Actualités

Les liens qui unissent les jumeaux

jumeaux

Deux d’un coup ! Si pour certains la naissance de jumeaux représente un mystère, pour d’autres, il s’agit d’un bonheur multiplié par deux. Il existe divers types de jumeaux, mais quelle est la différence ? Le terme monozygotes est utilisé pour décrire les vrais jumeaux : ils sont identiques. Le terme dizygotes désigne des faux jumeaux nés le même jour, mais qui ne se ressemblent pas. Si avoir des jumeaux est une question de chance, dans les pays occidentaux, avec la fécondation in vitro (FIV) qui connaît une nette croissance, on dénombre un grand nombre de naissances de jumeaux.

Axelle et Estelle partagent le même rêve, celui de devenir danseuse professionnelle

axelleIl existe des « familles à jumeaux », ce qui laisse supposer l’existence d’une cause génétique. C’est le cas pour Axelle et Estelle Bangaleea où il y a plusieurs générations de jumeaux dans leur famille. Ces jumelles sont âgées de 17 ans et habitent Eau-Coulée. Les deux, qui étudient au collège Notre-Dame, considèrent leur gémellité comme normale. « On ne réalise pas vraiment le fait d’être jumelles. C’est plutôt le regard des gens qui nous le rappellent lorsqu’ils nous voient dans la rue. Parfois, leurs questions nous agacent ou encore quand ils nous demandent de nous mettre l’une à côté de l’autre pour nous différencier », explique Axelle.

Pour sa part, Estelle soutient que les jumeaux ont tendance à penser qu’ils sont indissociables l’un de l’autre. « Je ne trouve pas que je ressemble à ma jumelle et nous n’avons pas la même personnalité. Par contre, ma sœur est une partie de moi. Je n’imagine pas un jour être loin d’elle. Nous nous partageons nos secrets et nous avons les mêmes pensées simultanément. C’est comme si nous étions connectées », dit-elle.

Selon Estelle, être jumelles a ses avantages comme ses désavantages. « Auparavant, nous ne pouvions sortir l’une sans l’autre. Notre mère nous en empêchait et elle soutenait qu’il ne fallait pas nous séparer », relate Axelle.

Toutes deux, elles évoquent leur envie d’être un jour professeur de dessin, mais également de devenir des danseuses professionnelles. « Au fil du temps, la danse est devenue notre passion. Très souvent, nous avons le même déclic et tout de suite, nous nous penchons sur une nouvelle chorégraphie. Nous souhaitons bien ouvrir un studio de danse en partenariat », dit Axelle. De son côté, Estelle évoque une anecdote. « Un jour, j’étais chez moi tandis que ma sœur était en ville et une tierce personne avait cru m’apercevoir, alors qu’il s’agissait de ma sœur. Elle s’était trompée de personne »,
conclut-elle.

Aspect génétique

Les vrais jumeaux appelés des monozygotes (mono signifie « un » et zygote « œuf ») sont issus d’un unique ovule fécondé par un même spermatozoïde. Les bébés portent donc le même matériel génétique, partagent le même placenta et sont du même sexe. Les jumeaux se ressemblent comme deux gouttes d’eau, mais sans pour autant avoir les mêmes mensurations. Il est possible que l’un soit plus gros que l’autre.
Les faux jumeaux, appelés les dizygotes (di signifie « deux» et zygote « œuf ») proviennent de deux œufs différents. Au lieu d’un ovule, deux ovules ont été émis et chacun a été fécondé par un spermatozoïde différent. Les bébés sont génétiquement différents étant issus de deux fécondations différentes. Ils ne se ressembleront pas nécessairement et ne seront pas forcément du même sexe.

Des choses étonnantes à savoir sur les jumeaux

jumeauxLes vrais ou faux jumeaux sont étonnants ! Malgré le fait que dans certains cas, les qualités physiques diffèrent, la complicité entre jumeaux est unique. Les liens qui les unissent semblent indestructibles.

Par contre, s’ils se ressemblent physiquement, ils ont des personnalités différentes. Tel est le cas de Priscilla et d’Andy Ramsamy, âgé de 19 ans et qui sont très proches. Andy, deuxième dans l’ordre de naissance, explique que sa sœur et lui sont indissociables. « Nous sommes une famille unie et cela renforce nos liens fraternels. Jusqu’à présent, nous veillons l’un sur l’autre, quelles que soient les circonstances. Nous faisons tout ensemble et nous partageons les mêmes passions qui sont la scène et tout récemment le karaoké », dit-il.

Une paire de jumeaux est un véritable « couple » au sein duquel les deux se complètent. Toutefois, il arrive que l’un ou l’autre jumeau a une certaine ascendance sur l’autre. On dit souvent, par exemple, que le jumeau qui a vu le jour en premier est le dominant. En ce qui concerne la personnalité, Andy avoue que sa sœur a plus de caractère que lui. « Ma sœur s’affirme plus au niveau du caractère. Cependant, nous ressentons les mêmes sentiments », précise Andy.

Priscilla, l’aînée, ajoute, quant à elle, que leurs liens se sont renforcés au fil du temps. « Lorsque nous étions petits, nous passions notre temps à nous bagarrer, mais à présent, nous sommes plus proches, même s’il nous arrive d’avoir des petites querelles », dit-elle en riant.

Depuis leur formation, les fœtus des jumeaux partagent l’ensemble des vibrations qui proviennent de l’extérieur. Le plus étonnant, c’est qu’ils entendent aussi les battements du cœur de leur voisin ! Cela explique peut-être le lien indissociable qui existe entre jumeaux. Néanmoins, il n’est pas rare de trouver des jumeaux ou jumelles qui ne sont pas en fusion ou qui vivent une relation tumultueuse. Plusieurs raisons peuvent expliquer une telle situation, comme l’un des jumeaux qui se montre plus autoritaire que l’autre.

Comment les vrais ou les faux jumeaux sont-ils perçus ? Vu que les jumeaux sont physiquement identiques, leur relation semble être spéciale, voire plus fusionnelle que celle qui existe entre les jumeaux dizygotes. Néanmoins, ce n’est pas forcément vrai.

Dans le monde

En Inde : à Kodinhi plus d’une centaine de jumeaux recensés

Aussi connu comme le village des jumeaux, Kodinhi est situé dans le district de Malappuram en Inde. Sur  quelque 15 000 habitants, plus de 200 paires de jumeaux ont été recensées, soit une fréquence de 45 jumeaux pour 1 000 naissances. Croyez-le ou non, environ 15 naissances de jumeaux y sont recensées tous les ans et c’est l’endroit où le taux de naissance est le plus élevé dans le monde. Selon les villageois, ce phénomène se serait produit depuis 1949.

Philippines : « La fontaine de la fertilité »

Dans le village de Lunbungan également, un fort taux de jumeaux a été recensé. À en croire le mythe, ce ne serait pas le fruit du hasard. Le village possèderait en son cœur « la fontaine de la fertilité ». Cette fontaine unique au monde possèderait une eau aux vertus incroyables ! Depuis des décennies, les femmes qui boivent cette eau, tomberaient immédiatement enceintes... et multiplieraient également leurs chances d’avoir des jumeaux !

Brésil : 38 sur 70 familles

Dans le village de Cândido Godói, au sud du Brésil, on y célèbre tous les deux ans le nombre impressionnant de jumeaux. Une centaine de couples originaires de la région se réunissent pour célébrer les baptêmes des nouveau-nés jumeaux par des prêtres eux aussi jumeaux ! Sur les 70 familles, qui y vivent dans la communauté, on en compte 38.

Témoignage de parents - Gaëlle Tarnaud : «Il n’a pas été difficile de s’adapter»

gaelle

Gaëlle Tarnaud et Alexandre Duchenne ont les étoiles plein les yeux. La jeune mère de famille a accouché de jumelles le 20 septembre 2018. Elle explique que c’est aux Seychelles qu’elle a appris qu’elle était enceinte de jumelles. « Durant le voyage, je ne me sentais pas bien et c’est lors d’une prise sanguine que nous avons appris la bonne nouvelle », dit-elle. Mallory et Arizona, qui sont nées prématurément, ont huit jours. Leur mère soutient que cet événement est un double bonheur et qu’il n’a pas été difficile pour elle de s’adapter. « Nous sommes bien organisés. Lorsqu’elles dorment, j’ai le temps de m’affairer aux tâches quotidiennes. La nuit, lorsqu’elles se réveillaient en même temps, c’était compliqué, mais nous nous sommes habitués », dit Gaëlle.

Cette dernière soutient qu’elle veille minutieusement à la santé de ses petits bouts de chou. « Elles sont nées au terme de 35 semaines. Leur poids était correct, mais elles doivent boire beaucoup et prendre des forces et je dois faire attention à leur nombril », lâche la mère de famille. Elle explique aussi qu’elle sait faire la différence entre ses jumelles. Déjà mère d’une autre fillette de 22 mois, elle raconte que les membres de la famille étaient sous le choc. « Nous n’avons pas de jumeaux dans nos familles respectives, Alexandre et moi. Toutefois, nous sommes très heureux de ce double événement », dit-elle.

Il est évident qu’il y a davantage de précautions à prendre pour une femme lorsqu’elle attend des jumeaux. La gynécologue Fara Bolaky explique qu’il faut un suivi régulier et rigoureux, en sus des précautions habituelles à prendre. « Lorsqu’une future maman attend des jumeaux, il se peut qu’elle ait des symptômes plus prononcés, comme plus de nausées. Une hausse de l’hypertension durant le premier trimestre peut aussi être constatée. Durant les deuxième et troisième trimestres, il y a notamment la prise de poids qui sera encore plus conséquente et la rétention d’eau à surveiller. Les bébés peuvent aussi avoir un retard de développement », dit Fara Bolaky.

Outre la conception des jumeaux qui se fait naturellement, de nos jours, il est possible d’avoir des jumeaux par le système in vitro, mais également grâce à des médicaments par voie orale. Cependant, ces pratiques ne sont pas sans risque. « Il ne faut pas forcer les choses. Les médicaments ne doivent pas être pris plus de 6 mois, au cas contraire cela pourrait causer des dégâts, notamment au niveau des ovaires », dit la gynécologue.