Blog

N’ayez pas peur ! Laissez vos émotions hors des marchés

Amit Bakhirta, MBA, fondateur et CEO d’ANNEAU .

La nature est cyclique dans son harmonie

Que ce soit le coronavirus, les décisions politiques inappropriées des Banques centrales à travers le monde, les serrements de crédit, les défauts de crédit, les crises économiques, les guerres, etc., notre monde et nos économies ont toujours fait face à des incertitudes et des cycles. Il ne faut pas avoir peur des cycles et des pressions du marché. Ce sont souvent des opportunités incroyables pour acquérir des actifs relativement moins chers.

En tant que tels, les cycles économiques et les variables qui les affectent fondamentalement créent une volatilité des marchés boursiers et des capitaux (c'est-à-dire des changements de divers degrés). En soi, ces périodes de volatilité sont « bonnes » et les gestionnaires / traders / investisseurs du monde entier attendent avec impatience cette volatilité pour prendre des positions diverses pour leurs clients.

Tout comme les opinions sont les ennemis de la philosophie, un manque de crises / volatilité des marchés est l'ennemi d'un bon investisseur.
Ce n'est qu'en période de volatilité (imaginez la volatilité des marchés depuis la semaine dernière) que les investisseurs peuvent réellement dégager des rendements excédentaires (rendements supplémentaires, supérieurs aux rendements boursiers). Par conséquent, nous traitons la volatilité comme un ami plutôt que comme un ennemi. Toutefois, il faut rester prudent. Tant que les processus d'investissements sont encadrés par une gestion des risques robuste, nous accueillons la volatilité, à condition de rester calme et composé face à celle-ci. Les périodes de stabilité ne créent malheureusement pas de nombreuses opportunités « macro » pour développer l’« edge» de l’investisseur sur les autres acteurs du marché. Les temps de volatilité, d'autre part, les offrent ; ceux-ci nous donnent l'opportunité d'avancer rapidement, rationnellement (très souvent supplémenté par l'expérience pure et l’intuition ; mais toujours ‘fondamentalement’ motivé par la recherche intelligente) et en toute confiance.

L'adoption du ‘long term’ dans l'approche et le processus d'investissement d'un individu aident en outre l'investisseur à garder son calme face à l'effondrement des marchés financiers et / ou à la détérioration des conditions du marché. Si on a investi dans de bonnes entreprises (via leurs actions cotées en bourse), on devrait être capable de résister aux fluctuations à court terme (quotidiennes) des prix du marché. Les bonnes entreprises devraient valoir beaucoup plus sur une période de 5, 10 ans, 20 ans, etc. À court terme, la dynamique de l'offre et de la demande du marché et les variables susmentionnées entraîneront indéniablement des mouvements de prix dans n'importe quelle direction, ce avec quoi un investisseur à long terme devrait être à l'aise.

« Tout le monde » se réjouit quand les prix des tomates chutent fortement en période de débordement de l'offre (« offre abondante »). Mais pourquoi alors paniquer lorsque la bourse baisse ? 

En tant qu'investisseur sur les marchés de capitaux, on devrait être ravi lorsque des opportunités de bonnes affaires se présentent. Une analyse empirique du graphique ci-dessous montre l'indice SEMDEX (Indice boursier de la Bourse de Maurice toutes compagnies confondues – mais hors dividendes payés par les sociétés cotées) au cours des 30 dernières années (1989-2020). Le rendement cumulé total sur la période correspondante avoisine 2,112% ou un rendement annualisé d'environ 10% par an (ou 13% par an, en incluant les dividendes versés aux actionnaires / investisseurs).

Comprendre la différence entre la valeur et le prix aide à maintenir son calme face à l’adversité des marchés»

Comme cela est clairement illustré, chaque période de stress économique / boursier crée invariablement des cycles (et donc des bas et des hauts). Les échanges se font sur ces « bas » et « hauts » du marché. Les investisseurs « individuels » à long terme ne devraient pas trop se soucier de ’timer’ ces creux (des deux côtés) s’ils ne sont pas suffisamment avertis. Il serait préférable qu'ils fassent affaire avec une entreprise professionnelle, qui espérons-le, exécutera habilement cela pour eux ou tout simplement restent sur place en conservant leurs positions (vous pouvez clairement voir que même en chevauchant ces différents cycles, un investisseur individuel gagne substantiellement par opposition à d'autres mouvements moins gratifiants - qui demandent non seulement de l’expertise mais aussi de l’ingéniosité).

Succinctement comprendre la différence entre la « valeur » et le « prix »

La valeur est la vraie estimation de quelque chose, tandis que le prix est le « montant » auquel ‘quelque chose’ est traité (acheté, vendu). Les prix auxquels les acteurs économiques et / ou du marché achètent et vendent quelque chose ne reflètent pas forcément la vraie valeur (mathématique et intrinsèque) de ce « quelque chose ». Le prix peut être inférieur, égal et / ou supérieur à la valeur réelle du « quelque chose ».

Comprendre ce principe fondamental devrait vous permettre d’utiliser le jugement, plus encore le bon sens, pour compléter les mathématiques dans le calcul de la valeur intrinsèque de « tout actif / passif ». Cela, à son tour, alimenterait la confiance dans votre position d’investissement et lorsque cela est possible (une augmentation souhaitable de vos positions d'investissement) sur une base de convictions fortement fondamentales - surtout pendant cette période d'épidémie de coronavirus . 

 
Distinguer ‘l’intelligible’ du ‘sensible’

Nous saluons la décision de la Banque de Maurice (BOM) cette semaine de ramener le taux d'intérêt de 3,35% à 2,85% ; soit une contraction de 50 points de base (0,5%). Si cela devrait indéniablement permettre aux secteurs du tourisme et manufacturier entre autres de se refinancer à des taux inférieurs, nous devons être conscients de la problématique à laquelle la BOM sera confrontée en cas de graves récessions économiques car elle ne pourra pas utiliser la politique monétaire comme mécanisme efficace de stabilité ; et donc, une coordination accrue entre les politiques monétaire et fiscale est souhaitable. Nous sommes confrontés à une décennie d'environnement de taux d'intérêt bas et un risque de crise du crédit sur le moyen à long terme.

Dans l'intervalle, les épargnants pénalisés par des taux d'épargne inférieurs devraient se tourner vers le marché boursier, car en raison de la contagion de la peur du coronavirus, nous sommes en mesure d'acquérir des actifs à des prix bas sur plusieurs années.

En effet, on se doit toujours de distinguer ‘l’intelligible’ du ‘sensible’.

ANNEAU

Anneau est une société de services financiers agréée et réglementée par la Financial Services Commission (‘FSC’) à Maurice.

Télephone: 2141717

Site Web : www.anneau.co

anneau

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !