La police saisit la FIU : le faux agent recruteur Cossigny a escroqué Rs 1M

Par Irshaad Olitte O commentaire
Jean Yves Cossigny

La police passe à l’étape supérieure dans son enquête sur les escroqueries en série à l’actif de Jean Yves Cossigny. Elle a saisi la Financial Intelligence Unit (FIU). Le faux agent recruteur a soutiré près d’un million de roupies à ses victimes.

Vingt-neuf d’entre elles l’ont dénoncé au poste de Terre-Rouge pour de fausses promesses d'emplois au Canada. « L'agent » est provisoirement accusé de swindling (escroquerie) devant le tribunal de Pamplemousses. Il aurait empoché une somme totale de Rs 1 188 500 auprès de ces candidats à l’émigration.

Les enquêteurs, menés par le chef inspecteur Reeaz Jhummun, le caporal Dahoo et le constable Bhujun, ont saisi la FIU. Une correspondance a été adressée à cette instance régulatrice chargée d’enquêter sur la provenance d'argent suspect et de blanchiment. La FIU mènera des investigations sur les biens de Jean Yves Cossigny. Âgé de 69 ans, ce dernier a été plusieurs fois condamné pour divers délits du même genre.

« Il faut saisir ses biens, si besoin est pour nous rendre les sommes dont il nous a dépouillées. Rs 32 000, ce n’était pas facile d’amasser pour lui donner contre une promesse d’emploi », explique Neha (22 ans). Son frère, sa belle-soeur et elle-même avaient déboursé Rs 32 000 pour remettre à Jean Yves Cossigny qui leur avait promis de l'emploi dans un hôtel au Canada. Les jours passent et aucune réponse. Les victimes reprochent à « l'agent recruteur » de n'avoir pas tenu ses promesses de finaliser leurs démarches pour le Canada.