Live News

Rapport Lam Shang Leen : une première contestation en Cour

Une première contestation du rapport de la Commission d'enquête sur la drogue devant la justice. L'ex-ministre, Roubina Jadoo-Jaunbocus, a juré vendredi un affidavit en Cour suprême dans le cadre de sa demande de révision judiciaire des conclusions du rapport la concernant. 

La députée du MSM conteste les pages 228 et 229 du rapport qui, selon elle, lui portent préjudices.

Selon Roubina Jadoo-Jaunbocus, la Commission a fait fi de l’article 13 de la Commissions of Inquiry Act 1944. Dans son affidavit de 16 pages, l’ex-ministre de l'Égalité des genres soutient que la Commission d'enquête ne lui a pas donné l’occasion de contre-interroger ceux qui ont déposé contre elle ou encore les confronter à des documents que la Commission a mentionnés dans son rapport, notamment les relevés téléphoniques à partir des cartes Sim et les relevés bancaires de Maria Cupidon. 

L’ex-ministre soutient que les relevés des cartes SIM du trafiquant de drogue Peroumal Veeren ou d’autres cartes Sim liées aux appels du 2 juin 2014 démontrent que cet appel n’a duré que 25 secondes. Et c’est le seul appel qu’elle aurait reçu d'un quelconque détenu en prison. 

Quant aux relevés bancaires de Maria Cupidon, Roubina Jadoo-Jaunbocus déclare que ces relevés ne peuvent démontrer une remise ou un transfert d’argent de cette dernière, soit une somme de Rs 50 000, argent qui devrait être remis au trafiquant de drogue Jackson Kamasho.

Par ailleurs, Roubina Jaddoo-Jaunbocus est d'avis que la Commission ne lui a pas permis de contester des allégations qui lui sont préjudiciables. Elle réclame un ordre de la Cour suprême statuant que les conclusions du rapport Lam Shan Leen sont « déraisonnables, partiales, erronées en droit et en violation avec le principe de justice naturelle et d’équité».