Actualités

Prêt de 40 millions à Navin Ramgoolam : la décision du DPP attendue d’ici deux semaines

Le Directeur des poursuites publiques a demandé deux semaines pour se prononcer sur les accusations provisoires de blanchiment d’argent et de complot qui pèsent sur Navin Ramgoolam.

L’ex-Premier ministre et leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, a comparu en cour de Curepipe, ce mardi 18 octobre, devant la magistrate Bhamini Prayag-Rajcoomar.Il fait l’objet de quatre accusations provisoires devant la cour de Curepipe : deux charges de blanchiment d’argent, une de complot, une de « bribery for procuring contracts » et une autre de « conspiracy to commit money laundering ».

Dans le procès relatif au prêt de Rs 40 millions obtenu auprès de la Bramer Bank pour acheter le bungalow de Roches-Noires, Navin Ramgoolam répond de deux accusations provisoires : blanchiment d’argent et complot. Me Medaven Armoogum, du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), a informé la magistrate Bhamini Prayag-Rajcoomar que le DPP a encore besoin de deux semaines pour se prononcer sur le dossier et faire connaître sa position. L’affaire sera appelée le 7 novembre.

Coffres-forts et Dufry

Navin Ramgoolam comparaissait aussi devant le tribunal de Curepipe dans l’affaire des Rs 220 millions retrouvées dans ses coffres-forts à son domicile de Riverwalk, Floréal, le 6 février 2015. Il répond d’une accusation de blanchiment d’argent. Son avocat, Me Gavin Glover, Senior Counsel, a déclaré qu’il n’a pas l’impression que le DPP a eu le temps de jeter un œil au dossier. Le tribunal a ordonné que l’enquêteur principal dans cette affaire soit présent en cour le 7 novembre pour dire où en est l’enquête policière.

Enfin, Navin Ramgoolam a comparu devant le tribunal de Curepipe dans l’affaire Dufry. Il y répond d’une accusation de « bribery for procuring contracts » et de « conspiracy to commit money laundering ». Cela pour avoir, entre août 2011 et décembre 2014, en tant que Premier ministre, réclamé des pots-de-vin pour le compte de tierces personnes. Il est également accusé d’avoir ourdi un complot avec la femme d’affaires Nandanee Soornack et d’autres personnes pour blanchir Rs 100 millions.

L’enquête est en cours, indique la police. La magistrate a ordonné que l’enquêteur principal soit présent en cour le 7 novembre.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP