Live News

Commission d'enquête : les sévères critiques qui ont poussé Roubina Jadoo-Jaunboccus à la démission 

Elle a dû démissionner de son poste de ministre de l'Egalité du genre ce vendredi 27 juillet dans le sillage de la publication du rapport de la Commission d'enquête sur la drogue. Pourquoi ? 

La Commission d'enquête, présidée par l'ex-juge Paul Lam Shang Leen, a émis de sévères critiques contre Roubina Jadoo-Jaunboccus. Elle recommande qu'une enquête approfondie soit menée sur les faits reprochés à l'avocate-parlementaire et laisse le soin aux autorités compétentes de prendre des actions qu'elles jugent nécessaire si ces faits s'avèrent vrais. 

D'abord, Roubina Jadoo-Jaunboccus est montrée du doigt pour avoir rendu visite à 17 détenus entre 10 h 45 et 13 h 35  le 30 janvier 2009 alors que ses services en tant qu'avocate n'avaient pas été sollicités. 

La Commission a conclu que l'équipe ayant mené l'enquête (enquiring team) a retracé un numéro de téléphone appartenant à la députée du no 2 (Port-Louis-Sud/Port-Louis Centre) qui établit qu'elle était en communication avec  «the most notorious convicted drug trafficker, Mr Veeren Peroumal while the latter was serving his sentence».
La Commission Lam Shang Leen dit être aussi en présence des informations selon lesquelles Roubina Jadoo-Jaunboccus avait reçu, le 29 avril 2008, Rs 50 000 de Maria Cupidon, arrêtée pour importation d'héroïne, pour ensuite transférer cet argent au trafiquant de drogue Kamasho. 

«This is a very serious matter as it appears that she had been the middleman in transmitting money to a drug trafficker, a likelihood of being an accomplice in money laundering», écrivent l'ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs dans leur rapport. 

La Commission d'enquête affirme qu'elle n'a pas trouvé convaincante la version fournie par Roubina Jadoo-Jaunboccus sur un appel téléphonique d'un prisonnier. «The fact of communicating with a prisoner through unauthorised means is an offence under the law», peut-on lire dans le rapport. 

Ce sont, entre autres, les raisons qui ont poussé Roubina Jadoo-Jaunboccus à la démission comme ministre. Elle continue toutefois de siéger à l'Assemblée nationale comme députée du MSM en attendant que la Cour ne statue sur sa demande de révision judiciaire des conclusions de la Commission d'enquête. Elle a fait part de son intention au Premier ministre, Pravind Jugnauth, de contester en justice les «findings». 
 
Ci-dessous un extrait du rapport de la Commission d'enquête sur le volet qui concerne Roubina Jadoo-Jaunboccus :

" "" "

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income