Live News

Un WAP différent pour entrer et sortir des zones rouges

Il y aura deux types de Work Access Permit (WAP) à partir du 1er avril : un pour ceux qui habitent en dehors des zones rouges et un autre pour ceux qui doivent accéder à ces régions à haut risque. C’est ce qu’a annoncé le Dr Zouberr Joomaye lors de l’émission Au cœur de l’info de Radio Plus animée par Florence Alexandre et Terrence O’Neill.

Le Dr Zouberr Joomaye a annoncé plusieurs mesures que comptent mettre en place les autorités afin que ce déconfinement partiel se passe dans les meilleures conditions. Il a expliqué que contrairement à l’année dernière, l’épidémie de la Covid-19 est « très localisée ». La phase 1 du déconfinement vise ainsi à ne pas pénaliser les régions où aucun cas de contamination n’a été enregistré en leur permettant de fonctionner « presque normalement ». « Le déconfinement régionalisé n’est pas un fait nouveau. Il se pratique déjà dans divers pays », a soutenu le Senior Advisor au Prime Minister’s office.

Il a affirmé que les autorités se penchent sur une formule où il y aura deux types de Work Access Permit (WAP). Un sera destiné aux personnes hors zones rouges et qui doivent entrer dans la cette zone. Il y aura aussi un WAP pour les résidents des zones rouges qui doivent sortir de ces périmètres très contrôlés. « Le permis sera attribué selon des conditions spécifiques qui seront communiquées ultérieurement », a précisé le Dr Joomaye. Ces critères pourraient inclure le fait d’être vacciné ou l’obligation de procéder à un test PCR. Il a aussi précisé que ce sont surtout ceux qui doivent se rendre au travail qui obtiendront un WAP. Selon lui, vu que les écoliers et collégiens sont en vacances et que les personnes âgées ne peuvent pas sortir, il n’y aura pas beaucoup de monde en circulation.

Pour sa part, l’ancien directeur des services de santé le Dr Vasantrao Gujadhur, estime que le déconfinement partiel est prématuré. Cela parce qu’il y a encore des cas en circulation dans la communauté. « Si on procède au déconfinement le 1er avril, on risque de voir une hausse du nombre de cas », a-t-il soutenu. Pour lui, la situation est encore grave. Il a plaidé pour que des dépistages se fassent également dans les autres régions comme Port-Louis qui va accueillir un grand nombre de travailleurs à partir du 1er avril.

Le Dr Gujadhur reconnaît qu’il y a l’enjeu économique à prendre en considération, mais il souligne que différentes mesures doivent être prises afin que ceux qui se rendront au travail puissent le faire en toute sécurité que ce soit lors de leur trajet dans les transports en commun ou sur leur lieu de travail.  Ce à quoi le Dr Joomaye a répondu que les mesures pour la première phase d’ouverture sont actuellement en préparation.

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !