Live News

Sheena dont l'époux a été abattu par la police : «C'est en sauvant ma vie et celle de mes enfants que le policier a ouvert le feu»

Elle a vécu un véritable enfer en ce 2 janvier 2020. Sheena Rosun, 24 ans, s'est confiée à TéléPlus après le drame sanglant qui s'est joué à son domicile à Bord Cascades, Henrietta, dans la soirée.

«C'est en sauvant ma vie et celle de mes enfants que le policier a ouvert le feu. Mo pa kav fer nanie sinon mwa ek mo zenfan ti pou perdi lavi», raconte-t-elle.
 
L'époux de Sheena, Bhavish, 22 ans, a été mortellement atteint d'une balle à l'abdomen après avoir fait de la résistance aux policiers venus intervenir après que le jeune homme, armé de sabre et d'un tuyau, s'en est pris à sa femme et à leurs deux fils, âgés d'un an et de deux ans respectivement. 

Bhavish
Bhavish Rosun est mort d'une balle dans l'abdomen ce jeudi soir

C'est une banale dispute qui a viré au drame. «Mwa ek mo misie nou in gagn enn ti diskision boner, li pe diskite li pe alle mem.  [xxx] Depi boner li ti deza bwar, li ti impe deranze.  Monn dir li to pe fer problem la vinn gran. Linn koumans menas mwa, linn koumans tape mwa ek mo enfant tou», raconte-t-elle. 

Sheena poursuit son récit : «Linn tap mwa kout belna ek koute tiyo lor mo latet, linn done mwa koute pwin lor mo figir, linn tap tap mwa kalot kalot.  Pou mo tipti zenfan la, linn don li koute sab lor so latet. Pou gran la, linn risse so lame linn met sab kot so likou li dir swa sa garson pou mor  zordi swa twa, to swazir ant lede».

Alertés, des policiers de l'ERS de Vacoas ont été mandés sur les lieux. La situation s'est dégénérée. «Dan separe mwa ek mo zenfan linn bizin don li koute fizil. Mo pa kav fer nanie sinon mwa  ek mo zanfan ti pou pedi lavi», conclut Sheena. 

Son benjamin, blessé à la tête, a été admis à l'unité des soins intensifs de l'hôpital Victoria alors que l'aîné s'en est sorti avec des légères blessures.

Voici le témoignage de la Veena, la mère de Sheena : 


Le président de la Police Officers Solidarity Union (POSU) n'a pas tardé à réagir. L'inspecteur Jaylall Boojhawon, dans une déclaration à defimedia.info ce jeudi soir, affirme que «la POSU est derrière le policier qui a tiré, sauvant ainsi des vies». 

«Nous saluons son courage et nous sommes à ses côtés. Il est d'ailleurs un très bon policier, très dévoué à son travail et membre de la POSU», ajoute le président de la POSU. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !