Live News

Selon le Pulitzer Center : les États-Unis ont à apprendre de Maurice en matière de gestion de la Covid-19

Des exercices de dépistage de masse ont eu lieu dans plusieurs régions du pays pour contenir la propagation de la Covid-19

« Mieux vaut apprendre tard que jamais ». Un article émanant du prestigieux Pulitzer Center et publié le 8 juin est en quelque sorte l'illustration de cet adage. Mais lorsqu'il met la première puissance mondiale en position d'apprenante et notre petit pays dans le rôle du maître, il y a de quoi être fier. En effet, l'article, signé Kelsey Garrett, met en avant comment les mesures strictes imposées par le gouvernement ont évité à Maurice le scénario catastrophe de l'Organisation mondiale de la Santé, qui classait l'île parmi les pays africains les plus à risques face à la Covid-19. Résultat : le taux d'infection à Maurice est de 96,1 pour 100 000 habitants, soit 100 fois inférieur à celui des États-Unis. 

En temps normal, Maurice reçoit 1,4 million de touristes chaque année et le quart de son économie en dépend.

Pourtant, malgré les pertes économiques, les autorités mauriciennes ont choisi de fermer les frontières, confinant à deux reprises tout le pays et mettant en quarantaine les nouveaux arrivants après la première réouverture en 2020, souligne l'auteure de l'article. Et de faire ressortir l'obligation de faire un test PCR avant d'entrer dans le pays.

Elle poursuit en relatant comment après le deuxième confinement en 2021, des villes ont été complètement coupées du reste de l'île en raison de leur nombre d'infections.

Kelsey Garrett rappelle qu'un effort a été aussi demandé aux Mauriciens, pour qu'ils respectent l'ordre alphabétique pour leurs sorties, ce uniquement pour faire leurs provisions. Elle note que seuls les employés des services essentiels ont pu circuler, et cela pour travailler.

Une stratégie toutefois payante en regard de la tragédie qu'ont traversée les États-Unis.  

Pour autant, l'auteure ne passe pas sous silence que de nombreuses entreprises locales étaient touchées, la population craignant la pénurie alimentaire et voulant que le gouvernement assouplisse les restrictions. 

Elle n'omet pas non plus que les résidents ou les touristes qui voulaient entrer dans le pays après la première réouverture ont dû payer des quarantaines coûteuses de deux semaines dans les hôtels locaux.

Mais elle préfère laisser parler les chiffres. Voici les progrès de Maurice décrits dans l'article du Pulitzer Center de la première vague de la Covid-19 en mars 2020 à mai 2021 :

2020

18 mars : trois premiers cas confirmés. Sur une population de 1,27 million d'habitants.
19 mars : début du premier confinement et fermeture des frontières.
22 mars :  premier décès de la Covid-19 ; 10 personnes au total meurent en 2020.
12 juin : aucun cas détecté. Le confinement se termine.
1er octobre : les touristes, les résidents et les citoyens peuvent revenir.

2021
5 mars : 50 000 Mauriciens sont vaccinés.
9 mars : un deuxième confinement est annoncé.
3 avril : Maurice attend 1 907 630 doses de vaccin.
9 avril : les cas actifs passent à 443.
12 avril : trois patients meurent.
26 avril : le nombre de décès lors de cette seconde vague passe à 7.  
30 avril : 1 203 cas de Covid-19.
11 mai : le nombre de cas chute à 114 actifs.
26 mai : le taux de mortalité de la Covid-19 à Maurice est de 1,2 pour 100 000 personnes, contre 176,7 aux États-Unis, selon les Centres pour le contrôle des maladies.

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !