Live News

Polémique - Paiement de dividendes : le secteur privé a-t-il les coudées franches ?

Le conseil d’administration peut décider de payer des dividendes ou de réinvestir les profits de l’entreprise.

Arnaud Lagesse, le CEO de l’un des plus grands conglomérats de l’île, s’est récemment élevé contre le fait que c’est le gouvernement qui régule la politique de dividendes dans le secteur privé. Un débat qui suscite les passions, d’autant plus que la crise a changé la donne. 

Pour l’économiste Pierre Dinan, tout doit être rémunéré en économie. « Une entreprise a besoin de capital humain, aussi bien que de capital financier. Le capital humain est rémunéré sous forme de salaire, alors que le capital financier, qui vient sous forme d’actions, est rémunéré, en dividendes », fait-il comprendre. Ainsi, précise-t-il, il est important de distinguer entre l’actionnaire et le prêteur, car le premier nommé est celui qui prend des risques. La période de crise ne devrait pas influencer la décision de payer des dividendes. Selon Pierre Dinan, une entreprise qui enregistre des profits peut déclarer des dividendes. « À Maurice, nous avons tendance à penser que seuls les gros capitalistes perçoivent des dividendes. Ce n’est pas le cas, car d’autres personnes qui ne figurent pas dans cette catégorie, achètent aussi des actions », tient-il à faire ressortir.

Cependant, une question fait débat en ce moment : est-ce qu’une entreprise qui sollicite un soutien financier auprès de l’État peut payer des dividendes ? À ce propos, Rajiv Servansingh, économiste, répond catégoriquement par un « non ». Pour lui, quand une entreprise demande de l’aide au gouvernement, cela signifie qu’elle n’a pas de fonds pour atteindre ses objectifs. « L’aide financier de l’État se fait sous certaines conditions, et parmi, l’on retrouve la non-distribution de dividendes », fait-il remarquer. Néanmoins, les deux économistes s’accordent à dire que c’est au conseil d’administration de l’entreprise que revient la décision de payer des dividendes ou de réinvestir les profits. La décision doit être approuvée par l’Assemblée générale de la société. 

Par ailleurs, Gérald Lincoln, Country Managing Partner chez EY, tient à préciser que le gouvernement ne régule pas la politique de dividendes dans le secteur privé. Il affirme que c’est la Banque centrale qui a pris cette décision dans le respect du principe de prudence. « C’est discutable, mais compréhensible dans une année aussi compliquée que celle de la Covid-19. Nous avons des lois qui dictent si oui ou non les entreprises peuvent distribuer des dividendes. Elles doivent être respectées et elles le sont », souligne-t-il. 

Renganaden Padayachy : « L’aide de l’État ne peut être utilisée pour payer des dividendes »

Interrogé lors de l’émission Au cœur de l’info sur le paiement de dividendes, le ministre des Finances a expliqué la politique du gouvernement sur le sujet. Une aide de l’État apportée à une entreprise en difficulté ne permet pas à celle-ci d’octroyer des dividendes, a-t-il indiqué. « Si elle peut payer des dividendes, cela signifie qu’elle n’a pas besoin de notre soutien. Quand on aide une compagnie, en retour, on lui demande de ne pas en distribuer », a-t-il précisé. Pour le ministre des Finances, une entreprise qui enregistre des pertes, n’a pas de trésorerie et ne peut donc pas payer des dividendes. « Vous ne prenez pas cette aide pour payer des dividendes », a-t-il insisté.

Fabrice Larétif
[email protected]

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !