Live News

Par manque de fonds : les traitements de Rachel, 13 ans, interrompus en Inde

Rachel n'est plus la même aujourd'hui.

Ce sont des parents remplis de tristesse mais déterminés qui s'accrochent à l'espoir de pouvoir trouver les fonds nécessaires pour l'opération de leur fille de 13 ans. Rachel est sur un lit d'hôpital. Cette opération du cœur pourra lui sauver la vie. Entre-temps, elle perd beaucoup de poids et s'affaiblit de jour en jour...

37 kilos. C'est le poids de Rachel Mamedy en ce moment. Si elle s'efforce de sourire, parfois elle n'a plus suffisamment de force pour parler. C'est donc avec les yeux qu'elle essaie de communiquer avec ses parents, Ricardo et Anasta, qui ont fait le déplacement pour être à ses côtés. L'adolescente a l'allure d'une toute petite fille. Elle ne mange presque plus depuis quelques jours et elle continue de souffrir de fortes fièvres. 
L’espoir des parents et aussi de la fille, c'est cette ultime opération qui devrait lui sauver la vie. La petite veut y croire encore, mais les jours passent. Elle attend. Elle prie. Elle se demande quand elle sera enfin conduite dans cette salle d'opération. Elle pleure chaque jour de savoir que ce n'est pas son tour. La voir dans cet état fait mal au cœur, surtout pour ses parents qui se sont endettés pour qu'elle recouvre la santé. Mais ils se retrouvent une nouvelle fois sans suffisamment d'argent pour payer les frais de cette intervention chirurgicale.

En effet, cela fait la troisième opération que devra subir la jeune Rachel. Elle est née avec une malformation au cœur. Elle a dû être opérée la première fois en 2019, puis en 2020. 

rachel
La jeune fille est la benjamine de 3 enfants.

Ses parents expliquent que la première fois, les autorités les avaient soutenus pour les frais médicaux. « Nous avions reçu une aide financière du ministère de la Santé. Cependant, la deuxième fois, l'argent n'a pas suffi et nous avons dû prendre un prêt bancaire que nous continuons à rembourser », explique la maman. 

Celle-ci ne peut malheureusement pas travailler, devant être en permanence aux côtés de sa fille. Son époux par contre travaille comme soudeur et il est le seul gagne-pain de la famille. Il a fait de son mieux pour réunir cette somme d'argent. « Nous avons aussi emprunté de l'argent aux proches et amis. Beaucoup de personnes nous ont aidés. Mais pour cette fois-ci, eux aussi n'ont plus les moyens de nous venir en aide et nous les comprenons parfaitement », soupirent les parents.

Selon les médecins, si l'opération s'était bien passée, ce n'est que dans 10 ans que Rachel aurait eu à être opérée à nouveau. 

Sauf, qu'ils sont tombés des nus en apprenant il y a quelques mois qu'une opération urgente devra se faire. « Elle souffrait de fortes fièvres depuis novembre 2021 et quand la nouvelle est tombée, nous étions tous abattus. On n'avait pas un sou. Mes deux fils aînés poursuivent leurs études et on venait de payer des frais pour l'un d'eux. On ne peut plus emprunter à la banque. On ne peut plus demander aux proches et amis. Que faire alors ? Nous n'avons pas le choix. Nous devons maintenant faire appel aux membres du public. Nous n'allons pas rester les bras croisés et regarder notre fille s'éteindre », lance la mère. 

La petite, qui habite à Poudre-D'or, est impatiente de pouvoir reprendre l'école. Elle est en Grade 8 au collège BPS Fatima et n'a pu s'y rendre depuis qu'elle est très malade. 

Rachel, depuis quelques jours, a effectivement perdu sa lumière. Cette jolie fille de nature souriante, qui aime surtout les moments passés en famille, n'est plus la même. Si elle essayait de se distraire un peu en regardant quelques vidéos sur son téléphone, elle n'a plus la force de le faire en ce moment. Étant trop faible, elle passe ses journées à dormir. 

Ses parents se disent inquiets de sa perte de poids trop rapide. « Elle n'arrive presque plus à manger et en ce moment, elle perd tellement de kilos que cela nous fait peur. Nous essayons de la forcer à prendre quelques petites cuillerées, mais on voit qu'elle ne va pas bien ». 

Ils sont arrivés en Inde le 9 juin et Rachel devait être opérée deux ou trois jours après, mais ce manque de finance les bloque. C'est difficile pour ces deux parents de dire à leur enfant que l'argent manque encore et encore, avouent-ils. « Surtout quand on voit comment elle souffre… » Ils veulent cependant continuer à croire. Mais l'espoir c'est vous ! 

Pas d'intervention sans 90% des fonds 

La position de l'hôpital est claire. Il n'y aura pas d'intervention chirurgicale sans que 90% des fonds soient versés sur le compte de l'établissement hospitalier. « Nous avions reçu une cotation d'environ Rs 400 000, mais quand nous sommes arrivés sur place, le montant a changé à cause de son état et maintenant, l'hôpital nous réclame environ Rs 700 000. Grâce à l'association Enn rev enn sourir, nous avions pu obtenir une partie des fonds, mais il manque toujours à ce jour environ Rs 400 000. Où trouver une somme pareille ? Nous avions essayé de faire entendre raison à l'hôpital, en demandant de signer un document pour le remboursement, mais rien à faire. Ils nous ont dit que l'opération ne débutera que quand au moins 90% des fonds seront obtenus ». 

Comment aider Rachel ? 

Cette famille compte sur vous pour réunir en toute urgence cette somme de Rs 300 000 pour que Rachel puisse être admise en salle d'opération au plus vite. Pour l'aider, voici les détails pour faire un don : 

  • Enn rev enn sourir - MCB000447982133
  • Iban : MU39MCBL0901000447982133000MUR
  • Tel : 5909 9217 / 5 8411369

Chaque geste compte.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !