Live News

Isolement à domicile - Domiciliary Monitoring Unit : quelle est la prise en charge médicale pour les patients positifs à la Covid-19 ?

Le test antigène rapide très prisé.

Valeur du jour, au niveau des personnes en isolement à domicile, on en dénombre au mercredi 15 septembre 2021, 2 525 . Tandis que certaines sont asymptomatiques, d’autres présentent des symptômes légers, mais toutes sont soignés à domicile quotidiennement par la Domiciliary Monitoring Unit (DMU). Comment fonctionne cette unité médicale ? Quelle est la composition des équipes et quel accompagnement proposent-elles aux patients en auto-isolation. Le point dans cet article.

Amaan (29 ans) : «Je n’ai pas été soumis à un test PCR»

Sur le chemin du retour, après le travail, Amaan, pourtant  vacciné contre la Covid-19, a commencé à avoir de la fièvre. De plus, sa gorge lui faisait horriblement mal. Une fois à la maison, il a fait un test antigène rapide, acheté au préalable dans une pharmacie. Après avoir constaté qu’il a contracté le virus - probablement au bureau – il s’est interrogé sur la marche à suivre. Sans tarder, il a appelé un ami médecin qui l’a indiqué de se rendre à la Flu Clinic de sa localité pour les procédures de son auto-isolation. Sur place, il n’a pas été soumis à un test PCR, mais il a reçu un certificat médical attestant son isolement à domicile pour une dizaine de jours à l’intention de son employeur. Le personnel médical lui a aussi remis des médicaments pour la fièvre et la toux. 

De retour chez lui, Amaan s’est confiné dans une chambre, car protéger sa famille est primordial pour lui. Au fil des jours, il a eu de légers maux de tête, des courbatures et une toux sèche. Il a pris ses médicaments, s’est hydraté et s’est reposé le plus possible. De son côté, sa femme, dont le premier test antigène s’est révélé négatif, s’est occupé de lui en prenant le maximum de précautions. Elle a aussi veillé sur leur enfant en bas âge. Quelques jours plus tard, le verdict est tombé. Son deuxième test antigène rapide a révélé qu’elle a aussi contracté le coronavirus. C’est un coup de massue pour le couple qui craint pour la santé de leur enfant. La jeune mère s’est rendue aussitôt à la Flu Clinic pour obtenir des informations et des conseils par rapport à son enfant. « Le personnel médical m’a seulement indiqué qu’un docteur va m’appeler », relate-t-elle.

24 heures plus tard, Amaan reçoit un appel d’un officier de la santé qui prend de ses nouvelles. Vu les circonstances et comme tout parent inquiet, il a plein de questions à poser, particulièrement sur la marche à suivre par rapport à son enfant. À son grand étonnement, son interlocuteur répond : « Mo pena sa ban renseignman la missie ». Le père de famille considère, pour sa part, que ce sont des éléments importants qui doivent être communiqués aux patients en isolement chez eux. 

Est-ce que les 2 000 autres patients en isolement font face aux mêmes problèmes que Amaan ? De nombreuses questions trottent certainement dans leur tête. Quelles sont les personnes les plus aptes à répondre à leurs interrogations ? Pour le savoir, le Défi Plus a parlé à l’Acting Regional Public Health Superintendant, Dr Kursheed Meethoo-Badulla. 

En chiffres

  • De mars 2020 au mercredi 15 septembre  2021 : 1.4 % de la population a été infectée par le coronavirus.
  • Depuis mars 2021 : 10 457 patients infectés par le coronavirus ont été guéris.
  • À  mercredi 15 septembre : 2 525 patients Covid+ en isolement à domicile.

Avis au public 

  • Ne prenez pas la cassette positive d’un de vos proches pour vous rendre au Flu Clinic dans le but d’avoir 10 jours de congé maladie pour le travail.
  • D’une part,  vous êtes en contact avec la cassette d’un patient positif et d’autre part, le personnel médical procède à un deuxième test antigène rapide sur place. Donc, faites gaffe.
  • N’appelez pas la DMU pour avoir de la nourriture ou des explications sur vos congés au travail.
  • Appelez les médecins pour des conseils médicaux, en cas de soucis réels et en cas d’urgence (essoufflements, maladies, palpitations, blessures, fortes fièvres, etc. ). 

Questions au Dr Kursheed Meethoo Badulla : «Que les patients en isolement à domicile agissent de façon responsable»

kursheedEn 2020, au début de la pandémie, les équipes de Contact Tracing ont été à pied d’œuvre sur le terrain. Leurs tâches consistaient, entre autres, à isoler les personnes infectées en les plaçant dans les centres de traitement, tandis que leurs contacts directs étaient placés dans les centres de quarantaine. Cette année-ci, le protocole a été modifié. Désormais, les personnes positives à la Covid-19 s’isolent à domicile. Leur suivi médical est fait par téléphone ou sur le terrain par des médecins de la Domiciliary Monitoring Unit (DMU). La doctoresse Kursheed Meethoo-Badulla, qui a participé à l’élaboration et à l’implémentation des protocoles du ministère de la Santé, nous en dit plus à ce sujet.

Que doit faire une personne qui après avoir effectué un test antigène, découvre qu’elle est positive à la Covid-19 ?
Elle doit appeler la hotline 8624 mise en place par le ministère de la Santé. Elle sera ensuite redirigée vers la Flu Clinic la plus proche de sa localité, munie de sa carte d’identité et du résultat du test. Sur place, ses signes vitaux seront évalués par le personnel médical, puis elle sera soumise à un second test antigène rapide pour confirmer les résultats positifs. Si elle a des symptômes sévères, elle sera admise au New ENT Hospital. Au cas où un patient souffre de comorbidités non contrôlées, il sera dirigé vers un hôpital régional.

Un autre protocole a été mis en place pour un patient positif, vacciné ou pas, et qui est asymptomatique ou présente des symptômes légers. Un certificat médical attestant son isolement à domicile pour 10 jours lui sera remis et il recevra aussi des médicaments selon son état de santé. Dans chaque hôpital régional, il y a une hotline. Ce numéro est donné uniquement aux patients positifs afin qu’ils puissent joindre un médecin de la DMU s’ils ont besoin de conseils médicaux ou en cas d’urgence pendant leur période d’isolement. Si une hospitalisation est requise, le médecin appellera le SAMU et si le cas n’est pas grave, mais que la personne nécessite une hospitalisation, la Rapid Response Team sera sollicitée pour sa prise en charge.  

Quel est le personnel médical mobilisé pour le Domiciliary Monitoring Unit (DMU) ?
Cette unité est composée d’un groupe de médecins qui est réparti dans chaque hôpital régional. Leur nombre varie selon la densité de la population à proximité des hôpitaux régionaux. En principe, pour les Plaines Wilhems et Port-Louis, il y a une équipe de 12 docteurs et de neuf pour la région sud et Flacq. Les équipes de la DMU couvrent 24/7 de façon rotative un service de conseils et d’accompagnement médical que ce soit au téléphone ou sur le terrain. Elles travaillent en collaboration avec les équipes de traçage de contact direct des personnes infectées au coronavirus.

Combien de médecins sont-ils mobilisés ?
Initialement, le ministère de la Santé avait prévu 60 postes pour la DMU, mais sur une liste de 100 candidatures, 32 médecins ont répondu à l’appel. Comme l’objectif est d’atteindre  60 médecins, le ministère de la Santé a passé en revue les candidatures obtenues pour atteindre le nombre requis dès que possible. Le but est de faciliter davantage ce service aux patients Covid+ en isolement à domicile.

Quels sont les médecins qui peuvent postuler ? 
Les médecins, de toute catégorie, peuvent faire partie de la DMU, mais ils ne doivent pas être déjà employés par le ministère de la Santé.

Plus de 2 500 personnes testées positifs en isolement à domicile.

Quelle est l’importance de cette unité ?
Avec cette unité, les patients asymptomatiques ou avec des symptômes légers  peuvent s’isoler chez eux. 

Combien de personnes sont-elles en isolement à domicile ?
À ce jour, il y a 2 525 patients positifs, dont certains ne sont pas vaccinés. Par ailleurs, les critères ont été modifiés par rapport à la symptomatologie, mais cela dépend aussi de l’état de santé de ces patients. S’ils vont bien, ils restent chez eux. À titre d’exemple, un patient vacciné et positif, mais assez malade sera admis dans un hôpital régional. S’il n’est pas vacciné, il sera dirigé vers le New ENT Hospital. Pour le cas d’une femme enceinte de 30 semaines, si elle va bien et n’a pas de complications liées à sa grossesse, elle restera chez elle. Son suivi médical sera fait par la DMU. En revanche, si elle arrive bientôt à terme de sa grossesse, elle sera admise au New ENT Hospital pour accoucher.

Dans quelles circonstances, les patients positifs sont-ils hospitalisés ?
En cas d’un diabète ou une tension contrôlés, le patient positif peut s’isoler à domicile. Il faut qu’il corresponde à tous les critères requis par la Santé. En revanche, si la maladie est hors de contrôle, dans ce cas, il peut être hospitalisé, dépendant de son état de santé et des comorbidités. Néanmoins, il y a un triage qui est fait par rapport à ses résultats communiqués par le laboratoire. L’équipe du Public Heath informera les patients positifs s’ils devront rester chez eux ou s’ils seront admis dans un Ward Covid ou à ENT.

Quid des patients Covid vivant en situation de handicap ?
Ils seront admis dans les hôpitaux régionaux pour un suivi médical efficace. Cela concerne aussi les patients trisomiques qui sont à risque par rapport à la Covid-19.

Le « contact tracing » se fait-il toujours ?
Les équipes de « contact tracing » s’assurent que les proches de la famille sont mis en isolement. S’ils sont vaccinés, ils seront en quarantaine pour sept jours et s’ils ne le sont pas, ils devront s’auto-isoler durant 14 jours. 

À titre d’exemple, si dans une maison, un parent est positif, l’autre doit prendre soin des enfants. Ces derniers devront donc faire la quarantaine pour 14 jours. Ensuite, si leurs tests se révèlent négatifs sur le septième et le quatorzième jour, ils pourront reprendre leur vie normale. L’équipe de contact tracing effectue aussi le traçage des contacts directs de la personne positive, dont son lieu de travail afin de les mettre en isolement. Cela peut également concerner un ami qu’il a vu tous les jours. 

Est-ce que les auto-tests sont d’une grande aide pour le ministère de la Santé en ce moment ?
Évidemment, car cela nous permet de répertorier les cas positifs dans notre base de données pour un suivi médical, notamment l’hospitalisation à ENT, dans un « Covid Ward » situé dans un hôpital régional et aussi pour l’isolement à domicile. Donc, quand les patients positifs viennent au Flu Clinic, un deuxième test antigène rapide est fait et leurs noms sont enregistrés dans le système. Viennent alors le triage, le traçage de contact, le suivi médical et la prise en charge, entre autres.

Quelles sont les personnes qui doivent aller au Flu Clinic ?
Ce sont les personnes qui ont des courbatures, de la fièvre et de la toux et qui pensent qu’elles ont contracté la Covid-19. Elles doivent se rendre à la Flu Clinic où elles seront prises en charge, dépendant de la sévérité de la symptomatologie.

Comment le public peut-il aider la DMU ?
Il faut que les proches de la famille du patient en isolement à domicile s’assurent de la sécurité sanitaire du médecin qui viendra chez eux. La désinfection est ainsi très importante. Le public doit aussi faire appel à cette unité uniquement pour des raisons médicales (manque de médicaments, essoufflements, symptômes sévères, etc..). S’il y a un petit souci de santé, le médecin conseillera le patient par téléphone et en cas d’urgence, il se déplacera. Ensuite, il ne faut pas bloquer la ligne pour des raisons non médicales, car au même moment cela retarde les soins que requiert un autre patient positif et dont le cas est urgent.

Des conseils pour les patients Covid en isolement à domicile ? 
Les diabétiques doivent continuer à contrôler leur diabète, car ils sont très à risque par rapport à la Covid-19. Il faut aussi que les personnes qui souffrent d’hypertension contrôlent leur tension artérielle pour éviter des complications médicales. Les patients Covid+ doivent prendre des précautions en ce qui concerne leur alimentation. Ils doivent aussi s’hydrater et se reposer pour la convalescence. Pour les proches des patients qui sont dans la même maison, il faut éviter les repas communs, désinfecter les espaces communs utilisés par le patient positif, aérer la maison le plus possible et respecter les gestes barrières, tels que la distanciation sociale, la désinfection des mains et aussi le port du masque.

Casser la chaine de transmission de la Covid-19, est-ce le grand défi ?
C’est le cas, car ce qui est important pour le personnel médical, c’est de sauver le plus de vies possible. Il faut donc que le public coopère et fasse preuve de compréhension, comme donner les numéros de téléphone et les adresses exacts  pour que nous puissions retracer les patients pour les soins, ainsi que le suivi médical entre autres. Après tout, c’est un travail d’équipe qui se fait. Cela commence dans les Flu Clinic, les laboratoires, la prise en charge par les hôpitaux pour les soins et traitements, les inspecteurs sanitaires, les médecins, les infirmiers, l’équipe de traçage de contact, les officiers de la santé, le ministère, les logistiques du transport ou encore la DMU.  La moindre erreur peut avoir de graves conséquences et c’est pour cela que nous demandons aux patients en isolement à domicile d’agir de façon responsable.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !