Live News

Le twirling bâton n’est pas l’apanage des filles - Adam, 12 ans : adepte du twirling bâton

Adam Sam-Soon

Il n’est pas plus haut que trois pommes, mais suscite l’étonnement, quand il évolue sur scène. Adam Sam-Soon, 12 ans, est le seul garçon à pratiquer le twirling bâton à Maurice. Rencontre.

« J’ai toujours voulu faire du twirling, sans me soucier de ce qu’allaient dire les gens »

«Je n’éprouve aucune gêne par rapport aux autres. Certes, je suis un garçon qui pratique cette activité et je suis entouré de filles, mais c’est un sport comme un autre. Je pense qu’il ne faut pas stéréotyper cette discipline », explique Adam.

Quid des préjugés et du fait que dans l’imaginaire collectif, le twirling c’est des paillettes et un justaucorps ! Adam n’en a que faire.

« Je ne vois rien d’anormal de pratiquer le twirling », confie-t-il.

Cet élève de cinquième à l’École du Centre pratique le twirling bâton depuis trois ans.

Tournoyer le bâton avec une dextérité à faire pâlir plus d’un, faire des acrobaties avec une précision d’exécution, le tout avec une chorégraphie, le petit Adam excelle dans ce domaine.

D’ailleurs, il a baigné dans l’univers du twirling bâton depuis son jeune âge, car plusieurs membres de sa famille ont pratiqué cette discipline. Pourtant, c’est de son plein gré qu’il a intégré le club de twirling bâton.
« J’ai toujours voulu faire du twirling, sans me soucier de ce qu’allaient dire les gens », confie-t-il.

Ce qui lui plaît, c’est faire ressentir des émotions en présentant ses chorégraphies au public, en liant la danse et la gymnastique, tout en utilisant son corps en entier.

Même s’il est parmi les meilleurs de la classe, il arrive qu’une fille le surpasse sur une belle lancée ou une acrobatie… Et là rien !

« Je considère que nous sommes tous égaux et même si une fille fait mieux que moi, cela ne me pose aucun problème », dit-il, sans un brin de machisme. Car pour le jeune homme l’important c’est de travailler pour donner le meilleur de lui-même.

S’il excelle dans le twirling bâton, il en fait autant au niveau de la natation. D’ailleurs, celui qui a rejoint le club CAMO, depuis une année, se trouve souvent parmi les meilleurs.

« Pour moi, la natation et le twirling sont complémentaires dans le sens que ces disciplines font travailler tout le corps », dit notre interlocuteur.

Majorette et twirling bâton : deux univers différents

Adam Sam-Soon

Majorettes et twirling bâton sont deux univers différents que seule la présence d’un bâton rapproche. Selon Jennifer Ng, directrice du Club twirling bâton de Maurice, les majorettes ont une vocation d’animation et de défilés en plein air, nécessitant également de la dextérité et de la souplesse, avec quelques numéros d’acrobatie.

« La chorégraphie de twirling bâton consiste à faire tournoyer le bâton, mais comprend également des mouvements de danse, d’acrobatie et de gymnastique au sol et se pratique en gymnase la plupart du temps. C’est un sport mixte, mais à Maurice, les gens sont réticents à ce que leur fils fasse un sport dérivé de la majorette. Je trouve cela dommage », indique-t-elle. Toutefois, selon notre interlocutrice, dans ces deux disciplines, la majorette ou le/la twirleur est en quête de virtuosité et de dépassement de soi où l’assiduité et la discipline sont de rigueur.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • KFC