Projet aquacole : une lettre de dénonciation adressée au PM

Par Fabrice Jaulim O commentaire
ferme aquacole de Grand-Gaube

Tout ne baigne pas pour eux. Les directeurs de Supam Export Ltd portent plainte au Premier ministre contre le ministre Prem Koonjoo. Le 11 janvier, Sulakshna Ramtohul, directrice de la compagnie, a adressé une missive au Bureau du Premier ministre pour "dénoncer" le ministre de l'Économie océanique, Prem Koonjoo. Ce dernier compte, pour sa part, entamer des poursuites contre ses détracteurs.

Les dirigeants de Supam Export Ltd ont consigné une déposition à la Commission anticorruption la semaine dernière. Le service de communication du ministre affirme, pour sa part, que des actions légales sont envisagées. La raison est que les dénonciateurs se trompent de compagnie en affirmant que le ministre a un proche au sein de la direction de la compagnie Growfish Ltd. Cette entreprise développe un projet d'aquaculture en cage dans l'Ouest. Or, le ministre serait bien parenté à l'un des directeurs d'une compagnie engagée dans l'aquaculture, mais pas à Growfish Ltd. Il s'agit, plutôt, d’un de ses neveux qui siège au conseil d’administration de la compagnie Mascareignas Oyster (Mauritius), qui opère dans le Sud-Est.

Pourtant, dans sa lettre, Sulakshna Ramtohul fait mention de la firme Growfish Ltd et a même demandé à l'Icac d'enquêter sur cette affaire. Elle se serait basée sur un article publié dans un hebdomadaire. Ce qui la pousse à croire que le ministre favoriserait la compagnie Growfish Ltd. Supam Export Ltd, dont la demande a été rejetée, se proposait de se lancer dans l’exportation de poissons vivants vers la Chine. Un projet considéré plus rentable et plus écologique, selon la directrice de Supam Export Ltd, dans une lettre adressée au ministre le 31 juillet 2017.  Le projet allait générer Rs 3 millions par tonne de poisons, car le marché chinois représente, au moins, 200 millions de consommateurs. De plus, dans sa lettre, Sulakshna Ramtohul souligne que le projet a été systématiquement refusé, alors que la compagnie a mené une étude sur une année. La compagnie attend toujours une réponse du  Board of Investment.

Pour sa part, Prem Koonjoo est venu démentir catégoriquement les allégations faites contre lui dans la presse. Le ministre précise que ce sont des allégations gratuites, fausses et malveillantes. Il précise qu’il n’existe aucun lien entre Growfish Ltd et lui. Le ministre a pris contact avec ses hommes de loi pour entamer des actions légales contre un groupe de presse ainsi que contre l’auteur de ces allégations, devait nous affirmer le service de communication du ministre.