Xplik ou K

Rentrée scolaire : ce qu’il faut savoir

Les invités de l’émission thématique du jeudi 10 janvier étaient Deenesh Seeharry, responsable de communication au ministère de l’Education et Clifford Vellien responsable de communication à la National Empowerment Foundation. Ils ont apporté des éclaircissements sur les admissions et la distribution de matériel scolaire.

Quel est le bilan des admissions à la rentrée ?

Deenesh Seeharry explique qu’il a contacté les différentes zones lors des admissions faites le jeudi 10 janvier. Il explique que c’est une nouvelle étape pour ces enfants.

 « Le premier jour est assez spécial. Cette première journée a pour but de familiariser l’enfant au nouvel environnement dans lequel il sera amené à passer plusieurs années de sa scolarité. Au primaire, il y a une rencontre avec les parents mais aussi la visite des classes et de l’établissement dans son ensemble. Au secondaire, les nouveaux étudiants prennent connaissance du fonctionnement et de la discipline de leur collège.

Ils prennent aussi connaissance de leur emploi du temps dès le premier jour », explique Deenesh Seeharry. Ce dernier fait aussi ressortir que, pour le premier jour, les établissements scolaires ferment à 11 h 30.

Distribution de matériel scolaire par la NEF

Clifford Vellien le responsable de communication à la National Empowerment Foundation (NEF) explique que la distribution de matériel scolaire a déjà débuté. « La distribution a débuté depuis la mi-décembre pour tous les étudiants, que ce soit ceux du préscolaire,  du primaire et du secondaire. Nous sommes actuellement à notre deuxième exercice de distribution et vers la fin du mois de février il y aura un troisième et dernier exercice », indique le responsable de communication à la NEF.

Admission en Grade 7 : 1923 demandes de transfert

Certains parents se demandent comment des enfants habitant la même région ne sont pas admis dans des collèges de la même zone. Le pays est divisé en quatre  zones. Après les examens, le nom du collège alloué à l’enfant est inscrit sur le result slip. Au mois d’août, les parents sont appelés à faire le choix concernant les collèges. Chaque formulaire indique la liste des collèges figurant dans la zone. Il y a des listes différentes pour les filles et les garçons.

« Nous avons remarqué, depuis   quelques temps, que certains parents ne remplissent pas complètement la liste. Il est important de remplir la moitié de la liste, au moins. Après les résultats, débute l’enregistrement des enfants dans les collèges pour assurer la place de l’enfant au collège attribué. Par la suite, il y a un autre communiqué du ministère pour les parents souhaitant un transfert de leur enfant. Les parents ont, dans ce cas, le choix pour un maximum de cinq collèges.  Pour les collèges en forte demande, il faut départager et on attribue les collèges à l’enfant le plus méritant. Malheureusement, il y a ainsi des insatisfaits. Cette année, sur 1 923 demandes de transfert, 1 003 ont été satisfaites », précise Deenesh Seeharry

Que faire pour bénéficier d’une aide de la NEF ?

Pour l’année scolaire 2019, au total 16 000 étudiants du préscolaire, du primaire, et du secondaire bénéficieront de matériel scolaire à Maurice. Rodrigues compte 3  500 bénéficiaires. « Le premier exercice a touché environ 14 150 élèves en décembre. Cette semaine, 1 800 élèves ont obtenu le nécessaire. Pour être éligible sous le Social Register Mauritius (SRM),  les revenus mensuels d’une famille ne doivent pas dépasser Rs 9 520. L’appliquant aura la visite des fonctionnaires de la NEF qui constateront de visu les conditions de vie de la famille et feront une série d’enquêtes. Par la suite, toutes les données sont envoyées au SRM sous la tutelle du ministère de l’Intégration sociale. Ce sont les cadres qui décideront de l’éligibilité de l’appliquant », informe Clifford Vellien.

Comment faire si vous n’avez pas pu enregistrer votre enfant dans un établissement scolaire ?

Le pays est divisé en quatre zones de 1 à 4. La zone 1 occupe la région du Nord, la zone 2 couvre la partie Est et une partie du Centre. Pour sa part la zone 3 couvre les régions de Curepipe et du Sud et la zone 4 regroupe une partie du Centre et une partie de l’Ouest. Deenesh Seeharry explique qu’il y a parfois des cas isolés et conseille aux personnes concernées de prendre contact avec la zone ou le ministère de l’Education pour leur expliquer les procédures. Il a aussi rappelé que, selon la loi, la scolarité demeure obligatoire.

Quels changements dans le secteur éducatif ?

« Auparavant il y avait un seul enseignant pour toutes les matières. Ce prof n’est plus seul de nos jours. Dès le départ, lorsqu’un élève fait face à des difficultés d’apprentissage, il est confié à un support teacher.L’enfant en difficultés apprend ainsi à compter et à faire les activités comme tout autre élève. De plus, il y a aussi les holistic educators. Grâce à eux, les enfants ne sont plus figés en classe. Ils sortent, font plusieurs activités », explique Deenesh Seeharry. Avec la numérique, les enfants des Grades 1 à 3 utilisent les tablettes tactiles. « Ces outils restent bien évidement à l’école, mais il y a un enseignant spécial pour encadrer  les élèves lors de leur utilisation, et on peut dire que les enfants sont très enthousiastes. » Deenesh Seeharry précise que la moyenne d’élèves par classe est passée de 37 ou 38 enfants à environ une vingtaine.

Manuels scolaires

Manuels scolaires

Selon Deenesh Seeharry, les livres et tablettes sont disponibles et ont déjà été distribués dans les écoles primaires. « Autant que je sache, tout a déjà été distribué. Il y a quelques livres que les libraires recevront d’ici la fin de la semaine ». Toutefois il tient à rassurer que tout rentrera dans l’ordre la semaine prochaine.

Student Support Program (SSP)

« Tout comme pour le primaire, il y a un soutien pour les étudiants ayant des difficultés d’apprentissage au secondaire. Notamment pour ceux  des Grades 7 et 8, des leçons gratuites sont disponibles en ligne. Ce programme est produit par le Mauritius College of the Air sous la responsabilité de l’Open University de Maurice », précise Deenesh Seeharry.

Pourquoi des distributions par lot ?

Clifford Vellien explique que les matériels scolaires sont distribués par lots, parce que certains élèves qui passent du primaire au secondaire ne savent pas encore quel collège leur sera attribué pour la suite de leur scolarité. « Il faut attendre le collège attribué par la MES à l’élève qui fera son entrée en Grade 7 avant de passer une commande d’uniforme au fournisseur. On ne peut pas anticiper le collège. Il est donc préférable d’attendre. Il en est de même pour le dernier exercice de distribution en février qui concerne majoritairement les élèves du School Certificate et  du  Higher School Certificate certains ne fréquentent pas le même établissement. Pour le HSC il faut, dans ce cas également, attendre avant d’acheter les uniformes pour la distribution », dit Clifford Vellien.

Combat contre la drogue

Le ministère a pris les devants pour combattre la drogue. « Cette année un programme d’études sera introduit au secondaire afin d’aider les étudiants à résister aux tentations de la drogue dans le milieu scolaire », fait ressortir l’attaché de presse du ministère de l’Éducation.


Questions des auditeurs

Deenesh Seeharry et Clifford Vellien étaient les invités de la première émission thématique de l’année 2019, animée par Gilbert Bablee et Mélanie Valère-Cicéron.
Deenesh Seeharry et Clifford Vellien étaient les invités de la première émission thématique de l’année 2019, animée par Gilbert Bablee et Mélanie Valère-Cicéron.

Ramraja de Vacoas : « J’ai fait une demande pour du matériel scolaire parce que je ne travaille pas, suite à une opération. Mais ma demande a été rejetée. Je reçois uniquement une aide sociale  et  mes deux enfants sont au collège. Je suis aussi divorcée et mon époux est décédé il y a peu. Je recevais une pension alimentaire de lui tous les mois, mais plus maintenant. Ne suis-je toujours pas éligible? »
Il faut qu’elle refasse un nouvel enregistrement au bureau de la Sécurité sociale le plus proche de sa résidence elle recevra la visite des préposés pour une enquête afin de savoir si elle est éligible, puisqu’il y a eu des changements de situation familiale.

Christina de Richelieu : « Je bénéficie déjà des matériels scolaires pour mes enfants. Cette année-ci on ne m’a pas appelée pour me demander les détails des uniformes. J’ai dû faire moi-même le nécessaire. Ils ont par la suite pris les détails d’un seul enfant. Mon deuxième enfant tombera dans la deuxième partie des bénéficiaires à la fin du mois de février. »
R.: « Quand nous faisons la distribution de matériel à 16 000 étudiants il faut contacter 16 000 familles. Il n’est pas toujours facile de garder contact. Certaines familles ne sont pas accessibles, elles sont absentes au moment de nos visites  ou ont changé de numéro de téléphone sans en informer la NEF. Je peux assurer qu’elle aura ses matériels nécessaires », a indiqué Clifford Vellien.

Ramraj de Montagne-Blanche : « Ma femme obtient une pension d’invalidité de Rs 8 400 et moi je travaille de temps en temps et obtient environ Rs 4 000 à Rs 5  000 mensuellement. J’ai fait une demande de matériel scolaire auprès de la NEF, mais on nous a informé que le montant cumulé de nos revenus dépasse le Rs 9 520 »
R.: Clifford Vellien explique que le montant total de leurs revenus excède le montant fixé par le gouvernement qui est de Rs 9 520 par famille. De ce fait, ils ne sont malheureusement pas éligibles à une aide de la NEF.

André de Quatre-Bornes : « Mon petit-fils avait un retard scolaire et des difficultés durant sa première année au collège. Il a échoué à tous ses examens. Pourtant, il avait auparavant de bons résultats. Je ne vois pas comment le ‘support teacher’ aide les étudiants ».
R.: Il y a des raisons qui expliquent ce déclin, il faudra en discuter individuellement. Le parent peut se tourner vers le chef de l’établissement pour des explications et des solutions. C’est la personne appropriée qui pourra l’aider, selon Deenesh Seeharry.

Steven de Trèfles : « J’ai deux enfants qui habitent à Trèfles. Nous avions choisi les collèges dans les environs de Rose- Hill. Toutefois à la proclamation des résultats, les enfants ont eu un collège situé à Brisée-Verdière. Comment un enfant de cet âge pourra-t-il voyager autant ? »
R.: Deenesh Seeharry explique que le MES procède étape par étape. Après la proclamation des  résultats les collèges sont attribués. Si les parents ne sont pas satisfaits, ils peuvent demander une révision. « Nous analysons les situations au cas par cas, surtout là où il y a des difficultés de déplacement ou des soucis de santé. Dans ce dernier cas, il faut présenter un certificat médical à l’appui et les demandes sont considérées. Il faut tout de même que l’enfant arrive à l’école dans de bonnes dispositions. Les parents doivent soumettre leur demande avec l’attestation du médecin et une réponse du ministère suivra », a expliqué Deenesh Seeharry.

Coordonnées

National Empowerment Foundation (NEF)
À Maurice: 8e étage,
Garden Tower
Rue La Poudrière, Port-Louis
Tél (230) 405 5100
Fax : (230) 211 1350
E-mail : contact@nef.mu
À Rodrigues: 2e  étage, Mutual Aid Building
Rue François Leguat
Port-Mathurin, Rodrigues
Tél. +00 (230) 832 1153
Fax : +00 (230) 831 0513
E-mail : contact@nef.mu