Actualités

Menace cyclonique : un éventuel mauvais cadeau de Noël nommé Cilida

Cilida pourrait passer sur Maurice dans la nuit du 24 au 25 décembre. (Source : Windy.com) Cilida pourrait passer sur Maurice dans la nuit du 24 au 25 décembre. (Source : Windy.com)

À une dizaine de jours de la fête de Noël, si certains ont les yeux rivés sur les achats de fin d’année, d’autres scrutent le ciel et les réseaux sociaux pour savoir quel temps il fera durant la période des festivités. Et là, les spéculations vont bon train quant à l’éventualité qu’une formation cyclonique frôle Maurice entre le 24 et le 25 décembre.

Les modèles numériques actuels indiquent qu’un fort cyclone sera dans les parages de Maurice entre le 24 et le 25 décembre. Selon les prévisions, il traversera le pays du nord-ouest au sud-est. Même si ces informations sont à prendre avec des pincettes, car ce sont des prévisions à long terme, en l’occurrence avec une dizaine de jours d’avance, elles devraient être prises en considération, souligne l’océanographe Vassen Kauppaymuthoo. Un avis que partage l’ancien directeur de la station météorologique de Vacoas, Subiraj Sok Appadu.

Les modèles numériques sont basés sur des analyses scientifiques et les données actuelles. « Ce sont des instruments pour des prévisions à long terme. Cela devrait inciter les autorités à être sur le qui-vive et se préparer en conséquence en consultation avec la station météorologique de Vacoas, le Centre météorologique régional spécialisé de La Réunion et la National Disaster Risk Reduction and Management Centre », explique Vassen Kauppaymuthoo. Subiraj Sok Appadu abonde dans le même sens. Cela d’autant plus qu’il y a eu dans le passé des cyclones qui sont passés à proximité de nos côtes autour de la période de Noël (voir encadré).

Deux tendances se dessinent

Les pires cyclones qui ont affectés Maurice. (Source : Station météorologique de Vacoas)
Les pires cyclones qui ont affectés Maurice. (Source : Station météorologique de Vacoas)

« Ces modèles sont scientifiques. Ils donnent des indications de ce qui peut arriver, mais il faut suivre la situation de près pour voir si la tendance se confirme », explique Subiraj Sok Appadu.  

Deux tendances se dessinent pour l’heure. L’European Centre for Medium-Range Weather Forecasts (ECMWF) indique que l’éventuel cyclone Cilida (le nom de la prochaine formation cyclonique) s’approchera de Maurice par l’Ouest alors que selon le Global Forecast System (GFS), il passera à l’est de l’île. Pour Vassen Kauppaymuthoo, les prévisions de l’ECMWF, qui utilise un maillage de 9 km, sont plus précises alors que le GFS a un maillage de 25 km. Il ajoute, cependant, que plus les prévisions sont à long terme, plus elles sont imprécises. « Au fur et à mesure que l’échéance se rapprochera, les prévisions seront plus précises », fait-il ressortir.

Et avec le réchauffement climatique et les indications qui confirment que l’intensité des cyclones a augmenté, il est judicieux, selon l’océanographe,  de prendre d’ores et déjà des précautions. « Depuis Dina en 2002, nous n’avons pas eu de gros cyclones. Beaucoup de nouvelles constructions n’ont pas encore fait le test de vents violents. Il faut rester vigilant, utiliser ces systèmes de prévision et se préparer en conséquence en espérant que la menace ne se concrétise pas », dit-il.

Subiraj Sok Appadu ajoute qu’en l’absence de données, on peut prendre ces modèles numériques en considération. Le mieux selon lui, c’est de se baser sur les indications de la station météorologique de Vacoas qui fait ses prévisions à partir des observations locales.

Du côté de la station météo justement, on préfère rester plus prudent. Un prévisionniste explique que la cyclogenèse est actuellement active avec une formation dépressionnaire qui évolue du côté de l’Indonésie et une zone d’instabilité loin au nord de Maurice. « Les modèles numériques indiquent que le système peut s’intensifier et pourrait être nommé dans les prochains jours, car il évolue dans un environnement propice », fait-il ressortir. Selon lui, il y a beaucoup d’incertitudes dans les prévisions actuelles. Ce n’est qu’à partir du mercredi 19 décembre que les choses se préciseront. Cependant, il indique que pendant la période de Noël, il y a de fortes probabilités qu’il y ait de la pluie.


Intensification rapide

Dans son Seasonal Climate Forecast pour l’été 2018-2019, la station météorologique de Vacoas prévoit des pluies torrentielles pouvant causer des inondations soudaines. Une intensification rapide des cyclones durant la présente période cyclonique est aussi prévue. Les formations cycloniques qui évolueront à proximité des îles des Mascareignes peuvent aussi générer des vagues susceptibles de toucher les côtes mauriciennes. Toujours selon les prévisions, sept à neuf cyclones sont attendues jusqu’à mai 2019, mais tous n’affecteront pas Maurice.


Beryl, Claudette et Bakoly

Passionné de météorologie, Edley Michaud, de la Société météorologique de Maurice, suit également la situation de près. Il constate qu’il fait très chaud depuis ces derniers jours. « Tous les ingrédients sont réunis pour la formation d’un cyclone. Toutefois, il faut faire des analyses de surface pour définir vraiment la tendance comme la pression atmosphérique, la température de la mer et le taux d’humidité », dit-il.

Pour lui, même si divers sites spécialisés sur la formation des cyclones sont en agitation, il faut prendre leurs prévisions avec prudence. Toutefois, ajoute-t-il, en se basant sur les statistiques, les probabilités d’avoir un cyclone en ce mois de décembre ou de grosses averses sont grandes. Il cite comme exemple l’intensité des cyclones comme Beryl, qui est passé à 30 km à l’ouest de Maurice du 22 au 26 décembre1961, Claudette, qui a traversé le pays du 21 au 23 décembre 1979, et Bakoly, qui est passé à 55 km au sud-ouest de Maurice du 23 au 26 décembre 1983.