Live News

Prévision de Moody’s : une croissance de 7,8 % pour Maurice en 2021

L’agence de notation américaine estime que les perspectives sont négatives pour le pays.

Alors que des économies africaines les plus dépendantes du tourisme progresseront à une vitesse moindre que la moyenne historique cette année-ci, Maurice serait un principal bénéficiaire de la reprise mondiale dans le secteur.

«Pays de l’Afrique sub-Saharienne le plus dépendant du tourisme pour sa croissance, Maurice enregistrera une croissance historique de 7,8 % en 2021 après une contraction de presque du double en 2020 » , fait ressortir Moody’s Investors Service. Dans ses perspectives pour la région en date du mercredi 13 janvier, les auteurs du rapport soulignent que la croissance sera boostée, en partie, par les bénéfices potentiels de l’évolution du vaccin sur la reprise dans le tourisme mondial.

Notons que le pays devrait enregistrer une contraction de 15,2 % dans le Produit Intérieur Brut en 2020. Avant la deuxième vague ayant frappé de plein fouet des principales partenaires économiques, le Fonds monétaire international estime que la reprise en 2021 serait sous forme d’une croissance de 10 % par rapport à 2020.

Des 1,4 million de visiteurs en 2019, le nombre a chuté de quelque 78 % pour atteindre 308 980 l’année dernière. Selon le dernier relevé mensuel de Statistics Mauritius en date du mercredi 13 janvier, le nombre de touristes en décembre a reculé de 99,3 % pour chuter à 1,042. En termes de revenus, la baisse est de 66 %, a indiqué la Banque de Maurice en décembre dernier. 

D’ailleurs, c’est cet impact négatif de la Covid-19 sur le tourisme qui a poussé l’agence de notation américaine à revoir les perspectives du pays de stables à négatives pour l’économie mauricienne. Elle a aussi pris en considération son poids en termes d’activité économique et les revenus (Rs 63,1 milliards). La note pour le pays est néanmoins maintenue à Baa1. Ce qui signifie que les investisseurs peuvent prêter de l’argent avec un faible risque de non-remboursement.

Ceci étant dit, Maurice dispose de multiples avantages. Moody’s Investors Service cite à cet effet le poids des prêts étrangers dans l’endettement public. À fin septembre, la somme dûe aux institutions étrangères a été de Rs 89,5 milliards, soit 20,8 % du montant total. Comparé à des pays, comme l’Angola (deuxième pays producteur du pétrole au pays) et l’Éthiopie, la pression sur la roupie serait moindre. Idem pour l’inflation, font ressortir les analystes de Moody’s.
Autre avantage de la juridiction mauricienne est son secteur bancaire et financier. Tout comme l’Afrique du Sud, le marché mauricien des capitaux est profond, minimisant les risques de liquidités en 2021. À titre d’exemple, la Trésorerie publique a levé Rs 2 milliards par le biais d’émission d’obligations ayant 10 ans de maturité. L’exercice d’enchères mené par la Banque de Maurice a attiré des offres totalisant Rs 5,1 milliards.

Cependant, rappellent les rédacteurs du rapport, le tourisme en territoire négatif aura une incidence sur la balance du compte courant de Maurice. Selon les projections de l’agence américaine de notation, le déficit atteindrait un niveau « historique » de 9,5 %.


 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !