Live News

La mère d'Abhishek, accusé d'avoir tué une jeune enseignante : «Li pa brital»

 « Li pa brital », a confié la mère d’Abhishek  Dhansoo au Défi Media Group ce vendredi 14 septembre. Ce mécanicien de 28 ans habitant Morcellement, St-André, a avoué avoir tué Benazir Gheesa, une enseignante de 25 ans habitant d'Epinay à coups de gourdin. 

Selon ses amis, le jeune homme était très affecté après avoir appris que l'enseignante avait décidé de mettre un terme à leur relation. Les faits se sont produits jeudi 13 septembre. Et c'est ce vendredi que le cadavre de la jeune femme a été découvert. 

Oosmawtee Dhunsoo, la mère d'Abhishek, dit avoir rencontré la victime qu’une seule fois. « Elle est venue à la maison qu’une seule fois. C'était l’année dernière pour déposer une carte d’invitation à l’occasion du mariage de son frère », explique-t-elle. 

Oosmawtee Dhunsoo affirme qu'elle avait interrogé son fils à propos de la jeune enseignante. Abhishek lui avait répondu qu’elle n’était qu’une amie. 

La mère de Benazir Gheesa nie que sa fille entretenait une quelconque relation avec Abhishek Dhansoo. Elle a confié à TéléPlus qu'ils n'étaient que des amis. Rien de plus. Elle allègue aussi que le jeune mécanicien «harcelait» sa fille : «Li ti dir mo tifi si to pas pou marié arr mwa mo pou suicide mwa.»

Le corps de Benazir Gheesa, qui travaillait au collège D.A.V. de Morcellement St-André, a été retrouvé ce vendredi peu avant 16 h à l'arrière du Wellness Centre de Congomah. C'est Abhishek Dhansoo lui-même qui a conduit les enquêteurs à l'endroit où il avait dissimulé le cadavre de l'enseignante.
 
C'est sur son lit d'hôpital qu'il est passé aux aveux. Il a été, en effet, admis à l'hôpital du Nord jeudi après avoir tenté de se suicider. Il dit avoir commis cet acte après avoir mortellement agressé Benazir Gheesa.