Sattar Hajee Abdoula aux quelque 600 créanciers d’Air Mauritius, lors de la Watershed Meeting.

Selon les administrateurs, le DOCA est la seule condition qui permettrait à la compagnie de bénéficier de prêts à hauteur de Rs 12 milliards du gouvernement, et dont la majeure partie sera utilisée pour le paiement des créanciers, qui sont répartis en trois catégories : A – les sociétés de leasing d’avions ; B – les hedge counterparties, et C – la masse générale des créanciers. Le plan de remboursement a été agréé comme suit : 35 % du montant des créances à la catégorie A, 60 % de celui de la catégorie B et 50 % pour la catégorie C, payables d’ici le 31 octobre. Les créanciers avaient aussi le choix entre voter pour mettre fin à l'administration et rendre la société avec toutes ses dettes existantes ou encore la placer en liquidation.

« Au cours de ces 50 dernières années, Air Mauritius a été une grande source de fierté pour tout le pays. Elle a beaucoup contribué à l’économie mauricienne. Bien que la compagnie aérienne ait eu des problèmes opérationnels depuis un certain temps déjà, l'impact de la pandémie COVID 19 et des restrictions connexes, ainsi que la fermeture des frontières depuis mars 2020, l’ont presque achevée. Le défi immédiat était de préserver les intérêts d'Air Mauritius sur le long terme, en fournissant à court terme le répit nécessaire à la restructuration de ses activités pour maintenir la compagnie à flot. La mise sous administration est le seul mécanisme reconnu sur le plan légal pour assurer le sauvetage d'une société lorsqu’elle est insolvable », a fait ressortir Sattar Hajee Abdoula, dans son allocution.

A l’issue de ce vote de confiance, les administrateurs et les directeurs de la compagnie signeront le DOCA afin que l’ensemble des créanciers soient payés au 31 octobre 2021. « Nous remercions les différentes parties prenantes pour leur implication et leur patience », a conclu Sattar Hajee Abdoula.

Sattar Hajee Abdoula, FCA

Arvindsingh K. Gokhool, FCCA

Le 29 septembre 2021

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !