Live News

[Vidéo] [Audio] [Document] Mieux comprendre l'affaire St-Louis

Développement de taille ce jeudi dans l'affaire St-Louis. Ivan Collendavelloo a été révoqué ce jeudi par le Premier ministre. Pravind Jugnauth révèle qu'il est en présence d'un résumé du rapport de l'Office of Integrity and Anti-Corruption de la Banque Africaine de Développement (BAD). Lors d'une conférence, il affirme que plusieurs noms sont cités dans le résumé du rapport de la BAD, dont ceux d'Ivan Collendavelloo et du leader du MMM, Paul Bérenger. Pravind Jugnauth affirme que les «findings sont très sérieuses». Ivan Collendavelloo parle «d'allégations farfelues» tandis que Paul Bérenger affirme que c'est «mise en scène». Ivan Collendavelloo sera remplacé par Steven Obeegadoo. Ce dernier sera le nouveau no 2 du gouvernement.Voici la chronologie des évènements dans l'affaire St-Louis :

Par Jane Chamroo 
 
8 juin : communiqué de la BAD

L'affaire dite St-Louis a été révélée par la Banque Africaine de Développement (BAD). Dans un communiqué émis le 8 juin, elle parle de pratiques « frauduleuses et corrompues » entourant le projet d'installation de quatre turbines et d'aménagement à la centrale thermique de St-Louis. 

Ce contrat, au coût de Rs 4,3 milliards, a été décroché par la firme danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC) à l'issue d'un appel d'offres. C'est la BAD qui avait financé ce projet.

Selon le communiqué, l'équipe de la BAD ayant mené l'enquête dans cette affaire dispose de preuves selon lesquelles BWSC a versé des pots-de-vin à des Mauriciens à travers un intermédiaire pour obtenir des informations confidentielles sur l'exercice d'appel d'offres. La fraude alléguée tournerait autour de Rs 700 millions. La BAD a sanctionné la firme danoise en lui infligeant une exclusion de 21 mois de toute participation aux projets qu'elle finance. 
 
9 juin : le conseil d’administration du CEB réfère l'affaire à l'Icac

Le conseil d’administrationdu CEB,réuni en urgence sous la présidence de SeetyNaidoo, a référé l’affaire à l’Icac pour enquêter sur l'achat et l'installation de quatre turbines de 15 MW pour une somme de Rs 4,3 milliards
 
10 juin : le conseil d’administration du CEB a donné des instructions au management pour sécuriser toutes les données qui peuvent être utiles à l’enquête.
 
11 juin : la PNQ du leader de l’opposition, ArvinBoolell adressée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, est axée sur les allégations « accablantes » de corruption autour du projet de réaménagement à la centrale St-Louis. ArvinBoolell insiste sur la mise sur pied d'une commission d'enquête et réclame également la démission d’Ivan Collendavelloo ainsi que celle du Chairman et des membres du « board» du CEB.

Entretemps, Shamsheer Mukoon, le directeur par intérim du CEB se retire temporairement.
Transparency Mauritius réclame une commission d’enquête
 
12 juin :
 des officiers de l'Icac débarquent au CEB et saisissent des documents relatifs à cette affaire.  L’Icac a déjà pris contact avec la BAD pour obtenir une copie du rapport de son enquête.

Shamsheer Mukoon est suspendu de ses fonctions avec effet immédiat, c’est RajkoomarBikoo, prend en charge le CEB provisoirement.
 
13 juin : le « board» du CEB est entièrement révoqué, après une décision du PM.
 
Boolell dit avoir fourni des informations au PM et déclare « the fight is on ».

Dans un entretien à Radio Plus, Seety Naidoo, alors chairman du CEB, dit n'avoir pas informé Ivan Collendavelloo d'une correspondance datant de février 2019 de la firme danoise.

Qualifiant l'Icac de « cover-up machine», Bérenger réclame la démission de Collendavelloo et de Naidoo
 
14 juin : le nouveau « board» du CEB constitué : Ken Arian et Toolsyraj Benydin parmi les membres.
 
15 juin : « Le Certificate of Urgency » émis par l’Independent Review Panel (IRP) est passé au crible par l’Icac.

Deux personnes nommées pour s'occuper du poste d'Officer in Charge à la CEB.

Les « minutes of proceedings » de la réunion du « board » du CEB en date du 31 octobre 2019 épluchés.

Les auditions de l’Icac débutent : deux officiers du CEB et deux fonctionnaires entendus par l’Icac.
 
16 juin :
première réaction d’Ivan Collendavelloo.




Masques noirs et pancartes en main, l’opposition fait un walk-out avant le discours d’IvanCollendavelloo. Le vice-Premier ministre débute ses propos avec cette déclaration : «Je viens devant vous moi avec les mains propres » sur l’affaire St-Louis.
 
Après avoir été la cible de l’opposition pendant une semaine, Ivan Collendavelloo a produit des documents pour démontrerque,selon lui, l’acte de corruption évoqué dans cette affaire remonte à 2014, avant même qu’il ne devienne ministre de l’Énergie et des services publics. 

 



Toujours le 16 juin, Shyam Thanoo sur l'affaire St-Louis : « Collendavelloo fait fausse route... »

Pendant ce temps, pétarades dans le camp de Seety Naidoo, qui s'en prend à la presse, après le discours d’IvanCollendavelloo au Parlement.

 
17 juin : la réplique de Navin Ramgoolam

Le leader du Parti travailliste n'a pas tardé. Navin Ramgoolam anime une conférence de presse et lance : « Pourquoi ne pas instituer une commission d’enquête sur le St-Louis Gate si la corruption a été commise sous le régime travailliste ?». Le leader des rouges ajoute : « Le Premier ministre adjoint défend l’indéfendable !»

Quant à Bashir Jahangeer, il déclare sur radio Plus : « Je déposerai devant l’Icac si j’obtiens l’immunité.»
 
18 juin : Collendavelloo sur le plateau de Radio Plus
 

Ivan Collendavelloo est l'invité de l'émission ‘Au Coeur de l'Info’. Il se défend une nouvelle fois. Répondant aux questions de Nawaz Noorbux et de JugdishJoypaul, il brandit un courriel envoyé par la firme danoise BWSC au directeur général suppléant, Shamsheer Mukoon et affirme que le courriel ne dit pas que le CEB est impliqué dans l'affaire St-Louis.

Or, le CEO de BWSC a écrit ceci dans son e-mail : « I refer to your letter and hereby provide further information on this regrettable matter based on your request. I can confirm to you that our latest project in Mauritius (i.e. St-Louis II) was among other projects subject of the investigation. However, we intentionally did not specify this in the press release to protect the reputation of clients such as CEB ».

document

 
Au sujet de l'enquête, la BAD refuse de soumettre à l’ICAC son rapport d’enquête
 
25 juin : révocation d'Ivan Collendavelloo
 
 
-Ivan Collendavelloo est révoqué. Il anime une conférence de presse et parle d’«allégations farfelues» à son encontre.

 


Le Premier ministre Pravind Jugnauth anime lui aussi une conférence de presse. Il révèle qu'il est en présence d'un résumé du rapport de l'Office of Integrity and Anti-Corruption de la BAD, qui avait enquêté sur les allégations de corruption entourant le projet à la centrale thermique de St-Louis. Il affirme que les «findings sont très sérieuses ». Il révèle que plusieurs noms sont cités dans le résumé du rapport de la BAD, dont ceux d'Ivan Collendavelloo et de Paul Bérenger. Pravind Jugnauth dit avoir remis le résumé du rapport de la BAD à l'Icac. Il dit avoir demandé à Ivan Collendavelloo de démissionner de son poste de Deputy Prime Minister, le temps de l'enquête de l'Icac. Le leader du Muvman Liberater, dit-il, ayant refusé de démissionner, il n'a eu d'autre choix que de le révoquer.

 


Première réaction de Paul Bérenger. Lors d'une conférence de presse, le leader du MMM parle d'une « mise en scène » et d'une tentative visant à l'éclabousser. Il réclame la démission d'Ivan Collendavelloo comme député du no 19 (Stanley/Rose-Hill) et insiste pour la mise sur pied d'une « full commission d’enquête » visant à faire toute la lumière sur cette affaire.

 


Obeegadoo nouveau no 2 
 
Ivan Collendavelloo révoqué, c'est Steven Obeegadoo qui a été désigné pour lui succéder au poste de Deputy Prime Minister.  Il conserve aussi son portefeuille de Logement et des Terres et hérite du ministère du Tourisme. Joe Lesjongard, jusqu’ici ministre du Tourisme, sera lui ministre des Services publics.


 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !